• Des pionniers de la psychiatrie dynamique aux "arts thérapeutes", de la danse au chant et à la musique, du dessin à la peinture, de la sculpture au modelage, du théâtre à la comedia dell'arte, des patients psychotiques à Nijinsky, Sade et Mozart, de Teresin à Auschwitz, des enfants de la guerre aux jeunes visiteurs du Louvre, des services hospitaliers à Santos Dumon,t, du corps morcelé au corps unifié, de la naissance du narcissisme à l'analité constructive, ce voyage en art-thérapie entre folie et normalité, entre rêve et réalité, a pour objet d'instruire et de démontrer le bien fondé du concept-clé : l'imitation en miroir, consigne élémentaire bien acceptée des patients qui débouche pour bon nombre d'entre eux sur la création. Texte de couverture

  • A quelles conditions l'analyste peut-il éviter sa propre robotisation ? Quelles exigences comporte son engagement dans une relation avec un psychotique ? La totalité de cet ouvrage est consacré à des cas cliniques, choix qui expose l'analyste plus qu'il n'y paraît et montre la complexité de sa position dans l'exercice de son travail.

  • Pierre et Luce

    Romain Rolland

    « Quant à Madame Aubier, elle était aussi bonne chrétienne que son mari était bon républicain. Aussi sincèrement, honnêtement, qu’il se faisait l’instrument docile du pouvoir contre toute liberté qui ne fût officielle, elle mêlait ses prières, en toute pureté de cœur, aux vœux homicides que formaient pour la guerre, en chaque pays d’Europe, les prêtres catholiques, les pasteurs, les rabbins et les popes, les feuilles et les gens bien pensants de ce temps. Et tous deux, père et mère, adoraient leurs enfants, n’avaient, en vrais Français, que pour eux d’affection profonde, essentielle, leur eussent tout sacrifié, et, pour faire comme les autres, les sacrifiaient sans hésiter. A qui ? Au dieu inconnu. En tous temps, Abraham a mené Isaac au bûcher. Et sa glorieuse folie reste encore un exemple pour la pauvre humanité. »
    Écrivain, musicologue, biographe, essayiste, romancier et dramaturge, Roman Rolland (1866-1944) est l'auteur d'une œuvre considérable. Si de nombreux textes inédits - notamment son Journal - éclairent le parcours de cet homme, sa véritable personnalité demeure méconnue.
    Victime de partis pris et de préjugés, Romain Rolland vécut une Histoire qui a bouleversé l'Europe, avec deux guerres mondiales et l'avènement des totalitarismes. Il fut aussi un Européen convaincu qui a lutté contre le fascisme et le nazisme, un internationaliste qui a jeté une arche entre l'Occident et l'Orient.

  • Au dela du boug

    Szuba Annie

    Le destin de Karolina
    Karolina a seize ans lorsque ses parents disparaissent dans le naufrage du Titanic.
    Orpheline, elle accepte de répondre à l'invitation d'un parent qui vit en Galicie, province lointaine de l'empire austro-hongrois. Elle découvre alors le pays de ses ancêtres et rencontre son mari, fervent défenseur de la renaissancede la Pologne.
    Lorsqu'éclate la première guerre mondiale, sa vie bascule et la paix revenue, elle doit quitter ce pays tant aimé, ravagé par la guerre. Elle croise alors la route d'un aventurier américain, qui la conduit en France. Mais les souvenirs et son amour pour la Galicie sont plus forts et la conduisent à nouveau au delà du Boug, où elle poursuit son destin.
    Le sens de l'histoire et la force de la romance. Voilà ce que nous offre Annie Szuba dans son nouveau roman, fiction historique qui raconte avec la renaissance de la Pologne, la fin de l'empire austro-hongrois et la révolution russe.

  • Béatrice Gagnon est une dame de quatre-vingts ans qui se surnomme elle-même la vieille Chose. Derrière les apparences d'une vie simple et morne se cache un mystère où couve un terrible drame que refoule sans cesse la vieille femme. Tel un roman policier, l'intrigue nous mène à reconstruire un puzzle complexe par le biais de lettres écrites à sa fille Gisèle. Une réflexion troublante sur la peine de vivre, la peine de mort ainsi que la peine d'aimer. La vieille Chose est le premier tome de cette trilogie inédite.

    Une écriture inspirée, un chez d'oeuvre de littérature québécoise.

    Ne manquez pas la suite e cette trilogie! Le tome 2: Crime et châtiment au lac Orignal.

  • Où se situe la frontière entre la norme et la folie ? Existe-t-il un chemin de retour et un possible bonheur quand on est habité par tant de démons ?

    « ... Car il existe une norme. Des limites à ne pas dépasser. On n'étale pas ainsi ses états d'âme sans indisposer ceux qui ont choisi de mettre un couvercle sur la marmite. Qui bout pourtant. Dans leurs corps apparaît ce qu'ils ont cru cacher à jamais. Les maladies sont d'indiscrets bavards qui révèlent malgré nous les peines non consolées, les colères non entendues, les peurs tellement grandes que nous n'avons jamais osé les nommer. Ceux qui souffrent ainsi dans leur chair ont droit à toute la compassion. Alors que toi et les autres, qui n'avez pas réussi à enfouir votre douleur dans les fibres de votre corps, vous suscitez l'impatience comme le fait un enfant qui pleure, inconsolable, sans que l'on sache pourquoi. »

    Inspirée par les conversations entretenues avec une personne psychiatrisée, l'auteure poursuit son exploration de la psychose, jusqu'à puiser dans sa propre folie.

    _________________________________


    Un texte exquis qui met en images les rapports humains et leurs pièges. Un récit et des poèmes éloquents et denses, qui révèlent les non-dits derrière la souffrance psychique et ses manifestations souvent incomprises.

    Dans son témoignage, Anna Louise Fontaine montre, vécu à l'appui, l'existence de la folie dans chacun de nous... Elle nous fait voir combien cette folie nous confronte aussitôt qu'elle nous pousse hors des balises, comme chez ceux qu'on appelle les « fous ». L'auteure pose un regard critique sur la société, ses normes, ses institutions qui restreignent l'expression de soi et travaillent à étouffer l'individu, sa souffrance aussi bien que sa créativité. La lecture de cet ouvrage ouvre les yeux sur les aberrations de la société et ses injustices, les évidentes comme les occultes. Un plaidoyer qui incite à la réflexion et à l'action, à dénoncer l'imposture et à devenir plus humain, plus vrai.

  • À mort la peine, ou pour la peine de mort?

    On m'a abusé, caché la vérité, traité de tous les noms. Comment être sûr d'obtenir justice, alors que je connais trois criminels qui ne seront jamais punis pour ce qu'ils ont fait ?

    Trop d'innocents croupissent en prison alors que tant de coupables restent impunis et en remettent.

    Chère Gigi,
    Avec ce que j'ai vécu au cours de la dernière année, ainsi que ce qui m'attend au cours des prochaines, je puis vous affirmer sans aucun doute possible que la peine de vivre vaut la peine de mort.
    Je vous embrasse,
    Paulo xx

    Crime et châtiment au lac Orignal est la suite obligée du roman La vieille Chose, un regard inédit sur la peine de mort. Ne manquez pas le troisième et dernier tome de cette trilogie portant sur la peine d'aimé, disponible 2018.

  • Après une série sans fin de tragédies survenues depuis son adolescence, Marie-Paule McInnis subit en 1996 une épreuve que peu d'êtres humains ont connue, c'est-à-dire la mort de ses deux fils, assassinés par leur père, lequel s'est ensuite suicidé. Bien décidée à s'en sortir, madame McInnis se donne trois objectifs qui deviendront autant de raisons de continuer à vivre : étudier à l'université, écrire son histoire et surtout faire inhumer de nouveau ses enfants loin de leur père, afin qu'elle puisse se recueillir en paix sur leur tombe.

empty