• APRÈS vingt-cinq ans d'angoisses et de tourmentes, fatiguée de convulsions et de malheurs, la France rendue à ses Seigneurs légitimes respirait enfin ; le commerce refleurissait, l'agriculture renaissait, les arts, ennemis du trouble et du tumulte, reprenaient leurs antiques droits, tout annonçait que le siècle des orages était passé ; une Charte constitutionnelle, à laquelle avaient aplaudi les Français de tous les rangs, de toutes les conditions, assurait les droits du peuple, et tempérait l'abus d'un pouvoir illimité ; les intérêts de la nation avaient cessé d'être en opposition avec ceux du Roi ; grâces au progrès des lumières, et plus encore à la sagesse du Monarque qui nous gouvernait, nous ne craignions plus de voir revivre ces temps où nous étions le jouet de la sottise d'un ministre ou de l'ambition d'un prélat ; Louis XVIII règnait déjà par ses bienfaits et ses vertus ; l'espérance, ajoutant à notre bonheur, le redoublait encore par la perspective d'un avenir dont nous jouissions d'avance : cette espérance ne serait elle qu'une chimère cet avenir, qu'une illusion ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty