• Depuis deux décennies, dans la majorité des pays développés, des réformes scolaires d'envergure se sont multipliées. Elles ébranlent les fondations historiques des États-enseignant, marquant peut-être, dans l'éducation, le « tournant néo-libéral » observé dans d'autres politiques publiques. La France, longtemps apparue en retrait, fustigée par les observateurs pour son immobilisme et son néo-corporatisme paralysant, constitue-t-elle encore une exception face à la montée de cette vague néo-libérale qui uniformiserait les systèmes scolaires des pays développés ? Pour répondre à ces questions, l'auteur évalue, à l'aune des expériences étrangères, les politiques éducatives françaises.

  • Comment se définit l'École québécoise au XXIe siècle ? Dans le cadre d'une mise à jour de cette définition, que dire des lois et des réformes qui l'ont façonnée ? Sur quelles bases éducatives, institutionnelles et sociales renouvelées ces lois et ces réformes doivent-elles maintenant s'appuyer ? Dans cet essai clair et accessible sur l'éducation, Gaëtan Désilets propose un modèle d'établissement scolaire autonome et responsable dans lequel la relation maître-élève occupe tout l'espace. Il dépasse ainsi l'opposition souvent stérile entre l'école d'hier et celle d'aujourd'hui en soulignant les méthodes éducatives, traditionnelles ou novatrices, qui ont fait leur preuve dans la réussite de l'élève. L'auteur privilégie le développement intégral de l'élève dans une école affranchie de la main mise idéologique et bureaucratique, et cela dans le respect de l'esprit des lois qui ont façonné le système scolaire québécois. "Affranchir l'École québécoise" introduit donc de réelles possibilités de réussite dans une École québécoise en évolution et soutenue par des assises renouvelées.

empty