• Dix ans après La Solitude des nombres premiers, un adieu à la jeunesse dans un bouleversant roman d'amour et d'amitié.
    Chaque été, Teresa passe ses vacances chez sa grand-mère, dans les Pouilles. Une nuit, elle voit par la fenêtre de sa chambre trois garçons se baigner nus dans la piscine de la villa. Ils s'appellent Nicola, Bern et Tommaso, ce sont " ceux de la ferme " d'à côté, jeunes, purs et vibrants de désirs. Teresa l'ignore encore, mais cette rencontre va faire basculer sa vie en l'unissant à ces trois " frères " pour les vingt années à venir, entre amours et rivalités, aspirations et désillusions. Fascinée par Bern, personnage emblématique et tourmenté, viscéralement attaché à la terre somptueuse où il a grandi, elle n'hésitera pas, malgré l'opposition de sa famille, à épouser ses idéaux au sein d'une communauté fondée sur le respect de la nature et le refus du monde matérialiste, à l'image de la génération des années 90, tiraillée entre le besoin de transgression et le désir d'appartenance, mais entièrement tendue vers l'avenir, avide de tout, y compris du ciel.
    Traduit de l'italien par Nathalie Bauer
    Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. À l'âge de 26 ans, avec son premier roman, La Solitude des nombres premiers, il est le plus jeune auteur à obtenir le prestigieux prix Strega : deux millions d'exemplaires vendus, une trentaine de traductions dans le monde. Il confirme ensuite son talent dans Le Corps humain et Les Humeurs insolubles.
    Nathalie Bauer a publié plusieurs romans et traduit plus de cent ouvrages italiens, dont des œuvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Marcello Fois et Michela Murgia.

  • Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Mattia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De ladolescence à lâge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de seffleurer et de séloigner dans leffort deffacer les obstacles qui les séparent.Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés continueront longtemps à nous habiter.Paolo Giordano est né en 1982 à Turin. Il prépare actuellement un doctorat en physique théorique. La Solitude des nombres premiers, prix Strega 2008, est son premier roman ; il est traduit dans de nombreux pays.Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • Alors que le monde, frappé par l'épidémie du coronavirus, traverse une crise sanitaire sans précédent, un écrivain prend la parole. Homme de lettres et de science, mais citoyen avant tout, Paolo Giordano nous offre un témoignage personnel et une réflexion dont la portée va bien au-delà des soubresauts de l'actualité, de l'inquiétude et de l'incertitude immédiates. Ni " accident fortuit " ni " fléau ", l'épidémie du COVID-19, nous dit-il avec espoir, vigueur et lucidité, est un miroir dans lequel doit se réfléchir la société, et qui peut ainsi nous conduire à une prise de conscience salutaire : nous appartenons tous à une seule et même collectivité humaine, et nous sommes les hôtes d'une nature que nous avons trop longtemps négligée. À cet égard, la contagion est le " symptôme " d'un désordre écologique auquel nous ne sommes pas étrangers - mais face auquel nous ne sommes pas non plus impuissants.
    Un petit livre d'une grande sagesse, pour aujourd'hui et pour demain.
    Paolo Giordano, né en 1982 à Turin, est docteur en physique théorique et romancier (La Solitude des nombres premiers, Dévorer le ciel). Il vit entre Rome et Paris.
    Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • Pendant des années ils se sont abandonnés à ses soins, à la sécurité qu'elle leur transmettait : madame A., la servante au grand coeur, a élevé avec amour le petit Emanuele et materné ses parents, faisant face à toutes leurs incertitudes. Aussi, quand elle s'éloigne discrètement pour affronter seule la maladie, le monde semble s'écrouler. Nora et le narrateur s'aiment, mais cela ne suffit pas; ils se sentent soudain démunis, ne savent comment s'y prendre, et les humeurs de chacun prennent le dessus. Contrairement à ce qu'ils pensaient, les fluides qui coulent en eux ne peuvent se mélanger. Mais, avant de les quitter définitivement, madame A. saura leur insuffler le courage de prendre en main leur vie.Dans ce roman d'apprentissage familial, intimiste, habité, une histoire de deuil se mue en histoire d'amour.Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. Ses deux premiers romans, La Solitude des nombres premiers (2008) et Le Corps humain (2013), se sont vendus dans le monde entier à plusieurs millions d'exemplaires et ont obtenu de nombreux prix parmi les plus prestigieux.Traduit de l'italien par Nathalie BauerNathalie Bauer, auteur de romans, a traduit plus de cent ouvrages italiens en français dont des oeuvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Elisabetta Rasy.

  • Le corps humain

    Paolo Giordano

    Le peloton Charlie, envoyé en « mission de paix » en Afghanistan, rassemble des soldats de tous les horizons : Cederna, le fort en gueule, Ietri, son jeune « disciple », la blonde et courageuse Zampieri, Mitrano, le souffre-douleur, ou encore Torsu, à la santé fragile. Encadrés par un colonel vulgaire, un capitaine austère et ladjudant René, ils vont être confrontés au danger, à lhostilité, à la chaleur, à linconfort, à la rébellion du corps humain et au désuvrement à lintérieur dune base avancée, bastion fantomatique au milieu du désert. Mais aussi à eux-mêmes : à leurs craintes, leurs démons, leur passé qui les rattrapent. Une épidémie de dysenterie les rapproche du lieutenant Egitto, médecin qui vient de rempiler afin de fuir une histoire de famille douloureuse. Enfin, une opération à lextérieur de la base, qui se transforme en cauchemar, fait voler en éclats leurs certitudes.Plus quun roman de guerre, Le Corps humain est un roman dapprentissage où le conflit armé apparaît comme un rite dinitiation au monde adulte, et la famille comme un champ de bataille tout aussi redoutable.Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. Il collabore à plusieurs journaux italiens. Son premier roman, La Solitude des nombres premiers, a été un best-seller international traduit dans quarante pays et dont Saverio Costanzo a tiré un film en 2010.Nathalie Bauer, docteur en histoire, auteur de romans, a traduit plus de cent ouvrages italiens en français dont des uvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Elisabetta Rasy.Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

  • In recent years it has become increasingly clear that the dynamics of cities can be best captured by looking at them as complex systems governed by many degrees of freedom, interacting on different space and time scales in a non-linear fashion. The evolution of cities is shaped by internal factors, e. g. decisions taken by ins- tutions and individuals, external causes (international economic context) and by social development. The underlying processes can be slow or fast, acting locally or globally. At a different level, both European cities and megacities are magnets for immigrants (e. g. countries, which have major economical and political pr- lems), leading often to phenomena like marginalization or even ghettization and segregation. They are also hotbeds of economic, political and cultural activity, giving rise, among other things, to relocation and conversion of industries, - valuation of land, and development of new services. These phenomena as quali- tive changes, are opposed to purely quantitative growth processes. They are far from being fully understood, nor they are captured in validated and complete - ban models. For most of urban theory hitherto has been based on the assumption of slowly varying spatial and social structures. Only recently, these assumptions have been questioned, giving rise to models employing dissipative dynamics, s- chastic cellular automata and multi-agent models, fractal geometry, and evoluti- ary change models, and to further mathematically oriented approaches.

  • Le processus de négociation d'un accord d'association entre l'Union européenne et le Mercosur (Marché commun du Sud : Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay), lancé Rio de Janeiro en juin 1999, est la premire négociation entre deux unions douanires.Cet accord constitue un enjeu particulirement stratégique au moment o s'accélrent les négociations pour la constitution de l'Aire de libre-échange des Amériques (ALCA-FTAA). L'Europe risque en effet son éviction commerciale, le Mercosur sa dilution. La négociation du volet commercial représente la principale difficulté surmonter pour conclure l'accord.
    Pour éclairer les problmes complexes rencontrés par les négociateurs, le Groupe de suivi des négociations Union européenne-Mercosur a rassemblé les contributions d'experts indépendants de renom.
    Cet ouvrage analyse ainsi les enjeux et les perspectives de la formation d'une aire de libre-échange entre les deux zones.

empty