• Saviez-vous que le cerveau d'un jazzman fonctionne comme celui d'un mathématicien  ? Ou que la musique occidentale doit tout aux Egyptiens  ?
     
    De Beethoven à Miles Davis en passant par la World Music et les philosophes antiques, les ponts entre les différents courants musicaux sont infinis et souvent inattendus. André Manoukian nous les révèle et compose ici une histoire de la musique vivante et accessible, illustrée d'anecdotes et de récits savoureux qui raviront connaisseurs et néophytes. Avec sa verve coutumière, sa culture éclectique et son sens de la punchline, ce passionné de jazz nous embarque dans un voyage tout en harmonie auprès des créateurs connus et moins connus de la grande musique.
     
    A propos de l'auteur
    /> Auteur-compositeur, arrangeur, pianiste et chroniqueur,  André Manoukian  nourrit depuis toujours une passion communicative pour la musique. Il a composé divers albums en solo ou pour des artistes tels que Liane Foly ou Malia. Touche-à-tout insatiable, il multiplie les interventions dans des émissions musicales télévisées ou radiophoniques. Depuis 2013, il est chroniqueur musical sur France Inter.

  • Les Dédéphiles vont adorer... les autres aussi !Ce qui fait le charme d'André Manoukian, c'est qu'il ne se prend jamais au sérieux. Dans l'émission Nouvelle Star, il est le jury réputé pour ses envolées philosophico-érotico-cosmico-musicales. Il est vrai que citer Gilles Deleuze ou Platon en prime time tout en commentant les prestations de chanteurs en devenir n'est pas donné à tout le monde !Ses fameuses "petites phrases" (J'aime bien votre côté Nana Mouskouri posmoderne ; On a invoqué l'esprit de Jim Morrison et on a eu Rika Zaraï...), qu'il décrypte ici pour nous, sont autant d'occasions de nous faire rire et de parler de ce qu'il aime : la musique, les  femmes, le groove, les penseurs...Parce que le "petit Manoukian illustré" ne serait pas complet sans explorer quelques thèmes chers à l'auteur, il nous propose ensuite un Abécédaire très personnel (de Alchimie à Zorba) et termine en beauté avec une galerie de portraits de philosophes : avez-vous déjà imaginé Spinoza en Bob Dylan ou Aristote en Jamel Debbouze ? 
    Lui si ! Et il nous dit pourquoi.

empty