• Edition enrichie (Préface, notes et chronologie)Le huis clos d'une vieille demeure dans la campagne anglaise. Les lumières et les ombres d'un été basculant vers l'automne. Dans le parc, quatre silhouettes - l'intendante de la maison, deux enfants nimbés de toute la grâce de l'innocence, l'institutrice à qui les a confiés un tuteur désinvolte et lointain. Quatre... ou six ? Que sont Quint et Miss Jessel ? Les fantômes de serviteurs dépravés qui veulent attirer dans leurs rets les chérubins envoûtés ? Ou les fantasmes d'une jeune fille aux rêveries nourries de romanesque désuet ? De la littérature, Borgès disait que c'est « un jardin aux sentiers qui bifurquent ». Le Tour d'écrou n'en a pas fini d'égarer ses lecteurs.Traduction, préface, notes et dossier de Monique Nemer.

  • Londres, années 1870-1880. Hyacinth Robinson, jeune typographe engagé dans les milieux anarchistes, rencontre un soir au théâtre la belle princesse Casamassima, une aristocrate qui s'efforce de tourner le dos à son milieu d'origine, vit séparée de son mari et fréquente désormais les radicaux. Il en tombe amoureux, malgré son engagement envers son amie d'enfance. Au même moment, il se retrouve impliqué dans un complot terroriste. Séduit par la découverte d'un univers où richesse, art et beauté semblent se conjuguer, va-t-il se consacrer à son amour pour la princesse? Ou se résoudre à commettre l'assassinat politique auquel il s'est engagé?

    Paru en 1886, voici le grand roman politique de Henry James : à la manière des naturalistes français, le romancier se plonge dans l'étude des milieux déshérités et des différentes idéologies sociales de son temps, afin de voir ce qui se trame 'sous la vaste surface de la suffisance bourgeoise'.
    À la fois idéaliste et indécis, tiraillé entre ses origines, ses convictions et son amour, Hyacinth tente de s'inventer un destin. Il avance obstinément au fond d'une impasse... une arme à la main.

  • Un soir, l'écrivain Hugh Vereker fait une révélation à un critique littéraire. Son oeuvre tout entière serait traversée et guidée par une "chose particulière" qui, bien qu'elle y soit "contenue aussi concrètement qu'un oiseau dans une cage", n'aurait jamais été aperçue. C'est pourtant elle, explique-t-il, qui "commande chaque ligne", "choisit chaque mot", "met le point sur chaque i", "place chaque virgule"! Le jeune critique ne cessera dès lors de chercher, désespérément, cet énigmatique oiseau, ce motif caché...

    Une fascinante méditation sur la lecture par l'auteur du Tour d'écrou.

  • Maisie vit en alternance chez son père et sa mère qui font d'elle le témoin de leur haine mutuelle depuis leur tumultueux divorce. Et quand chacun s'engage dans une nouvelle relation, la petite fille se trouve emportée dans une valse d'intrigues, de haines et de trahisons. À travers le regard innocent de Maisie, Henry James compose une peinture des passions humaines. Ce roman, publié en 1897, est le tour de force d'un maître en psychologie, dont l'analyse minutieuse des sentiments laisse le lecteur émerveillé. " La singularité de ce magnifique roman est d'avoir fait se réfléchir les passions des adultes dans les yeux de l'enfant. " Raymond Manuel, Magazine Littéraire Traduit de l'anglais par Marguerite Yourcenar?

  • Catherine Sloper, jeune héritière plutôt niaise et laide, mais possédant un grand coeur vit dans une immense demeure bourgeoise à New-York. La jeune fille ne connaît rien de l'amour jusqu'au jour où elle rencontre le séduisant Morris Townsed, qui tombe amoureux d'elle au premier regard. Mais l'amour de ce jeune homme est-il dénué de tout intérêt ? Le père de Catherine va-t-il donner son consentement pour cette relation ? Rien n'est moins sûr...
    Ce roman est sans aucun doute l'un des plus cruels de Henry James. Il nous offre le portrait d'une société contaminée par une caste d' arrivistes, uniquement attachée aux apparences.
    Notre travail éditorial a été spécialement effectué pour optimiser la lecture numérique.
    Traduction de Sarah Chanteau.

  • Voyages d'une vie

    Henry James

    • Bouquins
    • 27 Février 2020

    Henry James, le plus grand romancier américain de son époque, a durant toute sa vie voyagé en Europe comme dans son pays natal, pour promener " un désir aux yeux ouverts ", désir de noter tout ce qui pouvait alimenter ses sensations, son érudition, son inspiration et ses fictions. Il a rassemblé ses notations considérables dans de mémorables essais et récits de voyage.Sous le titre de Voyages d'une vie se trouvent ici regroupés Heures italiennes (1909) et La Scène américaine (1907). Heures italiennes est un recueil de textes écrits au fil du temps, avec d'admirables variations d'humeur au gré des époques. Les " livres d'heures " étaient, à la fin du Moyen Âge, des manuels de dévotion privée ornés d'enluminures. Or c'est bien une dévotion que James éprouve pour la " bienheureuse péninsule ", qui est comme sa maîtresse idéale et qu'il célèbre sous ses aspects et dans ses profondeurs les plus intimes, les plus ardents, et aussi les plus sensuels.La Scène américaine est le fruit d'un périple d'une douzaine de mois qu'accomplit James en Amérique à partir d'août 1904 après plus d'une vingtaine d'années d'absence, ou plutôt, comme il l'écrit, d'" absentéisme ". Il avait quitté un New York encore quasiment provincial. Il y découvre le surgissement des gratte-ciel, les flots d'immigrés de toutes origines, les constitutions de fortunes colossales, bref, l'explosion du XXe siècle et les prémices de la future domination planétaire des États-Unis. Ici comme en d'autres lieux, la perspicacité du regard de l'écrivain a quelque chose de prémonitoire, et par là d'intemporellement actuel.

  • On retrouve ici l'affection tendre d'un jeune précepteur pour un adolescent génial. Cette relation est étudiée avec une discrétion qui n'exclut pas la profondeur : Henry James s'est intéressé à l'attitude d'un enfant devant la conduite des adultes...
    Notre travail éditorial sur cet eBook a été spécialement effectué pour optimiser la lecture numérique.

  • Espagnol Daisy Miller

    Henry James

    Este ebook presenta "Daisy Miller " con un sumario dinámico y detallado.
    Daisy Miller es una novela de Henry James escrita en 1878. Miss Daisy, una muchacha americana hermosa y libre de mediados del siglo XIX, pasa unas semanas en Suiza para continuar después su periplo europeo en Roma. Su belleza y comportamiento desenfadado deslumbran al joven Winterboune, a la par que irritan a la tía del chico, paradigma de la rígida sociedad de la época. La libertad alegre de Miss Daisy, tan adelantada a su época, es para el círculo de norteamericanos de Roma de un libertinaje y vulgaridad aberrante, lo cual sume a Winterboune en el desconcierto de tomar partido entre la valentía y la cobardía, entre el escándalo y el tedio.
    Henry James (1843 - 1916) fue un escritor y crítico literario estadounidense (aunque pasó mucho tiempo en Europa y se nacionalizó británico casi al final de su vida) de finales del siglo XIX y principios del XX, conocido por sus novelas y relatos basados en la técnica del punto de vista, que le permite el análisis psicológico de los personajes desde su interior. Fue hijo de Henry James Sr. y hermano menor del filósofo y psicólogo William James.

  • Assurément un des plus fascinants pièges à fiction tendus par Henry James.
    Et le premier traduit avec "Le tour d'écrou", magistralement, par Le Corbeiller en 1929, pour faire entrer James dans la langue française.
    Bien sûr, la ville : le silence enclos dans cette grande salle obscure d'une maison labyrinthique, et l'eau et l'âge de Venise autour, qu'on arpente. James a suffisamment connu Venise pour en aspirer ce secret, si lié à notre imaginaire.
    Mais d'abord le chemin de crête, celui qu'il reprendra avec "La leçon du maître" et "L'image dans le tapis" entre autre : la création littéraire peut-elle se transmettre ?
    À quel prix, et en s'autorisant quelle rançon à mort sur ceux que nous pillons ?
    Et c'est bien de ce genre de vol et pillage qu'il s'agit, froidement, dans l'entreprise montée par le narrateur pour s'approprier ces fameux "papiers" d'Aspern. Aux mains de ces deux femmes, la vieille et la jeune, dans l'appartement clos de Venise, leur secret est stérile. Cela rejoint les débats en cours sur le droit d'auteur : pour un écrivain de la stature de Jeffrey Aspern (comme on utiliserait la même phrase pour le Bergotte de Marcel Proust), les archives n'appartiennent-elles pas à nous tous ?
    C'est sur tout cela que James organise cette danse lente, tournoyante et sombre, magistrale.
    FB

  • La coupe d'or

    Henry James

    Après avoir amassé une fortune considérable, l'industriel américain Adam Verver écume l'Europe avec sa fille unique Maggie. Il y acquiert de précieuses œuvres d'art afin de fonder un musée dans sa ville d'origine. La pièce maîtresse de sa collection est le prince romain Amerigo, qu'il donne en mariage à Maggie.
    Craignant qu'il ne se sente délaissé, Maggie incite son père à épouser Charlotte Stant, sa grande amie d'enfance. Ce qu'elle ignore, c'est que Charlotte et Amerigo ont eu une liaison passionnée. Ainsi rapprochés comme malgré eux, les deux anciens amants se livrent irrésistiblement à un double adultère.
    Symbolisés par une coupe de cristal à la fêlure indécelable sous la dorure, l'éclat illusoire et la faille profonde de ce quatuor en quelque sorte échangiste ont fourni à Henry James l'occasion de pousser jusqu'à l'extrême son art incomparable de l'analyse et de la dramatisation.
    Henry James (New York 1843 - Londres 1916) a été progressivement reconnu en France comme le grand précurseur des courants modernes de la littérature romanesque. Beaucoup considèrent La Coupe d'or (1904) comme son chef-d'œuvre le plus abouti. Cette nouvelle traduction bénéficie de la longue pratique de jamesien de Jean Pavans, qui a traduit une majeure partie de l'œuvre de James et, plus largement, de l'avancée des connaissances jamesiennes. On trouvera ici, en plus d'une présentation générale par le traducteur, la préface de Henry James lui-même, datant de 1909, ses notes préparatoires et des extraits de sa correspondance.
    Traduit de l'anglais et présenté par Jean Pavans

  • Le colonel Capadose est un homme fascinant : séduisant, beau parleur, bon cavalier, aimé des femmes - et surtout de la sienne, Everina -, il réunit toutes les qualités dont on peut rêver. Seule ombre au tableau, c'est un menteur invétéré qui affabule à longueur de journée. Lorsque Oliver Lyon, un peintre de talent, amoureux d'Everina, décide de réaliser un portrait du colonel qui révélera au grand jour sa véritable nature, les choses se compliquent...

  • Les Papiers de Jeffrey Aspern (The Aspern Papers), est une nouvelle d'Henry James, parue de mars à mai 1888. Elle a été composée au cours d'un séjour au palais Barbaro-Curtis de Venise.
    L'une des nouvelles les plus célèbres et acclamées de l'auteur, vient d'une anecdote dont il eut vent au sujet d'un admirateur transi de Percy Bysshe Shelley qui tenta d'obtenir des lettres manuscrites de grande valeur écrites par le poète. Situé à Venise, le récit démontre la capacité de James à générer un suspense irrésistible sans jamais négliger la psychologie des personnages.
    Présentation
    | Le narrateur du récit est mandaté par un éditeur sans scrupules pour mettre la main sur les papiers personnels de Jeffrey Aspern, un grand poète américain maintenant décédé, qui aurait fait le legs de ce trésor à une ancienne amante, Juliana Bordereau, qui réside dans un vieux palais décrépit de Venise. Or, on dit la vieille dame très méfiante. Aussi le narrateur a-t-il tout intérêt à cacher ses vues sur les fameux papiers. Il se présente donc à elle, et à sa nièce, Miss Tina, comme un simple voyageur, amoureux de Venise, qui cherche un gîte, ce qu'offrent les deux femmes moyennant un substantiel loyer dont elles ont grandement besoin...|
    |Source Wikipédia|

  • Carnets

    Henry James

    Édition enrichie de Annick Duperray comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre.

    Pendant plus de trente ans - de 1878 à 1911 -, Henry James a tenu des carnets : il y a consigné les événements de son oeuvre plutôt que ceux de sa vie. Le lecteur assiste ainsi à la vie d'une oeuvre littéraire : l'invention de sujets, la genèse des histoires, les résumés, les projets, mais aussi les interrogations et les doutes. Cet atelier de l'écriture est aussi un laboratoire où l'écrivain met à l'épreuve ses idées et son style, lui qui affirme : 'Impossible de rien faire de valable en art ou en littérature sans idées générales.' Ces pages, qui constituent un extraordinaire document sur la création littéraire, se lisent comme autant d'histoires courtes, de romans possibles, de saynètes vivantes. Un livre rare, où l'on voit Henry James révolutionner la pratique du roman par une réflexion sur sa forme, par l'invention de techniques nouvelles et en renonçant au romanesque superficiel pour descendre dans les profondeurs du coeur.

  • Le narrateur, lors d'une élégante partie de campagne, est frappé par deux phénomènes symétriques : l'embellissement spectaculaire d'une femme autrefois laide ; et l'intelligence nouvelle d'un bellâtre naguère stupide. Pour la première, l'explication est facile : elle a épousé un homme de vingt ans son cadet, dont elle absorbe la jeunesse. Mais quelle est la femme cachée dont le bellâtre absorbe l'esprit ?

    Cette fascinante fantasmagorie psychologique et mondaine possède avant tout le caractère étonnamment précurseur d'un roman du pur regard et de l'interaction entre un regard conscient de lui-même et son objet qui l'observe en retour.

  • C'est en 1882, peu après le décès de sa mère, que Henry James entreprend le " petit tour de France " qui va donner naissance au présent ouvrage. À cette époque, il a déjà beaucoup voyagé en France et a lu quantité d'auteurs français. C'est donc en connaisseur du pays, de son histoire et de sa littérature qu'il va suivre un itinéraire qui le mènera d'abord à Tours et dans les châteaux de la Loire, puis au Mans et à Nantes, avant qu'il se dirige vers le Sud, où il passera par Bordeaux, Toulouse, Arles, Nîmes, Carcassone, et termine son périple par la Bourgogne. Tout au long de ses promenades, dans une prose raffi née, l'auteur évoque les lieux visités sous les différents angles que sa culture lui permet d'appréhender et cite Honoré de Balzac ou George Sand aussi bien que John Ruskin. Ce vagabondage d'un grand esprit a longtemps servi de guide aux visiteurs anglo-saxons de nos contrées. Une splendide " leçon de regard ". " De vergers en châteaux, Henry James livre un guide divinement littéraire et lyrique du "doux pays de France'. " Madame Figaro

  • A young governess. A remote house. Two silent children. When less than benevolent ghosts are added into this already precarious mixture - chaos ensues. A gothic novella that explores fear, innocence, and vulnerability, `The Turn of the Screw' is a masterful tragedy bound to entice all fans of the supernatural.

    Considered Henry James' paranormal legacy, it was made into the classic chiller "The Innocents" (1961), and the modern adaptation "The Others" (2001) starring Nicole Kidman.



    Regarded as one of the greatest novelists in the English language, Henry James (1843-1916) was thrice nominated for the Nobel Prize in Literature. He was born in the United States, but lived and worked in Europe. Mainly occupied with portraying the cultural clash between the Old World and the New World, he explored these themes in his most notable novels, `The Portrait of a Lady' and `The Wings of the Dove'. His gripping explorations are unmissable for fans of Edith Wharton, George Eliot, and Joseph Conrad.

  • Isabel Archer, a beautiful and adventurous young American woman, has been brought to Europe by her Aunt, Mrs Touchett, hoping to find a future husband for her niece. When Isabel turns down several suitors, it appears that she is too headstrong to ever find a match, but when Isabel encounters the handsome and charming Gilbert Osmond, it appears that she might finally have found love. Beneath his charm however, there is more to Gilbert Osmond than meets the eye - is it Isabel or her money that Osmond truly desires? A fascinating story of wealth, freedom, and betrayal from famous American author Henry James, `The Portrait of a Lady' is widely considered one of his finest works.



    Henry James (1843 - 1916) was an American novelist. Born in New York, he spent long periods of time in Europe as a young man, and eventually settled in England, becoming a British citizen in 1915. By his mid-twenties James was already regarded as one of the best short-story writers in America, and he continued to find success with his novels. Some of his best-known works include `The Portrait of a Lady', `The Wings of the Dove' and his much-loved gothic horror story `The Turn of the Screw', which has been adapted for stage and screen multiple times. James was nominated for the Nobel Prize in literature three times. He died in London in 1916.

  • La France a été une référence majeure pour Henry James durant toute sa carrière. Il y fait son premier voyage hors des États- Unis, avec ses parents, à l'âge de deux ans. Il y retourne à treize ans, acquérant ainsi une parfaite connaissance du français. Puis il séjourne un an à Paris, en 1875, avant de s'installer définitivement à Londres. La France, pour lui, est le territoire des moeurs libres entre hommes et femmes, qui le séduisent tout en choquant sa nature puritaine.Sa toute première nouvelle, Une tragédie de l'erreur, est une sorte de comédie noire, se déroulant au Havre, autour d'une femme adultère et criminelle. Même s'il s'est souvent irrité que le sujet romanesque français par excellence soit l'adultère, la position de James à l'égard de l'« immoralité » des Français a changé au cours de sa vie, et il a fini par voir plus de dureté et même de cruauté dans la rigidité moraliste américaine.
    Intégrale thématique des nouvelles en 12 volumes. Volume 1
    Ce volume contient : Une tragédie de l'erreur, Gabrielle de Bergerac, La Maîtresse de M. Briseux, Madame de Mauves, Quatre rencontres, Rose-Agathe, Mrs Temperly, Collaboration.
    Traduit de l'anglais, organisé et présenté par Jean Pavans.

  • Christopher Newman, a somewhat awkward but well-meaning American businessman traveling in Europe for the first time, meets and falls in love with the aristocratic young widow Claire de Bellegarde. But her French family does not like his American ways and oppose his offer of marriage. When he discovers a dirty family secret, however, the tables are suddenly turned. But what should he do with upper hand? Despite being one of Henry James earliest works, `The American' (1877) flows more like a contemporary novel than his later work, mixing social comedy and melodrama to perfection.

  • `What Maise Knew' (1897) should perhaps have been titled `Divorce for Dummies` instead. In this tense and clever novel, Henry James lays out with perfect clarity what not to do when your child becomes one of divorce, as in do the absolute opposite of everything Maise's parents do. Shuttled back and forth between her selfish mother and her vain father, Maise becomes a weapon in her parents' battle, a way for them to intensify their hatred of each other. Like Charles Dickens before him, Henry James seems to have been more invested in child welfare issues than most, and much of this story still rings true today. In 2012 it became a movie, set in the same year, with Julianne Moore and Alexander Skarsgård in leading roles.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Henry James. Tragi-comédie, roman social et satire acerbe d'une certaine bourgeoisie britannique de la fin du XIXe siècle - notamment celle des journalistes et des célébrités littéraires à la mode - La Mort du lion relate la mort d'un écrivain de talent dans l'indifférence d'un entourage mondain et superficiel qui ne comprend pas son travail et perd le manuscrit de son dernier chef-d'oeuvre. Cette longue nouvelle, écrite peu avant L'Image dans le tapis, révèle déjà l'écriture virtuose et l'étonnante poésie déployées par l'auteur de Washington Square et de Portrait de femme, qui atteignait alors à un degré de concision, de raffinement et d'analyse psychologique et morale inconnus jusqu'alors dans la prose narrative.


  • Henry James, qui passe souvent pour plus britannique qu'un vrai Anglais, était, rappelons-le américain, mais il a passé une grande partie de sa vie en Angleterre où il est mort en 1916. Et c'est en Angleterre qu'il s'est le plus profondément senti en accord avec lui-même.
    Sur les seize articles qui composent Les Heures anglaises, douze datent des année 1870, époque de découverte pour ainsi dire touristique, avec quelques exaltations (fortement teintées, il est vrai, de distance et d'ironie) devant le pittoresque, et certaines considérations sur les caractéristiques supérieures de la " race " anglo-saxonne. Les deux derniers chapitres se situent sur l'autre bord de l'abîme des années 1880 et 1890, une période londonienne traîtresse pour ses ambitions de gloire (et de revenus) littéraires.

  • Originally published in 1875 as a serial in The Atlantic Monthly, Roderick Hudson is a One has the money but not the talent. One has the talent but not the money. It would seem that Rowland Mallet and Roderick Hudson were meant to meet. A rich and sensible man, Rowland is ecstatic when Roderick, a beautiful but somewhat selfish sculptor, accepts his offer of joining him in Rome for two years to develop his artistic talents. To complicate matters, however, Rowland has fallen in love for the first time right before their departure and did not get a chance to express his feelings. But, as it turns out, he may never get to, because Roderick has just asked the same woman to marry him. Influenced, as he was, by Nathaniel Hawthorne in this early period, Henry James' wrote `Roderick Hudson' (1879) in a much more accessible way than his later novels. In fact, this is perfect for the contemporary literature fan with an interest in good love stories and clever character development.
    that traces the development of the title character, a sculptor. Roderick Hudson is James's first important novel. The theme of Americans in Europe, so important in much of James's work, is already central to the story. Hudson is a young law student in Northampton, Massachusetts, who shows such surprising ability as a sculptor that the rich Rowland Mallett, visiting a cousin in Northampton, decides to stake him to several years of study in Rome, then a center of expatriate American society. The story has to do not only with Roderick's growth as an artist and the problems it brings, but also as a man susceptible to his new environment, and indeed his occasional rivalries with his American friend and patron.

  • La malheureuse héroïne de cette histoire, Catherine Sloper, est une jeune héritière, ni très jolie, ni très intelligente, mais possédant un coeur généreux et aimant, qui vit dans une grande demeure bourgeoise à New-York, avec son père, un médecin réputé, riche et mondain, et une tante trop romanesque, plus stupide que méchante. La jeune fille ne connaît rien des passions amoureuses et sa vie s'écoule, calme et monotone entre les quatre murs de l'imposante maison. Lors d'une soirée mondaine, Catherine rencontre le séduisant Morris Townsed, qui tombe amoureux d'elle au premier regard. Ou plutôt après avoir appris son statut d'héritière.
    C'est certainement l'un des romans les plus cruels de Henry James. Il nous offre le portrait d'une société en pleine mutation, et celui d'une caste arriviste et uniquement attachée aux apparences, rejoignant en cela les visions d'Edith Wharton de la société bourgeoise new-yorkaise.
    Format professionnel © Ink Book édition.

empty