• "L'hyperville comme interface locale connectée aux plates­-formes n'est pas la « ville automatique » promise par le marketing hyperindustriel sous le nom de « smart city ». C'est un territoire apprenant d'innovation sociétale et de design territorial s'appropriant les potentialités de ce qui, en premier lieu à travers la norme http et avec la technologie du world wide web, hypertextualise les cartographies territoriales et urbaines en archipels." Bernard Stiegler

    Franck Cormerais est professeur à l'université Bordeaux-Montaigne, et cofondateur de la revue Études Digitales.

  • Tout à la fois guide d'inspiration, cahier d'exercices et journal personnel, cet ouvrage vous propose de relever 52 défis pour booster votre pratique de la photographie de rue et sortir de votre zone de confort tout en développant votre créativité.

    De la chasse aux fantômes à la machine à voyager dans le temps en passant par les expérimentations avec les ombres et les reflets, relevez un nouveau challenge de street photo toutes les semaines ! Vous trouverez dans ce guide pratique alternatif des suggestions innovantes et inspirantes sous forme de conseils, de jeux, de projets, et pourrez y consigner vos réflexions et vos progrès tout au fil de l'année.

  • Poussière et sueur

    Xinwu Liu

    C'est un dimanche ordinaire à Pékin. Lao He, cinquante sept ans ans, est un ouvrier migrant parmi tant d'autres, survivant d'une histoire tragique. Employé comme jardinier par la municipalité, il vit dans un foyer près du quartier d'Andingmen. Des visites familiales à la traditionnelle loterie sur la place principale, mille événements, souvent cocasses, vont rythmer son unique journée de loisir.

    Liu Xinwu reconstitue la vie de tout un quartier populaire avec ses ivrognes, ses escrocs, ses braves gens et quantité de personnages pittoresques, d'une marieuse surnommée la Girafe à un loueur de trampoline. L'occasion de décrire, avec tendresse, une société en pleine transformation, entre mode de vie traditionnel et modernité citadine.

  • Fille de pionniers qui travaillent à réduire l'immensité de la forêt canadienne, Maria Chapdelaine a les rêves de ses dix-huit ans : suivre François Paradis, un trappeur dont elle est devenue amoureuse et qui a promis de l'épouser à son retour, le printemps venu. Mais, à la veille de Noël, brûlant de retrouver sa bien-aimée, François quitte le Grand Nord et s'engage sur des chemins que l'hiver a pourtant coupés...Epopée du Canada français, le grand roman de Louis Hémon, écrit en 1913, n'a pas seulement fait date dans la conscience collective québécoise ; par le souffle de son récit et les élans poétiques de son style, il a tenu en haleine des générations de lecteurs, en France et dans le monde entier.

  • Voici trente ans, les premières lois de décentralisation confiaient aux communes des compétences en matière d'urbanisme : le conseil municipal élaborait un plan et, au nom de sa commune, le maire délivrait les permis de construire.

    En permanence

  • Novembre1869, dans le village de Messimy, au coeur des monts du Lyonnais. Aiglantine et sa mère, Amélie, travaillent à domicile comme tisserandes de velours de soie. Pour s'assurer un salaire convenable, les canuses doivent se tenir à la tâche pendant de longues journées. Quand Amélie est retrouvée étranglée devant son métier à tisser, la consternation est générale : pourquoi avoir tué cette femme qui ne quittait jamais sa maison-atelieret à laquelle on ne connaissait aucun
    ennemi ?
    Le passé de la victime recèle pourtant bien des mystères. Et plus encore celui d'Aiglantine, revenue d'un séjour à Lyon quelques années auparavant avec suffisamment d'argent pour acheter la maison familiale et faire fabriquer son propre métier à tisser. Une tentative de meurtre sur l'héritier d'un important soyeux de la Croix-Rousse permettra de dénouer les fils d'un incroyable secret...
    Avec Le Secret d'Aiglantine, son sixième roman, Nicole Provence nous entraîne dans le monde pittoresque de la soie lyonnaise, pour un suspense haletant, à la poursuite d'un assassin machiavélique...
     

  • Métropole, mégapole, méga-région, mégalopole... la croissance des villes géantes est-elle sans fin ? Les grandes villes vont-elles finir par toutes se ressembler ? Comment fonctionne la « mécanique urbaine » ? Comment une ville peut-elle tomber en panne ?! Qu'est-ce qu'une ville « intelligente » ? De quels moyens les villes disposent-elles pour réagir au défi posé par le changement climatique? Et qui pour gouverner les métropoles?

  • «Dans cinq ans, les taxis n'existeront plus!». Il y a quelques annees seulement, c'est avec ces mots qu'un homme politique francais condamnait les taxis a un ancien monde promis a disparaitre. Aujourd'hui, apres avoir fait leur revolution culturelle et digitale, ces derniers restent au coeur du nouveau monde et sont plebiscites par une cli- entele urbaine toujours plus exigeante.

    Entrepreneur, dirigeant d'un groupe leader des services de mobilite, Nicolas Rousselet vit au quotidien la revolution urbaine mais affronte aussi les nombreuses idees recues et fantasmes qu'elle suscite.

    Dans son precedent ouvrage, Humaniser l'economie de partage, l'auteur deconstruisait les mythes des nouveaux « barbares » de la Silicon Valley et leur aspiration a une hegemonie cul- turelle. Dans ce nouvel essai, Nicolas Rousselet livre une analyse originale des enjeux de la revolution technologique appliquee a la ville de demain et explore des solutions am- bitieuses pour construire les nouvelles urbanites. 

  • Complet et actuel, ce mémento facilitera le travail des praticiens. En présentant les différentes phases des concours d'architecture dans les collectivités territoriales, il s'adresse avant tout aux maîtres d'ouvrage publics et aux maîtres d'oeuvre privés confrontés aux nombreux aspects d'une procédure que tous jugent lourde et dont les conséquences sont redoutables dès lors qu'un grain de sable vient l'enrayer.

    Juriste spécialisée, Agnès Curat s'est appuyée sur la législation, les réponses ministérielles et la jurisprudence (abondante et variée) pour apporter des réponses précises aux questions que se posent tous les acteurs - publics et privés - de ce mode de sélection.

    Parce qu'elle s'inscrit dans le champ hautement subjectif de l'architecture, la dévolution de la commande publique - par le biais des concours - apporte très souvent son lot de polémiques, de remises en cause et de contentieux. Placée dans un champ politique, elle devient synonyme d'enjeux considérables, aussi bien en termes financiers qu'en termes d'image.

    Désormais, la meilleure connaissance de la technicité des concours permettra, à tous ceux qui s'y intéressent, de ne plus les considérer exclusivement comme des passages obligés, mais également comme des parcours balisés et plus sûrs, pour le plus grand bénéfice des organisateurs, des candidats, des lauréats et in fine des ouvrages réalisés.

  • Il est à peine besoin de relever l'importance qu'il y a aujourd'hui à s'intéresser aux énergies renouvelables...
    Outre la nécessité pour toute collectivité de maîtriser son approvisionnement en énergies, d'une part, les énergies traditionnelles sont appelées à disparaître ou à subsister au prix d'investissements considérables, d'autre part, l'énergie nucléaire restera toujours spécifique et délicate à gérer et, enfin, la question du réchauffement climatique va rester pour longtemps au centre des préoccupations des politiques publiques.
    En toute logique, si la question des EnR est devenue essentielle d'un point de vue politique, stratégique, économique et industriel, elle l'est également d'un point de vue juridique. Or, à cet égard, c'est peu dire que le droit des EnR est transversal : d'origine tant communautaire que nationale, ce droit interpelle le droit civil, le droit des affaires, le droit de la construction, le droit fiscal mais aussi, naturellement, le droit de l'environnement, de l'urbanisme, le droit des collectivités territoriales et le droit public en général.
    Phase décisive d'un " projet EnR ", l'implantation des unités de production d'électricité ou de chaleur à partir d'EnR s'effectue dès lors dans un cadre contractuel complexe, à la croisée de ces nombreuses branches du droit. Conçu comme un guide du bon usage des contrats, avec des conseils pratiques sur les précautions spécifiques à prendre et des exemples de modèles " prêts à l'emploi ", cet ouvrage expert offre aux opérateurs et à leurs conseils les outils nécessaires pour sécuriser leurs projets : montages contractuels permettant l'occupation d'une propriété privée, publique ou du domaine public naturel ; clauses suspensives liées à l'obtention des autorisations administratives ou à la conclusion des contrats de financement ; modèles d'actes et de contrats spécifiques (baux emphytéotiques, convention d'occupation du domaine public, bail à construction, concession d'utilisation du domaine public...).

  • Les mégalopoles qui structurent le quotidien de la vie de l'humanité naissent, grandissent, et préparent notre avenir. Dans ce foisonnement, les gares seront les centres nerveux des villes de demain. Sans gare, la cité ne pourra se développer harmonieusement. Hubs du futur, elles formeront le premier réseau physique intelligent, connectant à la fois les hommes, les flux commerciaux, les données, à travers tout le territoire.
    Ces hubs, point de ralliement, de croisement et de rencontre de toutes les populations, sans exclusion, réconcilieront la mobilité avec le bien-être, la ville avec ses quartiers et périphéries, en favorisant le développement économique, en replaçant l'environnement au coeur de la cité et en conciliant la sphère digitale et le monde physique.
    Ils seront à la fois totalement ouverts sur la ville, son histoire, ses spécificités, mais également sur le reste du monde qui viendra s'inscrire au coeur de la cité.
    La Gare et ses métiers d'intégrateurs de services, pierre de voute des futures mégalopoles et de l'aménagement des territoires, créatrice de nouveaux services inédits du quotidien, structure nos futurs.
    Le XXIe sera celui de la mobilité voulue, et du développement des mégalopoles connectées, au sein de cités elles-mêmes interconnectées. Le siècle des gares est arrivé.

  • Entrelacs de vies marginales à la lisière de la mangrove ou dans les squats des quart iers périphériques de Nouméa, dans une Nouvelle-Calédonie où le bulldozer trace droit, inéluctablement, la route coaltarée de la modernité, boostée par l´exploitation du nickel...

    Se croisent, pour le meilleur - et pour le pire -, un employé municipal, qui ent ret ient amoureusement les tombes de ses morts, une Miss Sunshine tout de blanc vêtue, accro... au lait en poudre, un toubib en délicatesse, un rasta singulier, un ingénieur  faussement écolo, une journaliste affriolante, un broussard, pas tendre du tout et une femme trop amoureuse..., chacun avec ses zones d´ombre et de lumière, de mystère et de poésie, de violence et de générosité...
    />
    Des destins tragiques, souvent.
    Auteur reconnu tant par ses romans que ses recueils de nouvelles, Claudine Jacques signe ici un roman féroce inspiré des travers de la société néo-calédonienne. Le lecteur y retrouvera le style fluide qui caractérise son écriture et qui donne envie de tourner les pages jusqu´à la dernière.

  • Ce roman témoigne de manière humoristique du décalage entre les générations, les politiques et les territoires.

    Pendant la nuit du 14 juillet 2013, quatre personnages fantasques et passionnés voient leurs destins se disperser comme les retombées d'un feu d'artifice.
    Acteurs emblématiques du quartier de la Goutte d'Or, ils ont l'habitude de se croiser entre Château Rouge et Barbès. Leurs pérégrinations haletantes reflètent les multiples composantes, rurales, urbaines et post-coloniales de la nation, présidée alors par Guillaume Norvège.
    Prêts à tout pour peser sur les décisions des gouvernants, Christine Chassagne et Rachid Benkacem révèlent par leurs égarements insolites la bipolarisation d'un système coupé des réalités de terrain. Pour agir sur leur devenir en toute liberté, Bineta Dramé et Blaise Poutou envisagent de s'exfiltrer de leur environnement où préjugés culturels, trafics illicites et violences sociétales sont légion.
    Progressivement le lecteur se sent happé dans la course-poursuite de ces personnages idéalistes, tout en étant alerté par les injonctions contradictoires d'une société lézardée dans bien des domaines.

  • Il a douze ans, l'âge du cul-de-sac de l'enfance. Partagé entre une mère hospitalisée et un père qu'il déteste, obsédé par le Livre Guinness des records et les mystères de l'univers, il accepte sa solitude avec le stoïcisme de ce Hollandais qui est resté immergé dans la glace durant une heure quarante-deux minutes vingt-deux secondes. Jusqu'à ce qu'il rencontre Sébastian, alias Jésus, cet enfant pur dont il deviendra le protecteur et l'apôtre. Ensemble, ils tenteront de s'évader du camp de survie où ils devaient passer l'été, sans se douter de ce qui les attend. C'est l'histoire, surtout, d'une ville où la nature a repris ses droits, où les animaux chassent les humains et où des enfants disparaissent sans laisser de trace.

  • Habiter la ville, habiter sa vie, s'habiter... tout court.
    Avec ces quatorze nouvelles immobilières, Hélèna Villovitch poursuit la chronique d'une génération précaire, la sienne. La quête d'un logement nourrit chaque mésaventure, cruelle ou burlesque, de ce recueil : entre vagabondage insouciant, co-location à l'étroit, échange d'appartements, troubles du voisinage, endettement à long terme et culbute spéculative. Autant de cloisonnements existentiels qui pèsent sur les personnages, accusent leur solitude, les minent de l'intérieur.
    Maniant la satire avec bienveillance, Hélèna Villovitch sonde les illusions perdues et les calculs égoïstes de notre époque, sans oublier jamais d'y glisser un grain de folie douce.

  • Chicoutimi, 1917.
    Alors que son amie Claire est coincée dans un mariage sans bonheur, Graziella a vu son avenir se transformer avec la mort d'Alexis lors d'une kermesse tenue deux ans plus tôt. Mais la jeune femme ne s'est jamais laissé abattre par les obstacles qui ont été placés sur son chemin et, dans l'intention de réaliser ses rêves et de donner tout ce qu'il y a de meilleur à son petit Hubert, elle accepte une proposition risquée. Alors que la Grande Guerre fait toujours rage en Europe, on lui propose de partir par bateau en Angleterre, avec Kate et William Price. De là, elle pourra se rendre à Londres et à Paris, afin d'étudier des notions sur la mode qui pourront lui être utiles plus tard lorsqu'elle ouvrira sa boutique de vêtements pour dames.


    Pour Kate, ce sera l'occasion de revoir son fils Henry, qui se bat pour la liberté dans les immondes tranchées. Mais le garçon a d'autres idées en tête lorsqu'il aperçoit enfin Graziella. Comme tous les hommes qui croisent le chemin de la belle, il en tombe follement amoureux. Toujours encline à vivre pleinement et à laisser libre cours aux pulsions qui ne sont reconnues qu'aux hommes, Graziella se laissera-t-elle séduire une fois de plus?


    Troisième et dernier tome d'une saga unique rédigée par Nicole Villeneuve, Graziella : Le Concert conclut avec brio une série portée à bout de bras par une jeune femme unique et attachante, au destin inoubliable.

  • Le sport s'impose partout et façonne l'espace à sa manière. Cet ouvrage s'intéresse, d'une part, à l'impact du sport en milieu urbain et, d'autre part, à la justification d'une aide publique et aux impacts directs et indirects des franchises professionnelles sur les villes.

  • Un concentré de conseils utiles et futiles version mode !0300Envie d'être la plus stylée ?Allez hop, on applique le PATCH pour être fashion mais pas victime.

    Un concentré de conseils brevetés pour :
    * connaître les bases (tout ce qu'il faut savoir avant de sortir de chez soi), s'habiller en fonction de sa morphologie, * styliser tout ça, * découvrir tout ce qu'une shoppeuse avertie doit savoir avant d'entrer dans une boutique, * être fauchée ET tendance (les bons plans pour ne pas se ruiner), * trouver les bonnes tenues pour chaque occasion !

    Un minicoach qui fourmille de tests, de témoignages, d´infos pratiquespour être lookée comme une déesse!

    Testé et approuvé par Caroline !

  • L'époque n'est plus au rire ; pire, il a été interdit... Le seul moyen de s'en payer une tranche : un petit tapin comique Boulevard Desproges. Entre les clowns roumains, les recalés du Jamel Comedy Club et les têtes d'affiche déchues de la grande époque, on n'a que l'embarras du choix...

    Mais, si le rire est contagieux, ne risque-t-on pas d'attraper une saloperie ?

  • Le meilleur moyen de devenir écrivain, c'est encore de devenir chômeur. Écrire ne coûte rien, ce n'est pas comme la musique, le cinéma, ou même la peinture.

    Entre deux petits boulots, David mène une véritable vie de bohème et passe le plus clair de son temps à écumer les bars et les sex-shops parisiens. Ne devient pas Henry Miller qui veut. De solitude en partouzes, de mariage en divorce, de main en main, l'homme passe et ne s'arrête rarement.

    J'avais du boulot, putain ! Devenir écrivain, c'était ça mon boulot. Et je n'avais pas une minute à perdre.

  • À vivre dans la rue, les opportunités de boulot sont rares, alors quand elles se présentent, ça vous tente, forcément. De là à se transformer en sac de frappe...

    « Elle m'a parfumé sur le topo. Pas compliqué, j'avais pas grand-chose à faire : juste me laisser taper dessus. »

  • Joey n'est pas un garçon comme les autres. Toujours sur son scooter, le Leica de sa mère dans le sac, les pizzas à livrer dans le coffre, il parcourt les rues de Paris à la recherche d'« âmes perdues » à immortaliser. Un soir, sa course l'entraîne au cimetière des Batignolles. C'est là, entre deux tombes, qu'il fait La rencontre : Alice, la plus jolie fille qu'il ait jamais vue. Déjà amoureux, le jeune homme découvre vite que sa belle est en danger. Mais est-on certain de savoir qui est la proie ?

empty