• Fille d'un général devenu infirme, épouse d'un guerrier mort sur le champ de bataille, mère de deux fils emportés au combat et d'un troisième disparu, Svara est une femme du Bouclier. Son coeur de mère lui hurle que son marmouse est en vie, perdu dans les plaines glacées. Déchirée entre chagrin et espoir, elle réunira autour d'elle un ancien cognar et deux déserteurs pour partir à sa recherche.

  • Lorsque s'effondre le passage de Pierre que les Nains gardaient depuis toujours, Orcs et Ogres déferlent sur le Pays Sûr.
    C'est le jeune Nain Tungdil qui donne l'alerte. Envoyé en mission par son père adoptif, le Mage Lot-Ionan, il découvre l'armée qui avance sur le pays. À la tête de cette force d'invasion, les Albes, êtres cruels et maléfiques, ont le pouvoir de ramener les morts à la vie. Tungdil n'a pas d'autre choix : s'il veut sauver Hommes, Elfes, Mages et Nains du péril imminent, il doit devenir un héros.

  • L'armée des Orcs avance, et les Humains s'allient pour endiguer sa progression, toujours menée par les Albes impitoyables.
    Seuls les Nains pourraient les sauver.
    Ces derniers, divisés par des conflits internes, tentent de désigner leur nouveau roi et, bien malgré lui, Tungdil fait partie des prétendants au trône. Pour les départager, on assigne une mission au jeune Nain et à son rival - qui lui ne souhaite qu'une seule chose : la guerre contre les Elfes. Ils doivent se rendre dans la forge de Dragonhaleine au coeur des Montagnes Grises afin de forger la Lame de Feu.
    Cette arme mythique est la seule qui pourrait permettre de défaire le mage Nôd'onn et l'empêcher de livrer le Pays Sûr aux créatures de Tion. Tungdil et ses compagnons parviendront-ils au bout de leur quête ? Le sort du monde dépend de leur réussite.

  • Cinq cycles solaires se sont écoulés depuis la victoire sur les Amshas et leur armée. Mais voilà que cette paix fragile est brusquement menacée. Surgies du néant, d'effroyables créatures sillonnent les terres naines, elfiques et humaines à la recherche du diamant de l'Éoîl. Et ces monstres ne sont pas les seuls à s'intéresser au puissant artefact : d'étranges Nains à la peau glabre tentent également de s'en emparer. Les attaques sèment le trouble entre les différents peuples, faisant renaître les dissensions oubliées. Tungdil est rappelé de son ermitage pour conjurer le péril. Mais le héros d'autrefois devra d'abord affronter les fantômes du passé avant d'être en mesure de secourir le Pays Sûr.

  • Le Pays Sûr est en guerre, attaqué par les armées des Immortels assoiffées de sang et de conquêtes. Seul le diamant chtonien de l'Éoîl pourrait assurer une victoire. Mais il a été volé par les Immortels. Ces derniers souhaitent asservir les immenses pouvoirs de l'artefact pour nourrir leurs sombres desseins. Sous les ordres de Tungdil, Nains et Chtoniens s'allient alors pour retrouver le diamant. Tandis que les armées ennemies se rassemblent. Tungdil va quérir de l'aide auprès d'un vieil ami. Car c'est dans les grottes de Toboribor que va se jouer l'ultime bataille qui changera à jamais la face du Pays Sûr.

  • Le Pays Sûr est en liesse. Pourtant, tandis que Tungdil et ses amis se réjouissent de la victoire sur le Mage renégat Nôd'onn, une horde d'Orcs s'apprête à fondre sur le Royaume Nain. Les repoussantes créatures ont percé un sinistre mystère : celui de l'Eau Noire, qui les a rendues presque immortelles. Tungdil et ses compagnons devront faire preuve d'un grand courage pour repousser les assauts d'une armée invincible. Mais ces Orcs ne représentent pas la seule menace. Une autre, bien pire, s'annonce : onze incarnations d'un dieu déchu marchent avec leur armée sur la frontière ouest. Et leur arrivée pourrait bien signifier la fin du Pays Sûr.
    « Une véritable réussite : le lecteur est transporté, le livre se laisse lire rapidement et avec plaisir. » Le Pays
    « Un récit qui fera passer le nain Gimli du Seigneur des Anneaux pour une danseuse. » PC Update
    Court extrait :
    - Il aurait pu nous attendre, marmonna Boïndil Deux-Lames, du clan des Haches-brandies de la tribu du Second Père, Beroïn, tandis qu'il escaladait frénétiquement l'échelle du boyau pour rejoindre la surface le plus rapidement possible. Il a déjà lancé sa cavalerie à l'attaque, je l'entends !
    Les mains puissantes volaient d'échelon en échelon ; une faible lueur qui provenait du haut de la galerie lui suffisait pour assurer ses prises. Comme tous les Nains, il voyait parfaitement dans l'obscurité.
    - Par Vraccas, nous allons finir par arriver trop tard et les longs-sur-pattes ne nous auront pas laissé un porcin ! s'écria-t-il avec amertume.
    Tungdil Main-d'Or, qui suivait le guerrier des Seconds, dut se retenir pour éviter d'éclater de rire. Il connaissait le penchant du Nain, qui ne répondait pas sans raison au doux surnom de Furibard : avide de carnage, il se montrait sans pitié pour ses ennemis.
    - Ne t'inquiète pas, Boïndil. Le prince Mallen m'a promis de laisser en vie quelques-unes des créatures jusqu'à ton arrivée.
    Furibard renifla bruyamment, la longue natte brune se balançant dans son dos.
    - Je remarque fort bien quand on cherche à se moquer de moi, lança-t-il sans ralentir son allure. Je sens déjà le parfum rance de leurs cuirasses graisseuses. (Il gloussa, ravi de pouvoir bientôt en découdre.) Les faces de groin ne doivent plus être loin !
    Le poids de la cotte de mailles, des deux haches-couperets et du bouclier ne le gênait pas le moins du monde ; il atteignit la trappe, fit sauter le verrou et ouvrit l'abattant. Il coiffa son casque et passa avec prudence la tête par l'ouverture.
    - Alors, que vois-tu ? demanda Tungdil. (Il était essoufflé, l'ascension avait mis ses muscles à rude épreuve.) À quelle distance sommes-nous du champ de bataille ?
    - À vrai dire, seule la Forge Éternelle de Vraccas pourrait receler de meilleures surprises, jubila-t-il. Les dix premiers sont à moi ! Grouïk, grouïk, petits cochons ! Vous allez bientôt tâter de mes lames !
    © Bragelonne 2009

  • Les hordes d'Orcs féroces ont été vaincues, mais un péril encore plus grand menace le Pays Sûr : onze incarnations d'un dieu déchu marchent avec leurs armées sur la frontière ouest. Dotés d'étranges pouvoirs, les Amshas ravagent et brûlent sans pitié les terres qu'ils foulent, semant la terreur et la désolation. Lorsque la dernière Mage du pays est assassinée, Tungdil et ses compagnons n'ont d'autre choix que de mener la résistance contre l'envahisseur. Mais pour défaire l'ennemi en surnombre, ils devront d'abord unifier les tribus naines déchirées par la haine.
    Court extrait
    - Ne risques-tu pas de regretter ta décision, Tungdil ?
    Myr marchait près du guerrier sans le regarder. Afin de se protéger des rayons ardents du soleil, elle enduisait son visage d'un onguent bleute qu'elle avait confectionne dans un petit poêlon.
    Tungdil avait l'impression qu'elle était gênée depuis leur départ du Royaume nain des Cinquièmes. Il avait choisi de l'accompagner dans sa communauté, mais la chirurgienne semblait tourmentée, comme si elle se faisait des reproches.
    - Non, je ne vais sûrement pas la regretter, répliqua-t-il quelques instants plus tard. (Il marchait lentement, le regard rive sur l'horizon. Le soleil déclinait, baignant de pourpre le Pays Sur.) Tu crois que je les ai quittés à cause de toi ?
    - À qui fais-tu allusion ? à tes gens ou au couple royal ?
    Tungdil réfléchit.
    - Balyndis et Glaimbar, répondit-il enfin d'une voix ferme. Je ne les ai pas quittés à cause de toi. Certes, j'avoue que je te trouve très attirante. Tu es tellement différente des Naines que j'ai rencontrées jusqu'à présent. Tu nourris mon âme d'érudit. (Il se tourna vers elle et leurs regards se croisèrent. Les prunelles amarante de la chirurgienne brillaient d'espoir.) Accorde-moi un peu de temps, Myr. Il est trop tôt ; mon coeur et mon esprit sont encore bouleverses. Je suis loin d'être au clair sur mes sentiments. (Le Nain sourit tristement.) Je voulais prendre mes distances avec Balyndis, voilà la raison de mon départ. Seul le recul me permettra de savoir ce que je désire réellement. Et je dois aussi reconnaitre que je suis curieux de découvrir ton royaume.
    Elle acquiesça, puis chercha du regard l'étang des Affranchis, vers lequel ils faisaient route depuis plusieurs lunes.
    - Je comprends, Tungdil. J'attendrai, comme je l'ai fait jusqu'à présent.
    © Bragelonne 2009

  • Un mystérieux enchanteur menace d'envahir le Pays Sûr si on ne lui remet pas Sha'taï, l'enfant retrouvée dans la cité oubliée. Or, d'après une prophétie de la déesse Sitalia, découverte dans un ancien grimoire elfique, seuls les Nains pourraient vaincre ce puissant ennemi venu d'une lointaine contrée.
    Mais les Elfes sont-ils dignes de confiance ? Leur comportement ambigu éveille des soupçons parmi les souverains nains, qui refusent d'abandonner leurs forteresses pour aller livrer bataille au-delà des montagnes.
    Flanqué d'une poignée de guerriers et d'un vieil écrivain albe, Tungdil décide de partir en mission de reconnaissance dans l'Outre-Pays. Pourtant, l'ancien héros du peuple nain ne fait pas l'unanimité parmi ses compagnons, qui se méfient de ses étranges pouvoirs...

  • Le Pays Sûr semble avoir enfin retrouvé la paix.
    Nains, Elfes et Humains s'efforcent de tisser des liens d'amitié pour protéger le fragile équilibre qui vient de s'instaurer. Or, dans les Montagnes Grises, une fillette est retrouvée par des guetteurs dans une cité abandonnée. L'enfant, qui ne parle que la langue des Albes, possède d'étranges pouvoirs et semble détenir un secret susceptible de mettre le Pays Sûr en péril. Au même moment, Tungdil réapparaît subitement. Après 250 cycles solaires passés dans l'abîme infernal de Phondrasôn, il n'aspire qu'à goûter un repos mérité. Mais s'agit-il cette fois-ci du vrai Tungdil, prêt à tout pour sauver le Pays Sûr ?

  • Deux cent cinquante cycles solaires se sont écoulés depuis la bataille du Gouffre Noir. Le Pays Sûr est tombé sous le joug de puissants adversaires qui s'entre-tuent pour régner en maîtres sur les terres naines, elfiques et humaines.Lorsque la coupole qui surplombe l'abîme infernal cède, un mystérieux Nain vêtu d'une sombre armure fait son apparition. Il prétend se nommer Tungdil...Tandis que le retour du héros apporte de l'espoir au peuple nain, le comportement étrange de Tungdil éveille rapidement dessoupçons parmi ses anciens compagnons... S'agit-il du véritable Tungdil ou de son double maléfique ?

  • La coupole magique qui scellait le Gouffre Noir a disparu et des hordes maléfiques menées par un mystérieux sorcier s'apprêtent à déferler sur le Pays Sûr.
    Seul le Mage Lot-Ionan est capable de vaincre ce puissant adversaire. Mais il s'est retranché dans les montagnes et aurait sombré dans la folie.
    Flanqué de Furibard et d'une poignée de braves, Tungdil décide de quérir de l'aide auprès du vieil enchanteur.
    Mais, l'ancien héros du peuple nain est-il digne de confiance ? Sa froideur et sa cruauté sèment bientôt le doute parmi ses compagnons...

empty