• Edition enrichie (préface, notes, biographie de l'écrivain, bibliographie)Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on le croire, quand il affirme qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Les circonstances dans lesquelles l'homme a acquis cette science sont terribles. Elles nous renvoient aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges. Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit un personnage avec une ironie douloureuse, « pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons ».Traduction, préface et commentaires par Brigitte Vergne-Cain et Gérard Rudent.

  • De quoi Robert est-il coupable ?
    Un beau jour, ce thérapeute reconnu, essayiste prolifique, n'a plus supporté de voir ses patients stagner et s'est mis en tête de changer radicalement de méthode. Assez de réflexion, d'introspection, d'écoute compatissante : le temps était venu de passer à l'action !
    Au même moment, son frère disparaissait mystérieusement en mer.
    Désormais, c'est entre les murs d'un hôpital psychiatrique que Robert se confesse.
    Avec les élucubrations de ce psy désaxé, manipulateur et profondément dans le déni, Denis Michelis nous offre une farce tragique aux allures de roman policier. Un livre corrosif, plus que jamais d'actualité, sur la menace constante du populisme, la tentation et le danger d'une simplification de la pensée.
    Denis Michelis est journaliste, écrivain et traducteur. Il vit à Paris. État d'ivresse est son troisième roman après Le Bon Fils (Les Éditions Noir sur Blanc, 2016) et La chance que tu as (Stock, 2014), qui ont reçu un bel accueil de la part de la critique et des libraires.

  • Edition enrichie (Présentation, notes et chronologie)« ... un matin, comme je me promenais près de mon parterre de rosiers, je vis, je vis distinctement tout près de moi, la tige d'une des plus belles roses se casser comme si une main invisible l'eût cueillie, la fleur resta suspendue dans l'air transparent, toute seule, immobile, effrayante, à trois pas de mes yeux.
    Saisi d'une épouvante folle, je me jetai sur elle pour la saisir. Je ne trouvai rien. Elle avait disparu...
    à partir de ce moment-là, je sus qu'il existait près de moi un être invisible qui m'avait hanté et qui revenait. Un peu plus tard, j'en eus la preuve. »
    Confession lucide et maîtrisée d'un homme qui assiste au naufrage de sa propre raison, Le Horla nous révèle la trajectoire secrète et fulgurante qui relie la plénitude de la santé au martyre de la démence. Nul autre récit fantastique - en raison, peut-être, de certains accents autobiographiques - n'a développé avec plus de rigueur et de vérité clinique l'implacable logique de l'imaginaire. 

  • 'Très cher père,
    Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre...'
    Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.

    Réquisitoire jamais remis à son destinataire, tentative obstinée pour comprendre, la Lettre au père est au centre de l'oeuvre de Kafka.

  • Le livre jaune

    Michael Roch

    Un pirate s'échoue sur les rivages de Carcosa, la Cité d'Ailleurs.

    Persuadé d'être mort, il est amené par Maar, un aveugle qui semble tout savoir de lui, au Roi en jaune. Ce dernier, hanté par le souvenir de ses amours, lui propose de revenir à la vie s'il parvient à le débarrasser de sa malédiction.
    Commence alors la quête du pirate à la recherche de son propre trésor perdu, Ananova, la femme qu'il a tant chéri et pleuré.
    Avec Le livre jaune, Michael Roch nous plonge dans un drame féérique et poétique aux confins du cosmos, derrière Hastur, Aldébaran et les Hyades.
    « Michael Roch livre une magnifique partition » Nicolas Winter, Just A Word

  • La vie est faite de rencontres et ce qui fait la différence, c'est bien la complicité, la complémentarité, le partage et l'enrichissement mutuel qui naissent de ces échanges.

    Aurélie Godefroy et Julie Laurent-Marotte se sont rencontrées autour du live Insta "Loin mais ensemble", émission "anti-morosité" qui devrait être déclarée d'utilité publique !
    Elles prolongent leurs échanges dans un livre inspirant, résolument optimiste. Attachées aux mêmes valeurs, elles proposent dans ce livre de promouvoir une certaine idée du féminisme de manière constructive et positive, d'explorer la force de la sororité aujourd'hui.
    Autour de leur dialogue décomplexé et sans tabous, de méditations, de retours d'expériences vécues, elles souhaitent transmettre à toutes les femmes le message suivant : "La route n'est pas facile, c'est vrai, mais vous n'êtes pas seules !".
    Un livre qui réunit toutes les femmes dans une sororité bienveillante. Sur des thèmes variés et d'actualité (comment prendre soin de soi, être douce avec soi, avoir confiance en soi...), Aurélie et Julie apportent leur expertise. Elles proposent un éclairage complémentaire à la fois spirituel, philosophique et psychologique, agrémentés de tips plus pratiques à réaliser au quotidien (sport, alimentation, méditations dédiées...).
    Aurélie Godefroy est journaliste, animatrice et auteure. Elle présente "Sagesses bouddhistes" sur France 2, collabore au "Monde des Religions" et à la revue "Question de" publiée par Albin Michel. Elle dirige la collection consacrée à la spiritualité "Essence et Sens" chez Avant-Propos. Elle anime des Insta Live avec Julie Laurent-Marotte "Loin mais ensemble" et anime le podcast Sorcières à l'Inrees. Elle est l'auteure de Les religions, le sexe et nous (Calmann-Lévy) et de Eloge de la douceur (Larousse).
    Julie Laurent-Marotte est sophrologue, coach sportive et auteure.

  • Les 100 mots de la psychanalyse Nouv.

    Accablé par les ennuis qui n'en finissent pas de s'accumuler - qu'a-t-il fait pour mériter cela ? C'est tout de même « bien cher payé » ! -, l'homme qui va pour composer le code de l'immeuble où l'attend son psychanalyste se trompe de chiffres et tape ceux de sa carte bancaire... D'« acte manqué » à « visage », ces 100 mots de la psychanalyse sont moins un mini-dictionnaire qu'une façon d'évoquer à la fois la théorie et la pratique psychanalytiques, les deux indissociablement mêlées. Les notions-clés (ça, moi, surmoi, castration, complexe d'OEdipe, transfert...) côtoient les figures de la souffrance psychique (addiction, anorexie, dépression, paranoïa, phobies, suicide...) et quelques notions plus incidentes sur lesquelles la psychanalyse apporte un éclairage original (crise d'adolescence, honte, indifférence, mensonge, tendresse...).

  • « J'avais découvert posé sur le lit un petit dessin représentant une femme et un homme à tête de taureau. (...) Le dessin est brutal. Je le déteste. Je l'adore. Je ne m'en déferai jamais. (...) Sur ce dessin, c'était moi. Ni Olga, ni Marie-Thérèse, ni aucune autre de ses amantes de passage dont il ne se rappelait pas les noms. J'étais l'élue, j'étais la gagnante, j'étais marquée. J'étais à lui. »
    Photographe renommée, figure prometteuse de l'avant-garde parisienne, amie intime des surréalistes André Breton et Man Ray, Dora Maar est une artiste accomplie et célébrée lorsqu'elle rencontre Pablo Picasso en 1936. Fascinée par le génie du peintre, elle rêve d'un compagnonnage artistique, d'une vie à deux faite d'amour et d'art.
    Mais pour Picasso, le seul art qui compte est le sien, et leur relation ne sera pour lui qu'un matériau inépuisable pour sa propre créativité. Projetée en pleine lumière par son statut de muse, Dora Maar devient, sous les pinceaux de Picasso, une des femmes les plus scrutées de son temps, mais son art et son individualité resteront à jamais dans l'ombre du maître.
    De leur histoire destructrice, elle sortira anéantie.
    Dans ce journal intime fictif, Slavenka Drakulic dresse le portrait tragique d'une femme et artiste extraordinaire et offre une voix à celle qui en fut privée.
    Biographie de l'autrice :
    Slavenka Drakulic est une journaliste et écrivaine croate, dont les oeuvres sont traduites en une vingtaine de langues. Ses écrits (essais, romans ou articles) se concentrent sur la place de la femme, le corps féminin, la maladie et le traumatisme. Elle a reçu plusieurs prix, dont le prestigieux prix de la foire du livre de Leipzig « pour l'entente européenne ». Aujourd'hui éditrice et essayiste, elle collabore avec de nombreux magazines et revues internationaux.

  • Violences, attentats, catastrophes naturelles, pandémie... le stress post-traumatique est un trouble qui touche de plus en plus de personnes et tout le monde peut un jour ou l'autre y être confronté.

    L'auteure, elle-même victime de stress post-traumatique, a créé la méthode YOGAsophro®, alliance du yoga et de la sophrologie, pour aider ceux et celles qui souffrent des méfaits du stress à retrouver leur droit de naissance : vivre en paix.
    DANS CET OUVRAGE :
    - Les stress post-traumatiques en 25 questions-réponses : Qu'est-ce que le trouble de stress post-traumatique ? Quels événements peuvent entraîner des traumatismes ? Quels sont les symptômes ? Peut-il se transmettre de génération en génération ?
    - Les parcours de soins naturels pour se relever : yoga, mudras, respirations, relaxations, plantes, huiles essentielles, ayurvéda...
    - Un programme de 21 jours pour cheminer vers la résilience :

    1re semaine - Je rééquilibre mon système nerveux ;
    2e semaine - J'apprends à maintenir à volonté un état paisible ;
    3e semaine - Je renoue avec mes valeurs profondes.

    TOUTES LES TECHNIQUES NATURELLES POUR SE RELEVER SANS MÉDICAMENTS


    Biographie de l'autrice :
    Sophrologue, enseignante et formatrice de yoga, Mila Rivault (alias Mila Parvati sur les réseaux) travaille depuis 20 ans sur le sujet du trouble de stress posttraumatique. Elle-même victime de stress post-traumatique, elle a trouvé son salut dans le yoga il y a 25 ans, puis dans la sophrologie. Aujourd'hui elle forme des professeurs de yoga à la méthode YOGAsophro®.

  • Le capitalisme s'est profondément transformé dans ses modes de fonctionnement, et des formes plus douces de domination se développent désormais, qui prennent l'allure de l'émancipation subjective : critique des règles et de la bureaucratie, entreprise « libérée » des managers, organisation « agile », valorisation de l'entrepreneuriat de chacun. Nous vivons le temps du « capitalisme avancé », qui se caractérise par une combinaison unique entre des nouveaux modes de fonctionnement organisationnels et psychiques dans l'entreprise, ainsi que leur déploiement social. En modelant la vie économique, la logique du mode de production capitaliste a envahi l'ensemble du champ social. La logique de fonctionnement de l'entreprise est devenue le prototype de la manière dominante d'être au monde : échange et négociation, esprit de calcul, utilité et instrumentalité définissent les coordonnées naturelles de nos façons d'agir, de penser et d'interagir avec les autres. L'idée de colonisation mentale désigne cette mutation anthropologique. Peu d'analyses ont été formulées sur ce que signifie l'extension devenue totale du mode de vie capitaliste à l'intérieur d'une société donnée, et son impact sur les relations sociales ordinaires, la vie quotidienne, l'espace mental. C'est l'objet de cet ouvrage.

  • Maître de la pensée invectivante, Nietzsche ne cherche pas à démontrer, il assène, tranche, cogne. L'enjeu est de taile : il s'agit de réveiller un Occident englué dans plus de deux millénaires d'épais fourvoiement moral et philosophique. "Ecce Homo", "Voici l'homme", titre le plus insolent de l'histoire de la philosophie. "Voici le plus homme des hommes, Nietzsche en personne, ou Dionysos, son double, son modèle, son frère, et cet homme s'est construit la plus redoutable des santés.".

  • L'identité

    Alex Mucchielli

    Cet ouvrage sur l'identité n'entend pas être la énième synthèse et reformulation générale de ce qui s'écrit depuis plus de cinquante ans sur la question. Il ne redira donc pas ce que l'on a déjà lu et relu sur les fondements génétiques, biologiques, psychologiques, relationnels ou culturels de l'identité, mais tentera de dépasser cette morcellisation des approches et des définitions. Pour cela, Alex Mucchielli resitue le concept dans le nouveau paradigme des sciences humaines, celui de la complexité, afin de proposer une vision générale et nouvelle du phénomène identitaire qui puisse englober et dépasser les diverses théories et définitions connues de l'identité. Quels sont les fondements de l'identité psychosociologique ? À quels problèmes l'identité psychosociale se trouve-t-elle confrontée ?

  • Ce livre explore les différents aspects que la mère adoptive laisse entrevoir de sa réalité psychique, notamment : l'intérêt, voire la fascination envers les parents biologiques de son enfant et l'idéalisation de la mère de naissance, la transformant, puisqu'elle est inconnue et que la mère adoptive sacralise la venue au monde, en véritable incarnation de la figure mythique de la mère. Le livre présente un fait clinique remarquable : l'enfant adopté propose à sa mère le jeu de sa mise au monde, un vrai levier de la renaissance qu'il attend visiblement de son adoption. Cet ouvrage interroge les paradoxes du désir d'enfant chez la mère renonçant à l'enfant qu'elle a mis au monde et le syntagme de « déni de grossesse ». Il interroge la pratique de « don d'enfant » présente en Océanie, où la relation réelle entre la mère de naissance et la mère adoptive diffère de celle purement imaginaire entre les deux femmes en France.

  • Préalable à toute histoire du sujet que l'on prétendrait mener sur la longue durée, la présente enquête part d'un fait textuel : l'invention de la substantivation « le moi » par Pascal, qui lui-même prend acte de l'expression cartésienne inédite d'ego ille.
    Le moi n'est pas un donné premier et intemporel, mais résulte du doute porté à son point extrême - c'est pourquoi l'Antiquité et le Moyen Âge l'ont ignoré. Aussi notre enquête ne s'inscrit-elle pas dans la continuité des études sur les commentaires du De Anima. Elle ne se confond pas davantage avec celles des origines de la subjectivité puisque, avant même d'être déterminé comme sujet, c'est-à-dire comme fondement, le moi est obtenu par le travail de ce que Husserl appelle réduction phénoménologique.
    Le moi n'est donc identifiable ni à l'âme, ni à l'entendement, ni à la conscience, ni à l'individu, ni à la personne, ni même au soi. Et ce n'est qu'en le distinguant de tous ces avatars que l'on pourra répondre à l'interrogation de Husserl : « Que peut-on entreprendre, dans une perspective philosophique, avec l'ego ? »
    Ce livre analyse ce qui permet l'invention du moi, aussitôt occultée par l'individu de Leibniz ou le soi de Locke, et met en lumière ce qu'elle inaugure : car la première question posée au moi, par Pascal comme par Descartes, n'est pas celle de savoir ce qu'il est mais celle, existentielle, de savoir qui il est.

  • Le débordement de toutes les défenses peut mener « au bout du rouleau », dans la mesure où le risque d'une désorganisation qui ne serait pas seulement psychique, mais également somatique, s'accroît. Gérard Swzec s'est interrogé sur ce qui pouvait pousser des adultes, des enfants, et même des bébés, à tenter de se calmer par l'épuisement ou par des comportements autocalmants indéfiniment répétés. Chez certains d'entre eux existe une nécessité de rechercher des dérivatifs à la pensée, ce qui ne va pas sans créer des difficultés extrêmes dans les cures, quand ils en font une. D'autres sont contraints à l'hyperactivité et à refuser le repos. C'est l'un des thèmes dont l'auteur rend compte à travers les récits cliniques réunis dans ce livre. Des récits de cures psychanalytiques d'adultes, d'adolescents et d'enfants forment la trame de cet ouvrage dans lequel l'auteur évoque ses conceptions de la psychanalyse et de la psychosomatique.

  • « Freud envisageait les difficultés qui contrarient l'aspiration humaine au bonheur qu'il définissait comme la satisfaction des instincts et l'évitement de la souffrance. Après avoir cité les différents sédatifs utilisés : la diversion dans le travail, les satisfactions substitutives de l'art et des illusions religieuses et amoureuses, les stupéfiants enfin, il mentionnait en dernier recours la fuite dans la maladie nerveuse, névrose ou psychose. Il ne considérait pas la maladie somatique dans ses rapports avec les impératifs de la civilisation et les sédatifs qu'il citait. Faute de temps, peut-être, il nous a laissé cette voie d'étude. » Pierre Marty expose dans cet ouvrage l'histoire et les théories de la psychosomatique ainsi que les apports des méthodes psychothérapiques pour les malades.

  • L'analyse transactionnelle (AT) est une nouvelle méthode de traitement des troubles affectifs, associée à une théorie inédite de la relation humaine et de la personnalité. Elle a été inventée par le psychiatre Éric Berne (1910-1970), et introduite dans les années 1971-1972 en France, où elle a connu un succès grandissant dans les années 1980 à 1990. Constitue-t-elle une version « populaire » de la psychanalyse, ou bien s'affirme-t-elle comme une vision profondément originale de la relation humaine ? Quels sont ses champs d'application et ses limites ? À quoi tient sa réussite, et quel est son avenir ? Cet ouvrage propose une synthèse des concepts de l'AT.

  • Ce livre est une série de courts exercices de sophrologie associés à des exercices de respiration. 106 séances pour apprendre à mettre le stress à distance et créer un espace de retour au calme (tant pour le corps que pour l'esprit), trouver sa juste place (celle qui est bonne pour soi-même) et enfin, ressentir son corps de manière plus consciente. Bien que les séances proposées puisent leur source dans la méthode sophrologique, leur construction est influencée par la cohérence cardiaque et la méditation de pleine conscience, auxquelles l'auteure a ajouté sa joie créative + un zeste de poésie.
    Le point de départ de cet ouvrage est l'un des principes fondamentaux de la sophrologie : « l'adaptabilité ». Les exercices proposés dans ce livre tentent de répondre de manière pragmatique aux problématiques petites ou grandes de chaque individu. La sophrologie est la méthode idéale du mieux-être au quotidien. Ce livre s'intègre parfaitement à des journées remplies. Il peut s'utiliser tel un manuel « d'échappée belle » à glisser dans la poche de son jean ou de son manteau, dans son sac à dos, son cartable ou son sac à main. Il peut se lire et même se pratiquer dans les transports en commun, le matin tôt, juste avant de se coucher, pendant une pause dans une journée chargée, avant une réunion de travail, dans une salle d'attente, entre deux révisions pour passer un examen ou un concours...
    Compte tenu de leurs objectifs, les SophroRespi s'adressent à tous les publics, autant dans la sphère privée que professionnelle.

    Les enfants, les adolescents et les adultes stressés notamment par des troubles de la cognition ;
    toutes les personnes soumises au stress et aux tensions, de manière périodique ou chronique, quel que soit leur âge ;
    les chefs - cheffes d'entreprise ou toute personne ayant à diriger des équipes ;
    les enseignants - enseignantes des écoles, collèges et lycées ;
    les éducateurs - éducatrices ;
    le personnel soignant, hospitalier ou non ;
    les sophrologues et autres thérapeutes.

  • Le dispositif psychanalytique de groupe a introduit de nouvelles compétences pour le traitement des « cas difficiles » : enfants très gravement perturbés, certaines pathologies antisociales de l'adolescence, souffrances de l'addiction et séquelles traumatiques, patients adultes psychotiques. Il a aussi contribué à rendre possibles l'expérience et la connaissance de la formation de processus psychiques inconscients, inaccessibles autrement. René Kaës se propose d'analyser les principales propositions qui soutiennent la théorisation psychanalytique des petits groupes humains, en examinant les répercussions de ces propositions sur une théorie générale des processus psychiques inconscients, objet de la connaissance et de la pratique psychanalytiques.

  • Qu'ils soient ordinaires, stressés, fatigués, joyeux ou grognons, reprenez la main sur vos matins !

    Pour démarrer la journée du bon pied, éveillez votre conscience en ouvrant les yeux sur le positif du corps et de l'esprit. Vous découvrirez la richesse de la sophrologie à travers des principes de base, des astuces et des pratiques variées : techniques respiratoires, relaxations dynamiques, visualisations positives. Une pratique régulière vous apportera une meilleure conscience et connaissance de vous-même. Que vous soyez ou non du matin, jeune ou plus âgé, calme ou agité, débutant ou confirmé le programme proposé s'adapte à tous.
    Fini de subir, vous allez pouvoir agir !

  • À partir d'une réflexion psychanalytique sur le processus créateur - en reprenant en particulier l'apport de D.W.Winnicott - et étayé par l'analyse de quelques grandes oeuvres littéraires (Shakespeare, Camus, Calvino, Novarina, etc.) ce livre prolonge les réflexions antérieures de René Roussillon se propose d'explorer ce que l'art et singulièrement la littérature peut apporter à la réflexion psychanalytique et aux problématiques narcissiques auxquelles elle est très souvent confrontée.

  • Un musicien de rue, un homme qui retrouve sa vie au fond d'une brocante, des chaussures qui courent vite, deux demi-truites, une petite lampe dans un couffin, le capitaine d'un bateau qui coule, la phobie d'un père pour les manèges, un matelas pneumatique...
    On ne sait jamais qui sont les héros des histoires de Gilles Marchand : objets et personnages se fondent, se confondent et se répondent chez cet auteur qui sait, comme nul autre, exprimer la magie du réel.
    Sous ses airs de fantaisiste, il raconte la profondeur de l'expérience humaine.
    Gilles Marchand est né en 1976 à Bordeaux. Il a notamment écrit Dans l'attente d'une réponse favorable (24 lettres de motivation) et coécrit Le roman de Bolano avec Eric Bonnargent.
    Il rencontre un immense succès avec son premier roman solo, Une bouche sans personne (prix Libr'à nous 2017). Son deuxième roman, Un funambule sur le sable, confirme la naissance d'un écrivain.

  • Sophro du soir

    Christine Klein

    Vous avez du mal à vous détendre après des journées à cent à l'heure ? Avec la sophrologie, laissez-vous atterrir tranquillement pour mieux profiter de vos soirées et glissez en pente douce vers un sommeil de qualité.
    Découvrez la richesse de la sophrologie à travers des principes de base, des astuces et des pratiques variées : techniques respiratoires, relaxations, visualisations positives. Une pratique régulière vous apportera une meilleure conscience et connaissance de vous-même.

    Vous offrir un sas de décompression chaque soir, c'est un retour sur investissement garanti : mieux dans votre tête, mieux dans votre corps et en route pour une soirée sereine !

  • - 50%

    Non, la psychologie positive n'est pas la pensée positive. Fondée officiellement comme discipline en 1998 par Martin E.P. Seligman, elle est une branche à part entière de la psychologie qui s'inspire de la psychologie expérimentale, des neurosciences et des sciences humaines.
    Son principe ? Identifier les facultés que nous pouvons développer en nous-mêmes pour être résilients et optimistes. Sa méthode ? Recueillir des données objectives et valider des hypothèses empiriques. Sa démarche est donc fondamentalement... positive !
    La psychologie positive a bien sûr ses détracteurs. Le docteur Jérôme Palazzolo fait le point sur la question, cas concrets à l'appui, et montre, comme le dit Fabrice Midal dans sa préface, « comment cette approche a des vertus thérapeutiques profondes et peut aider non seulement chacun d'entre nous à nous orienter, à saisir nos priorités, mais aussi ceux qui sont en difficulté ou qui souffrent ».

empty