• Edition enrichie de Roger Borderie comportant une préface et un dossier sur le roman.

    Victor Hugo a vingt-six ans quand il écrit, en deux mois et demi, Le Dernier Jour d'un Condamné, roman qui constitue sans doute le réquisitoire le plus véhément jamais prononcé contre la peine de mort.
    Nous ne saurons pas qui est le Condamné, nous ne saurons rien du crime qu'il a commis. Car le propos de l'auteur n'est pas d'entrer dans un débat mais d'exhiber l'horreur et l'absurdité de la situation dans laquelle se trouve n'importe quel homme à qui l'on va trancher le cou dans quelques heures.
    Ce roman - aux accents souvent étrangement modernes - a une telle puissance de suggestion que le lecteur finit par s'identifier au narrateur dont il partage tour à tour l'angoisse et les vaines espérances. Jusqu'aux dernières lignes du livre, le génie de Victor Hugo nous fait participer à une attente effarée : celle du bruit grinçant que fera le couperet se précipitant dans les rails de la guillotine.
    Quiconque aura lu ce livre n'oubliera plus jamais cette saisissante leçon d'écriture et d'humanité.

  • Que faire quand on a tout perdu ? Renoncer ou tout recommencer ?Sydney Wells menait une vie idyllique jusqu'à la mort tragique de son mari dans un accident de la route. Absente du testament, elle est chassée de la propriété familiale par ses belles-filles, uniques héritières de la considérable fortune de son défunt époux. Alors qu'on lui offre l'opportunité de retourner à sa première passion, la mode, en tant que styliste, Sydney saisit sa chance. Naïve et manquant d'expérience, refusant d'écouter les mises en garde de ses propres filles, elle se laisse cependant vite piéger dans cet univers impitoyable...
    Humiliée et ruinée, la jeune veuve n'a plus d'autre choix que de repartir de zéro. Mais où trouver la force nécessaire pour cela ? Entre New York et Hong Kong, avec dignité et courage, Sydney s'efforce pourtant coûte que coûte de se réinventer. À la clé, un avenir plein de promesses en terre inconnue, dont elle pourra être fière...

  • En 1895, Oscar Wilde fut condamné à deux ans de travaux forcés pour « actes grossièrement immoraux » accomplis avec une personne de son sexe. Il purgea sa peine principalement dans la prison de Reading. C'est là qu'en juillet 1896 fut pendu le cavalier Charles Thomas Wooldridge, condamné pour le meurtre de sa jeune femme. Wilde évoque dans ce recueil l'exécution qui attend le cavalier : « Cet homme avait tué la chose qu'il aimait / Et donc il lui fallait mourir ». Il raconte également l'expérience de la prison et les douleurs de l'enfermement. Dans cette édition bilingue, la traduction de Bernard Pautrat met en lumière un poète qui rompt avec toute préciosité et retrouve les accents de Villon pour dénoncer les conditions faites aux prisonniers.

    On ne présente plus Oscar Wilde (1854-1900), figure du monde littéraire anglais du XIXe siècle, célèbre tant pour ses oeuvres diverses (Poèmes, Portrait de Dorian Gray, Salomé, etc.) que pour son homosexualité affiché.

  • Que faire, quand la justice ne vous rend pas justice ? Une poignante histoire de vengeance et de reconstruction pour continuer à vivre.

    ​Trois ans, déjà.

    Trois ans qu'Anis court pour ne plus qu'on la rattrape.

    Trois ans que Nora a préféré ralentir, pour s'arrêter de penser.

    Trois ans que Milan s'en veut de n'avoir rien pu faire.

    Trois ans que Steven a fermé les yeux, et qu'il avance dans le noir.

    Cette nuit-là les a marqué à jamais.

    Et chacun doit réapprendre à vivre, avec cette voix intérieure qui ne les quitte pas.

    Cette voix qui ne cesse de grandir et qui ne s'arrêtera pas de parler. Pas tant que les coupables n'auront pas payé.

    Alors que le passé ne leur laisse aucun répit, comment retrouver le fil de leurs vies suspendues ?

  • Quelque part au XXIe siècle... L'enfance dorée de Nelly Weatherly, une fillette impulsive, sournoise et gâtée à outrance par son père Phil, risque de prendre une tournure dramatique, alors qu'on lui diagnostique une maladie potentiellement mortelle et, surtout, incurable. Heureusement, bien avant sa naissance, son papa avait prévu le coup et, dans le plus grand des secrets, il avait chargé une entreprise de lui créer un double anonyme grâce à un protocole en marge des lois que l'on appelle Creator. Enfermée comme un animal dans une sorte de prison, la copie de Nelly vit dans des conditions inhumaines en attendant qu'on lui prélève des « pièces de rechange ». Mais lorsqu'une infirmière décide de soustraire celle qu'elle surnomme Laura à son destin, une course mortelle contre la montre s'engage.

    Dans un monde où la science prend parfois des détours qui peuvent sembler immoraux, Le Pacte interdit nous force à nous questionner sur l'abandon des valeurs humaines les plus fondamentales. Alors que les limites de plus en plus floues de cette science sont définies puis redéfinies à la hâte, on peut se demander si l'Humain a toujours confiance en la nature et si parfois, il ne devrait pas se faire une raison avant de corriger ce qu'il juge inacceptable.

  • Un délicieux matin d'automne de l'année 1967, la mort suspecte du curé Charles-Eugène Aubert à l'hôpital où travaille Rosalie Lambert soulève des questions épineuses. Pour l'infirmière d'expérience au passé professionnel sans tache, passionnée et avide de liberté, c'est l'occasion de replonger plus d'un quart de siècle en arrière.

    Elle retourne alors à l'époque où, infirmière dans un dispensaire fraichement implanté dans un coin en défrichement de l'Abitibi, elle avait fait la connaissance du religieux, alors que le clergé catholique régnait en maître absolu sur la Belle Province. Or, tout bascule pour Rosalie, alors qu'elle soupçonne que bien caché sous le manteau du silence, le curé Aubert aurait commis des actes allant à l'encontre de son devoir. Et malgré le fait que Rosalie ait rencontré celui qui allait devenir le plus grand amour de sa vie, le jeune Marc-Olivier, elle s'enfuit jusqu'en Europe, où la Seconde Guerre mondiale fait rage.

    De retour au Québec bien des années plus tard, toutes les pièces de sa vie se déchirent et reviennent la hanter, dans le tourbillon des événements survenus à l'hôpital, où se mêlent le présent et le passé qu'elle a désespérément tenté de fuir. Saura-t-elle convaincre les jurés que seul un jeu cruel du destin a réuni à nouveau l'infirmière et le curé Aubert et qu'elle n'est aucunement coupable du monstrueux crime dont on l'accuse?

  • "J'ai écrit mon manuscrit en quelques jours, sur un coup d'immense colère, mais je l'ai longuement porté en moi. Ne croyez pas que ce qui y est dit l'est à la légère ; vous vous tromperiez. Chaque mot, chaque phrase y a son importance. (...) Ce livre n'est pas comme les autres. Il interpellera d'abord tous les miens : ma race infâme déchue de toute considération par les administrations françaises et en premier lieu par l'administration judiciaire. Il sera aussi lu par d'autres, je n'en doute pas car j'ai, malgré tout, à ce jour encore l'intuition de l'intelligence des hommes." A. L-B

  • La chasse aux sorcières bat son plein à Salem. Les accusations graves et les condamnations pour sorcellerie se succèdent. Par ailleurs, le choléra vient s'ajouter à la misère qui sévit, décimant la moitié du village. Bien que l'utilisation de leurs pouvoirs soit défendue, Abigail et Betty se font demander par le révérend Samuel Parris de mettre leur magie à profit pour sauver les malheureux.

    Ainsi, chaque nuit, les deux complices accompagnent en catimini le pasteur dévoué pour l'aider à guérir les villageois malades et leur épargner des souffrances inutiles ; jusqu'à ce que le brave homme rende l'âme subitement. Désormais seules, elles décident de partir à la découverte de toutes les sorcières de la communauté pour les inciter à former avec elles un groupe dont personne ne connaîtra l'existence et qui aura pour nom La Confrérie de la Clairière.

    Avec l'appui de leur domestique Tituba, les jeunes filles parviennent à rassembler une vingtaine de femmes - pauvres, riches, libres
    ou esclaves -, sorties de l'ombre et terrorisées. Elles sont toutes en danger : les inquisiteurs les traquent sans relâche. L'ensemble de la population vit dans une terrible ambiance de délation. Mais fortes de leur association, les sorcières de Salem pratiqueront leur art dans le plus grand secret, pour se préparer à se défendre et à survivre...

  • Automne 1692. Dans un petit village près de Boston, Abigail et Betty mènent une vie tranquille. Tout bascule lorsque leur père, Samuel Parris, engage une nouvelle domestique nommée Tituba. D'étranges événements semblent se produire en la présence de cette femme mystérieuse : des portes qui claquent toutes seules, des bougies qui s'éteignent... Et quand une épidémie de choléra vient secouer le village, un climat de peur s'installe.

    La sorcellerie est dans tous les esprits. Une délégation d'inquisiteurs arrive à Salem et les arrestations commencent. À la fois intimidées et impressionnées par leur domestique, qu'elles soupçonnent d'être une sorcière, Abigail et Betty se découvrent elles-mêmes des pouvoirs magiques qu'elles peinent à contrôler.

    Tituba prendra les deux jeunes filles sous son aile et leur enseignera
    les rudiments de la magie. Bientôt, d'autres femmes à Salem apprennent qu'elles ont aussi le « souffle des sorcières », ce qui
    enflamme l'inquiétude générale dans le village et fait se multiplier les condamnations pour sorcellerie.

  • Hiscoutine, 1370

    Le bourreau Louis Ruest et sa jeune épouse Jehanne d'Augignac se sont installés dans leur existence de couple marié et s'efforcent, autant que possible, de s'y habituer. Si le partage de leur lit se fait aussi aisément que celui de leur toit, le partage d'idées et d'émois est pour sa part ainsi dire inexistant. Les communications de Louis s'en tiennent au strict minimum. Il s'absente des jours durant pour se vouer à toutes sortes de travaux. Et Jehanne, emprisonnée par son statut de maîtresse de maison, souffre en silence de cette incompréhension mutuelle, car elle aime son époux de tout son être, ne souhaitant que son bonheur qui est aussi le sien.

    Or, voilà qu'avec la période des nombreuses festivités hivernales survient une série d'événements dont le dessein semble être de mettre la solidité de leur union à rude épreuve. En outre, l'arrivée dans leur domaine d'une personne que nul n'attendait donne le signal au dévoilement d'aveux qui risquent de fissurer une cellule familiale déjà fragile.

    Louis s'instituera alors en juge de qui dépendra le sort des siens. Choisira-t-il l'option qu'il connaît si bien, soit celle de repousser leur amour, de les faire condamner, de leur donner la mort et, ainsi de se condamner lui-même au néant, ou sera-t-il prêt à pardonner, à naître vraiment, pour vivre enfin? La réponse viendra par l'aveu bouleversant d'un secret longuement gardé, dans lequel réside pour Louis un terrifiant remède possédant le pouvoir soit de le guérir soit de le tuer.

  • Grand Prix des Lectrices ELLE 2016 - Roman.
    1961. Après avoir vu La Vérité de Clouzot, inspiré de sa vie et dans lequel Brigitte Bardot incarne son rôle de meurtrière, Pauline Dubuisson fuit la France et s'exile au Maroc sous un faux nom. Lorsque Jean la demande en mariage, il ne sait rien de son passé. Il ne sait pas non plus que le destin oblige Pauline à revivre la même situation qui, dix ans plus tôt, l'avait conduite au crime. Choisira-t-elle de se taire ou de dire la vérité ?
    Jean-Luc Seigle signe un roman à la première personne où résonnent les silences, les rêves et les souffrances d'une femme condamnée à mort à trois reprises par les hommes de son temps.

  • Envers et contre tout : chronique illustrée de ma vie au Goulag Nouv.

    Alors qu'elle est à peine âgée de trente ans, Euphrosinia Kersnovskaïa voit l'URSS imposer le joug soviétique à la Bessarabie, où sa famille s'est installée après la révolution. Victime de la collectivisation, Euphrosinia perd tout. Très vite, elle est envoyée sur un chantier d'abattage de bois en Sibérie. Elle s'évade, erre des mois seule dans la taïga, puis finit par être arrêtée et condamnée à des années de camp - pour finalement travailler dans des mines de charbon. Une fois libre, elle produit cette oeuvre inouïe : un récit où le témoignage écrit cohabite avec des dessins réalisés sur des cahiers d'écolier - en illustrant elle-même son histoire, elle restitue dans les moindres détails les scènes dont elle a été témoin et auxquelles elle a participé.
    Sa destinée s'apparente à celle des plus grandes héroïnes de roman. On se demande avec stupéfaction comment autant d'épreuves et de malheurs peuvent tenir en une seule vie : Euphrosinia affronte les obstacles de sa vie d'un coeur pur et candide, faisant toujours passer les autres avant elle-même. Le dessin, qui aurait pu n'être pour elle qu'un simple passe-temps, devient entre ses mains la lance de Don Quichotte qui lui sert à pourfendre inlassablement le mal.
    Écrit à l'insu des autorités, Envers et contre tout est le récit d'un destin hors du commun. Un témoignage fort et inspirant, l'odyssée d'une irréductible qui constitue une source de joie profonde, un antidote aux compromissions et à la peur, au mensonge et à l'oubli.

  • SAMU, Médecins,
    Intouchables ?

    Témoignage
    Vous apprenez, lors d'un examen dans une clinique dotée d'un service de chirurgie réparatrice car l'opération récente d'une tumeur rénale dans un hôpital vous a laissé une grave atonie musculaire, que non, votre tumeur n'était pas bénigne comme on vous l'a dit. Et que non, contrairement à ce qu'a prétendu le chirurgien urologue, il n'a pas tout enlevé.
    Il y a des façons moins brutales d'apprendre que vous êtes atteint d'un cancer rénal agressif...
    Vous comprenez alors, que ce chirurgien a négligé l'obligation de vous informer, vous et votre médecin traitant.
    Si vous pouvez compter sur des relations et rencontrer rapidement un professeur qui accepte de vous opérer à nouveau, vous aurez une chance d'être vivant dix ans plus tard.

    Mais alors, vous êtes condamné à la douleur d'apprendre, à quelques mois de cela, que dans les Alpes, un de vos deux fils vient de mourir à l'âge de 26 ans, d'un infarctus du myocarde massif après avoir appelé le SAMU qui n'a pas réagi et avoir été vu très brièvement par un médecin saisonnier qui a confondu IDM et « petite gastro »...

    Que reste-t-il à faire ? S'enfoncer dans le désespoir, ou entrer en guerre contre ceux qui ont failli ?
    Demander des comptes, faire reconnaître les fautes, c'est le choix qu'a fait l'auteur.
    Il lui a fallu près de dix ans pour obtenir la condamnation du médecin-saisonnier, puis du SAMU pour la mort de son fils.
    En ce qui la concerne, elle s'est heurtée à un mur.



    L'auteur
    Après des études supérieures scientifiques, Catherine Moret-Courtel a occupé divers postes de cadre dans l'industrie pétrolière. Elle a effectué de nombreux séjours à l'étranger. Ses romans La Caissière et Ne reviens pas sur tes pas ont été publiés.




    Couverture JP Moret photo personnelle ECG fictif

  • Les dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut condamné à un long sommeil hanté par la souffrance. Les siècles ont passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages sont formels : Torak va s'éveiller. Et l'Orbe a disparu pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort ? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe. Un simple pion, et si vulnérable...

  • Expose sommairement les notions essentielles du droit pénal général, conformément au nouveau code pénal adopté par le Parlement en juillet 1992. Pour étudiants en 1ere année de DEUG.

  • Moncoutant, France, 1684.

    Mérance Duvernay, 16 ans, possède un talent de guérison par les plantes. Promise à un jeune médecin prétentieux, elle refuse ce mariage imposé par son père, un pasteur protestant. Accueillie par un maître apothicaire, Mérance deviendra apprentie au sein de sa boutique. Mais, à la mort de son mentor, elle part à la recherche des membres de sa famille, qui ont dû s'expatrier pour survivre en raison des conflits religieux.

    Se déroulant à l'époque de la révocation de l'Édit de Nantes, lors du Grand Siècle, cette intrigue entremêle avec soin les thèmes des corporations et de la sorcellerie. La Protégée de l'apothicaire se révèle un excellent premier roman de Stéphanie Tétreault, avec ses personnages attachants, ses scènes remplies d'émotion, ainsi que ses notions historiques bien intégrées au récit.

  • Novembre 1979. Linda Goyette, une jeune mariée de 18 ans, vit dans la région de l'Estrie avec son conjoint. Un soir, alors qu'elle est seule dans son appartement, elle est victime d'enlèvement, de séquestration, de menaces de mort et d'agression sexuelle. Heureusement, son assaillant est arrêté et jugé coupable. Or, neuf mois après cette dure épreuve, elle donne naissance à un premier enfant dont elle doutera longtemps de la paternité; ce n'est qu'une des difficiles épreuves que traversera cette famille au fil des ans.

    Dans ce témoignage bouleversant, madame Goyette relate également les obstacles rencontrés lors du procès largement médiatisé, décrit ses diverses thérapies entreprises au fil des ans, ainsi que le processus médiatique survenu après l'événement.

    Après la disparition tragique de sa mère, madame Goyette entreprend de patiemment rédiger ce témoignage, avec délicatesse et honnêteté. Car cette mère de cinq enfants a découvert qu'il est important de parler, de partager cette dure expérience qu'est l'abus sexuel. Sinon, ce fardeau devient de plus en plus lourd, causant de nombreuses séquelles. Pour sa part, c'est de cette façon que Linda Goyette réussira à mater sa colère, sa frustration, son désespoir et sa honte. Avec l'écriture, elle trouvera alors la paix et le courage de faire face à cette nuit qui a bouleversé sa vie et celle de ses proches.

  • Après une série sans fin de tragédies survenues depuis son adolescence, Marie-Paule McInnis subit en 1996 une épreuve que peu d'êtres humains ont connue, c'est-à-dire la mort de ses deux fils, assassinés par leur père, lequel s'est ensuite suicidé. Bien décidée à s'en sortir, madame McInnis se donne trois objectifs qui deviendront autant de raisons de continuer à vivre : étudier à l'université, écrire son histoire et surtout faire inhumer de nouveau ses enfants loin de leur père, afin qu'elle puisse se recueillir en paix sur leur tombe.

  • Les victimes des sectes ne parlent pas, c'est bien connu. On ne sait pas toutefois si c'est la peur de la damnation éternelle, la honte ou quelque chantage des plus humains qui les en empêchent. Au Québec, en 1993, aucun livre n'avait encore été publié à ce sujet.


    Voici l'histoire complète de Gabrielle Lavallée, l'une des victimes de la secte de Moïse (Roch Thériault). On se souviendra de cette «famille», dont les activités se sont déroulées entre 1977 et 1989, au Québec et en Ontario.

    L'auteure nous raconte, dans un style très vivant, ses origines, ses études, ses voyages, ses multiples expériences de la vie et, enfin, en 1977, sa rencontre avec Thériault où tout a commencé.
    />
    Madame Lavallée, une infirmière licenciée, première de classe, choisit de se donner corps et âme à une recherche spirituelle devant lui permettre d'atteindre le but de sa quête. En plus de détourner sa spiritualité, d'exploiter son innocence et sa pureté, Roch Thériault lui aura massacré son rêve pendant douze ans.

  • Dans ce second tome d'une série, Le Maître des peines, qui en comptera trois, Louis Ruest, toujours exécuteur de la cité de Caen, découvre que sa vengeance contre son père, enfin assouvie, ne lui apporte pas la paix qu'il avait tant espérée. Au contraire, elle le laisse avec une impression de vide et une existence qui, selon lui, n'a plus aucun sens.

    Il est toutefois loin de se douter que son élan destructeur est sur le point d'avoir des répercussions qui se feront sentir jusqu'aux trônes de deux rois. Sa réputation a fait de lui un personnage diabolique digne des fables et il est devenu un instrument convoité des puissants. Ainsi, Louis est-il invité à la cour du roi de Navarre et promis à un brillant avenir pour un roturier, ce qui aura pour conséquence d'éveiller jalousies et intrigues de cour.

    Pourtant, celui qu'on appelle « monstre » demeure suffisamment humain pour susciter aussi l'amour, depuis celui d'une veuve de haut rang jusqu'à celui d'une servante. Mais c'est l'amour pur d'une enfant, Jehanne, qui est destiné à lui donner un nouveau jardin et à changer sa vie.

    Et c'est ainsi qu'en compagnie des personnages attachants d'une nouvelle famille, et après avoir tant côtoyé la mort, Louis entreprend sa lente remontée parmi les vivants.

  • Paris, 1340. À sept ans, Louis Ruest, fils unique de l'un des boulangers les plus estimés de cette ville florissante, travaille avec beaucoup d'acharnement afin de pouvoir réaliser sa plus grande ambition, celle de devenir à son tour l'un des meilleurs boulangers de sa profession. Tourmenté et assoiffé d'amour, s'il s'efforce de faire ses preuves en dépit de ses écarts de conduite, Louis est surtout désireux d'être apprécié par Firmin, son père, qui s'obstine malheureusement à ne voir en lui qu'un indigne successeur.

    Dans un Royaume de France pris en tenaille, au Nord par les débuts de la Guerre de cent ans, au Midi par des navires qui accostent silencieusement en amenant avec eux le bacille de la peste noire, qui s'apprête à provoquer la pire épidémie de l'histoire occidentale, c'est pourtant par l'oeuvre d'un seul homme, celle de son propre paternel, que la mort sans pitié se présente à Louis. Heureusement, un moine le sauvera in extremis et le ramènera au monastère de Saint-Germain-des-Prés afin d'y être soigné. Après une longue convalescence, le jeune homme prend d'abord goût à cet environnement serein et songe à prononcer ses voeux. Or, dans ces lieux pourtant paisibles, un désir sournois et implacable s'insinue lentement en lui, celui de retrouver son père et de lui faire payer chacun des coups que sa mère Adélie et lui ont reçus, chacun des mots cruels qu'il leur a lancés. Survivre et se venger devient alors la règle, et ce, même si pour retrouver son père, il devra renoncer à son âme. C'est ainsi qu'un destin hors du commun l'amènera à devenir l'un des exécuteurs les plus redoutés du Royaume, un redoutable fonctionnaire de la justice humaine.

  • En Écosse, à la fin du XVIIe siècle, Caitlin Dunn, une jeune Irlandaise, a été confiée par son père au manoir Dunning où il espère qu'elle pourra honnêtement gagner sa vie. Or le maître des lieux, Lord Dunning, a fait de Caitlin sa propriété, sa chose. Un soir, n'en pouvant plus, Caitlin finit par le poignarder à mort pendant qu'il était une fois de plus en train de la violer.


    Dans la même journée, au manoir, Liam Mcdonald, un géant highlander dont le clan et une partie de la famille ont été massacrés quelques années plus tôt, avait été arrêté par les hommes de Lord Dunning pour trafic d'armes. Ce délit grave risque de le conduire tout droit à la potence.

    Caitlin abandonne son bourreau inanimé et baignant dans son sang. Elle fonce dans la nuit sans perdre un instant. Dans sa fuite éperdue, elle tombe face à face avec Liam qui vient tout juste de s'évader de sa cellule. Dès lors, leurs vies sont liées. Ensemble, ils regagnent le village natal de Liam dans les Highlands. Un amour brûlant naît entre eux. Cependant, Liam, qui a perdu sa femme adorée et son jeune fils lors de la terrible nuit qui a décimé une partie du clan Macdonald, refuse de laisser cette passion l'envahir. Caitlin n'est pas au bout de ses peines pour gagner le coeur de son géant. Car la plus belle femme du village, la magnifique et rusée Meghan, a décidé de faire de Liam son mari et ne se privera d'aucun plan retors pour arriver à ses fins. Et il y a aussi le beau Colin, frère de Liam, qui aime follement Caitlin, elle-même incapable d'être insensible à ses avances. Sans compter la vie remplie de dangers dans les Highlands, qui oblige Liam à partir souvent en mission...

  • Une vie pleine d'embûches...
    Au milieu du XVIIIe siècle, Alexander MacDonald, dit Alasdair, fils de Marion et Duncan, petit-fils de Caitlin et Liam, porte en lui un secret terrible concernant la mort de son grand-père.

    Comme il se sent rejeté par sa famille, il quitte sa lande natale et son village Glencoe. Errant et vivotant, il finit par être capturé par l'ennemi anglais qui le jette en prison. Alexander est encore tout juste un adolescent et ne doit qu'à sa jeunesse le fait qu'il soit encore vivant tellement sont atroces les conditions de vie au Tollbooth. Par bonheur, il réussit presque par miracle à s'en évader et poursuit son errance pendant quelques années. Son destin, fait de passions dévorantes et de terribles tragédies, le conduit à la fin de la vingtaine dans l'armée anglaise. C'est ainsi qu'en 1758, il débarque en sol nord-américain et participe à la conquête de la Nouvelle-France. Là il rencontre l'amour de sa vie, Isabelle. Mais Isabelle est une Canadienne française, elle personnifie l'ennemi!

    Depuis toujours, Alexander a trouvé le moyen de faire face à l'adversité la plus cruelle et de la surmonter. Mais cette fois, son coeur, prêt à éclater de désir pour cette femme, ne risque-t-il pas de le mener pour de bon à sa perte?

empty