Les Editions de Londres

  • En 1872, un riche gentleman londonien, Phileas Fogg, parie vingt mille livres qu'il fera le tour du monde en quatre-vingts jours. Accompagné de son valet de chambre, le dévoué Passepartout, il quitte Londres pour une formidable course contre la montre. Au prix de mille aventures, notre héros va s'employer à gagner ce pari.

  • « Alcools » est un recueil de poèmes de Guillaume Apollinaire paru en 1913. Commencé en 1898, « Alcools » est le fruit de seize années de travail. Manquant d'homogénéité à la première lecture, « Alcools » impressionne par la diversité de ses thèmes, ses rythmes, ses sons et ses sentiments. Apollinaire y supprime parfois la ponctuation, apparemment inspiré par La prose du Transsibérien de Blaise Cendrars, et en cela pourrait être considéré comme le précurseur de la poésie française moderne. Mis en chanson à de multiples reprises, le recueil est l'un des plus célèbres de la poésie française.

  • Sur les traces de son maître Edgar Poe, Jules Verne prend le canular scientifique pour prétexte, et refaçonne un univers électrique, volcanique, traversé d'énergies furieuses, où sa puissance visionnaire éclate, à la mesure d'une folie créatrice insatiable et sans limites

  • Bel-Ami

    Guy de Maupassant

    Bel-Ami est le plus célèbre roman de Guy de Maupassant. D'abord publié en feuilleton dans Gil Blas en 1885, « Bel-Ami » parait la même année chez Ollendorf. « Bel-Ami » décrit l'ascension fulgurante de Georges Duroy, un médiocre officier revenu d'Afrique du Nord, dans la société parisienne en utilisant non pas son intelligence, puisqu'il n'en a pas, mais l'attrait qu'il exerce vis-à-vis des femmes et son absence totale de scrupules. « Bel-Ami », initialement une critique de la société parisienne de son époque, reste extraordinairement moderne.

  • Célèbre réquisitoire contre la peine de mort, Le Dernier jour d'un condamné relate les dernières vingt-quatre d'un condamné à mort. Dans un journal, celui-ci y décrit ce qu'il a enduré depuis son procès jusqu'à son exécution. Le prisonnier se penche sur ses tourments intérieurs, sur les conditions de vie qu'il subit et sur les souffrances qui l'animent.

  • E passe-temps favori de Mme de Merteuil et Valmont est de pervertir et manipuler les jeunes gens, comme la jeune et innocente Cécile Volanges. Ils souhaitent répandre autour d'eux une vision de l'amour où les sentiments n'ont pas leur place, pourtant Valmont tombe sous le charme de Mme de Tourvel.

  • Germinal Nouv.

    Germinal

    Emile Zola

    « Germinal » est un roman d'Émile Zola paru en 1885 dans la série des Rougon Macquart. Zola y décrit de façon romancée la vie des mineurs de charbon du Nord et s'inspire de la grande grève qui fut organisée dans les mines de la Compagnie d'Anzin au début de 1884.

  • « La Chartreuse de Parme » est un roman de Stendhal publié en deux volumes en Mars 1839, puis remanié et republié en 1841. C'est un roman tardif, écrit quelques années avant la mort de Stendhal. « La Chartreuse de Parme » est souvent considérée comme son oeuvre maitresse et son chef d'oeuvre. Fabrice del Dongo est amoureux des femmes, notamment de sa tante et de la fille de son geôlier. Il veut une vie d'aventures.

  • Frédéric Moreau, rentrant chez lui par le bateau qui remonte la Seine, aperçoit une femme, Marie Arnoux, dont il tombe follement amoureux au premier regard. C'est un amour impossible, car Marie est mariée et fidèle à son mari. Mais après cette rencontre, tout ce qu'entreprendra Frédéric sera dicté par cet amour.

  • Revivons ensemble le périple de Michel Strogoff, capitaine des courriers du tsar de Russie, dont la mission à très hauts risques l'emmène de Moscou à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. Son objectif ? Avertir le grand-duc, frère du tsar, sans nouvelles de Moscou, de l'invasion imminente des hordes tartares. Son voyage de plus de 5500 km sera compromis par les Tartares commandés par un ancien officier impérial révolté contre le tsar, Ivan Ogareff. Capturé, les yeux de Strogoff sont brûlés par un sabre tartare chauffé au fer rouge. Sur cette route pleine d'obstacles, il trouvera la belle Nadia, qui l'aidera, ainsi que les journalistes européens Harry Blount et Alcide Jolivet. Déterminé, courageux, rusé, Michel Strogoff parviendra à accomplir sa mission et sauvera l'Empire russe.

    Michel Strogoff est un roman de Jules Verne paru en 1875, paru dans la série des Voyages Extraordinaires.

  • Octave Mouret est veuf. Garçon pratique et actif, il va, en quelques années, faire du modeste commerce de sa femme, Madame Hédouin, un « grand magasin » moderne, une colossale entreprise qui, peu à peu, dévore tout le pâté de maisons et tue les petites boutiques du quartier.

  • Candide

    Voltaire

    This tale begins with the hero, Candide, being expelled from the Westphalian castle of Baron Thunder-ten-tronckh for making love to the Baron's daughter, Cunegonde. So begins a series of disastrous misadventures on a fantastic odyssey for Candide, Cunegonde and Dr Pangloss.

  • « La guerre de Troie n'aura pas lieu » est une pièce de Jean Giraudoux, jouée pour la première fois au Théâtre de l'Athénée en Novembre 1935. Il s'agit de la pièce la plus célèbre de Giraudoux, un morceau de bravoure littéraire, scénique, politique. L'une des plus grandes pièces du répertoire français. Tout commence par un dialogue entre Andromaque et Cassandre. « La guerre de Troie n'aura pas lieu, Cassandre ! » dit Andromaque à Cassandre ; c'est la première réplique de la pièce. Ce à quoi Cassandre lui répond : « Je te tiens un pari, Andromaque. » Pâris vient d'enlever Hélène, la femme de Ménélas, et le moins qu'on puisse dire, c'est que le roi de Sparte le prend mal.

  • Le Havre, 1869. Jacques Lantier est rongé par une lourde hérédité... Les femmes réveillent en lui des pulsions meurtrières. Il leur préfère sa Lison, la locomotive qu´il conduit fièrement, jour après jour. Un regard changera tout, celui de Séverine, croisé lors de l´enquête sur le meurtre du président de la Compagnie ferroviaire. Jacques s´éprend de la jeune femme. Elle semble être la seule à pouvoir le guérir de sa folie.

  • « Les Confessions » de [Jean-Jacques Rousseau furent publiées après sa mort en 1782 pour les six premiers livres et 1789 pour les six suivants. Dans les Confessions, Rousseau raconte les évènements de sa vie, mais il raconte surtout ses sentiments. Il n´hésite pas à raconter ses fautes et ses travers, mais il cherche toujours à les justifier. Comme Montaigne au début des Essais, Rousseau présente les Confessions comme l´étude d´un seul sujet, lui-même : « Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature, et cet homme, ce sera moi. » « Je me suis montré tel que je fus : méprisable et vil quand je l´ai été ; bon, généreux, sublime, quand je l´ai été. »

  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points : Mouvement littéraire : Le naturalisme ; Genre et registre : Le roman ouvrier ; L'écrivain à sa table de travail : Du réel au mythe ; Groupement de textes : Figures d'ouvriers ; Chronologie : Émile Zola et son temps ; Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture.

  • Nana

    Emile Zola

    "Impression en « gros caractères » et version numérique téléchargeable gratuitement à partir du livre.
    Extrait de Nana : « Muffat la contemplait. Elle lui faisait peur. Le journal était tombé de ses mains. Dans cette minute de vision nette, il se méprisait. C'était cela : en trois mois, elle avait corrompu sa vie, il se sentait déjà gâté jusqu'aux moelles par des ordures qu'il n'aurait pas soupçonnées. Tout allait pourrir en lui, à cette heure. Il eut un instant conscience des accidents du mal, il vit la désorganisation apportée par ce ferment, lui empoisonné, sa famille détruite, un coin de société qui craquait et s'effondrait. »"

  • « À rebours » est un roman de Joris-Karl Huysmans paru en 1884, un roman unique dans la littérature française. Plus que le manifeste d'un soi-disant décadentisme, c'est le manifeste d'un retrait du monde, et de sa sublimation par un regard esthétique sur les choses, les êtres et le sens de la vie. Si l'art religieux chrétien est si prolifique, n'est-ce pas que la foi a vaincu le non-sens et l'impasse de l'existence en la transformant en esthétique ?

  • Se mettre en communication avec la Lune en lui envoyant un boulet, un énorme projectile qui serait lancé par un gigantesque canon ! Ce projet inouï est en voie d'exécution, lorsqu'un certain Michel Ardan propose de remplacer l'obus sphérique par un projectile « cylindroconique », et de partir à son bord.

  • Ubu roi

    Alfred Jarry

    Le personnage d'Ubu, né d'une pièce créée par des lycéens, est devenu le symbole universel de l'absurdité du pouvoir, du despotisme, de la cruauté. Jarry en montre le ridicule, lui oppose l'arme que les faibles gardent face aux tyrans, la formidable liberté intérieure que donne le rire. Le sens du comique et de l'humour change le tyran en marionnette, en ballon gonflé d'air.

  • Un album aux illustrations en noir et blanc de Jean Marc Costantino, images puissantes et noires qui collent au récit comme la peur au ventre 6 contes délicieusement effrayants, de "la Main coupée", oeuvre de jeunesse à "Qui sait ?", "L'Inutile Beauté" et le "Horla" avec ses 2 versions de 1886 et 1887, une référence dans la littérature fantastique

  • « Boule de suif » est une nouvelle de Guy de Maupassant parue en 1880. L'action se passe pendant la guerre de 1870. Dix personnes, toutes classes sociales confondues, fuient en diligence. Contraints de s'arrêter à une auberge en raison de la neige, ils sont accueillis par un officier prussien qui les soumet bientôt à un odieux chantage.

  • « Salammbô » est un roman de Gustave Flaubert publié en 1862, dont l'action se situe à Carthage et qui raconte l'épisode de la guerre des Mercenaires. Flaubert s'inspirera beaucoup de l'histoire de Polybe afin de raconter les évènements qui émaillent cet épisode tragique de l'histoire de Carthage, sorte de pont entre la première guerre punique et la deuxième. Mais il séjourne aussi à Tunis entre avril et juin 1858, il lit les textes des auteurs antiques : Polybe, Appien, Xénophon, Plutarque, Hippocrate.

  • Réponse sous forme de dialogue au«Voyage autour du monde»du baron de Bougainville. Diderot y dénonce une société colonisatrice, injuste, immorale, violente face à un monde libre, simple et tolérant. Texte intégral accompagné d'un appareil pédagogique.

empty