• Partez pour un voyage par l'image à travers le Nouveau-Brunswick, l'Île du Prince Édouard, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador grâce aux photos couleurs et aux textes de ce guide.
    Fabuleuses Provinces atlantiques du Canada, un guide tout en couleurs et en photos magnifiques, offre une véritable odyssée visuelle à travers cette région canadienne composée des provinces du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-É

  • Mariée à Randolph Nesbitt, attaché d'ambassade, Elise Robichaud a passé vingt ans en Europe. De retour sur sa terre natale en Nouvelle-Ecosse avec un lourd secret, elle rencontre Jérôme, inconnu muet à l'esprit simple et amputé des deux jambes. Personne ne connaît la véritable identité de celui qui fut recueilli autrefois par un matin brumeux. Elise décide d'enquêter sur le passé de cet homme.

  • En août 1688, la Rochelaise Adélie Candé arrive en Amérique pour y rejoindre son fiancé. Or, son rêve de devenir une maîtresse de maison respectable, malgré le fait qu'elle soit une bâtarde, s'effondre quand des forbans capturent le navire sur lequel elle vient d'arriver. Adélie choisit alors de s'échapper avec l'un de ses ravisseurs, qui lui promet de l'escorter à Grand-Pré, où l'attend son fiancé. Mais en cours de route, la violence, la nature indomptée et le chame insidieux de son compagnon transformeront peu à peu la vision qu'a la jeune femme du monde. Désormais éprise de deux hommes, déchirée entre la vie qu'elle a toujours voulue et un goût naissant pour l'aventure, elle se battra pour garder le contrôle de son destin.

    Dans ce roman où les aventures et les revirements se succèdent avec rythme, le lecteur découvrira une Acadie déjà menacée par la guerre, alors que les efforts des colons français ne font que commencer à porter leurs fruits. Les personnages nous entraînent à travers les étendues vierges, le long des côtes et dans les maison des habitants.

    Tout un périple où la cruauté, le désespoir et la trahison ne peuvent étouffer l'appétit de vivre d'une battante.

  • Catholiques et Français, les habitants de l'Acadie ont été cédés en 1713 au roi protestant d'Angleterre, qui leur a promis de protéger leurs coutumes et leurs libertés. En 1755, violant leur parole, les Anglais rassemblent brutalement les habitants, les font monter sur des navires et les expulsent en masse : c'est le tragique épisode que les Acadiens nomment « le Grand Dérangement ». Jeune Acadien, Jean est broyé par cet exode dramatique et devient un proscrit errant à travers l'Amérique. Arrivera-t-il un jour à retrouver sa patrie perdue ?

  • « - Peux-tu me décrire, mon hibou, ce que tu avais dessiné dans ta classe? poursuit Ricky, encore un peu secoué par le tintouin amplifié de notre crocodile.
    - Une grande plage avec des jeux et la mer et le soleil et des oiseaux et des châteaux de sable et des ballons et des parasols et des coquillages et des écrevisses et des bateaux à voile... retrace-t-il avec la main droite pour bien rapporter la position de chaque élément sur une feuille imaginaire.
    - Est-ce qu'il y avait aussi des gens sur ton dessin ?
    - Oui. Moi, les Cormier et vous deux sur vos chaises longues. J'avais écrit...
    Il recommence à mugir de plus belle avant de compléter sa phrase. Il court dans son sac chercher le dessin et reviens, toujours en larmes.
    C'est alors que l'on comprend mieux l'infâme outrage de la pauvre Madame Lucie... Elle a daigné biffer en rouge "mépapasonlà" pour écrire en dessous : "Mes papas sont là."... à même l'oeuvre d'art ! La pauvre enseignante se voit ainsi vouée à l'enfer pour l'éternité. »

  • Dans la veine du réalisme magique, ce roman atypique de la littérature acadienne a charmé les lecteurs et lectrices de tous âges au moment de sa parution en 1989 aux Éditions d'Acadie. Il s'agit de l'histoire d'une femme excentrique qui a toujours voyagé dans les livres afin d'en faire un grand jeu pour y embarquer tous les gens de son village. En raison de l'ancrage local de l'action et de ses thèmes, ce roman est une source de réflexion sur le vivre-ensemble en Acadie qu'il s'avère essentiel de soumettre à l'interprétation de nouvelles générations de lecteurs.

  • En 1702, près de Port-Royal, en Nouvelle-Écosse, naît l'Acadien Joseph Broussard. Il assistera au fil des ans aux humiliations subies par sa famille et ses amis sous la domination anglaise. Toute sa vie ne sera bientôt plus que révolte et actes de résistance contre les Anglais.
    En 1730, sa famille déménage au Nouveau-Brunswick, dans un paisible village acadien nommé Beausoleil. Mais Joseph reprend du service. À la tête d'une armée improvisée d'Acadiens et d'Autochtones, il repart en
    guerre contre les Anglais aussi bien en Nouvelle-Écosse qu'en Nouvelle-Angleterre. Il finira par être fait prisonnier, puis exilé en Louisiane où il mourra en 1765.

  • Georgette LeBlanc revient en force avec un quatrième livre en 10 ans, un « roman en vers libres » évoquant à sa manière le grand incendie de 1820 qui a détruit une vingtaine de maisons et autant de granges à la Baie Sainte-Marie, tel que raconté dans le Journal de Cécile Murat, une oeuvre de fiction publiée en 1950 par l'historien acadien Alphonse Deveau. Georgette LeBlanc propose sa propre vison des évènements avec ironie, audace et sensualité. Des personnages colorés, fortement esquissés, de chair et de mots, prennent vie d'une scène à une autre, et en plein 21e siècle, sous le regard dubitatif des médias de la métropole. L'auteure d'Alma est parvenue en très peu de temps à l'élaboration d'une langue musicale et séduisante qui lui est propre et dont la motte d'argile à modeler est le français particulier aux Acadiens du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Le Grand Feu ne peut faire que braquer quand Georgette LeBlanc attise les braises de son imagination.

  • L'ouvrage collectif intitulé Littérature acadienne du 21e siècle propose des travaux de recherche inédits, basés sur la situation de la littérature acadienne contemporaine et s'inscrit dans un ensemble d'analyses s'intéressant aux courants post-nationalistes de cette littérature ayant acquis avec les années ses lettres de noblesse. Les oeuvres et les productions acadiennes retenues portent le sceau de la diversité et de l'universalité. On y lira d'une part des études consacrées aux écrivains et aux créateurs acadiens bien établis, tels que les Antonine Maillet, Herménégilde Chiasson, Serge Patrice Thibodeau, Jacques Savoie, France Daigle, Jean Babineau, Charles Pelletier, Phil Comeau et Zachary Richard, et d'autre part on découvrira des visages émergeants ou des nouveaux noms, à savoir, Georgette LeBlanc, Jonathan Roy, Kirby Jambon, Emma Haché, Marcel-Romain Thériault, Mélanie Léger et Rodrigue Jean.

  • Joannie Thomas signe un premier recueil d'une dureté troublante, renouvelant du coup le discours au féminin dans la poésie contemporaine. Femme de théâtre, elle nous présente un texte qui se décline comme un long monologue intérieur, le récit d'une jeune femme qui fait table rase des tabous les plus coriaces.

  • Henrietta et Hermance sont deux dames bien différentes ! Comme la lune et le soleil... Mais il y a plus : Henrietta est douce, plutôt timide et terriblement «mère-poule» avec ses petits-enfants ; Hermance, quant à elle, est extravertie, drôle et très libre, puisqu'elle possède un magasin général et qu'elle conduit sa propre voiture. Elles forment ensemble une paire de grand-mères extraordinaires !

    Fiche pédagogique: http://avoslivres.ca/wp-content/uploads/book_documents/3469-M%C3%A9m%C3%A9re_Soleil_Nannie_Lune-CP.pdf

  • Acadie, automne 1688.
    Réfugiée dans un poste de traite éloigné, Adélie de Beauregard n'aspire qu'au bonheur avec son amant, le fort et séduisant Arie van Staaten. Mais rien ne l'effraie plus que de voir son mari remettre la main sur elle. D'ailleurs, chaque navire qui approche menace de porter à son bord l'homme brutal qu'elle a fui.

    Dans l'intention de protéger sa douce promise, Arie la conduit à la Nouvelle-York, où sa mère mène une vie de luxe époustouflant et d'extravagances scandaleuses. Cependant, la jeune femme n'a que peu de temps pour se ravir des richesses et des mondanités
    de la haute société?: la guerre semble imminente, et l'épouse de van Staaten, que l'on croyait perdue, refait surface...
    />
    À la veille d'une rébellion qui marquera le pays à jamais, quel avenir se dessine pour Adélie, exilée française en territoire anglais? Les hostilités en Acadie auront-elles raison de la vie heureuse à laquelle elle aspirait?

  • C'est bien connu, les océans recèlent des trésors et des dangers obscurs... Sylvain Rivière nous en fait découvrir vingt-six! Entre la menace actuelle du crabe vert et les différents aspects des métiers de la mer, entre les mythes d'Ulysse ou de Neptune et les excursions en kayak ou sur un yacht... Ah! pour Atlantique déploie ses voiles : les vers de Rivière résonnent comme une corne de brume, et s'illustrent grâce au talent de Réjean Roy. Ces mots maritimes forment la porte d'entrée privilégiée de l'Amérique française : des paysages majestueux, sources de rêves, d'aventures et de richesses, qui s'amarrent depuis longtemps à notre vocabulaire!

    Fiche pédagogique: http://avoslivres.ca/wp-content/uploads/book_documents/3665-AH!_pour_ATLANTIQUE-CP.pdf

  • Premier recueil de poésie de Monica Bolduc, Dead End explore le cul-de-sac des relations amoureuses et les eaux troubles du langage.

  • Gabriel Robichaud propose un troisième recueil de poésie dont le titre est bien sûr un clin d'oeil et un hommage au classique Acadie Rock de Guy Arsenault. Le poète-comédien nous amène faire un « tour de l'Acadie » hors du commun et c'est un plaisir de prendre place dans le siège du passager et de laisser défiler le territoire sous nos yeux amusés. Parce que l'autodérision guette à chaque détour avec, en fin de parcours, l'arrivée d'un manifeste clamant haut et fort une identité sans équivoque.

  • Il s'agit du cinquième titre de la collection Archipel de l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique. Précédées de deux textes inédits des écrivaines Marguerite Andersen et Lise Tremblay, qui évoquent la place du don et du sacrifice dans leurs carrières respectives, ces études portent sur les littératures française, acadienne, québécoise, autochtone et africaine, de même que sur la création littéraire, le cinéma, le théâtre et l'art performance.

  • Les « littératures de l'exiguïté » liées aux diverses communautés francophones du Canada ont souvent été étudiées, dans la suite de François Paré, comme des lieux en quête de légitimité et d'autonomie propres à les distinguer. Plusieurs travaux se sont alors intéressés aux particularités des littératures selon les différentes régions de la francophonie canadienne (Acadie, Québec, Ontario français, Ouest canadien). Les contributions de ce recueil proposent une réflexion qui va au-delà de ces particularités régionales en posant l'étude des littératures francophones du Canada sous le signe du rapprochement. L'ouvrage réunit des études qui s'intéressent à l'aspect unitaire de ces littératures, à la reconfiguration des espaces identitaires et à des aspects moins étudiés de certaines auteurs (dont Victor-Lévy Beaulieu, Daniel Castillo Durante, Simone Chaput, André Christensen, France Daigle, Sergio Kokis, Georgette LeBlanc, Rachel Leclerc, Émile Ollivier, Jocelyne Saucier et Jacques Savoie)

  • Dès son premier livre (Sous la boucane du moulin, 2015), Sébastien Bérubé s'est imposé rapidement comme l'un des représentants majeurs de la nouvelle génération de poètes acadiens et francophones. Son propos sur les injustices et les enjeux sociaux et politiques actuels font de lui le porte-parole des sans-voix et le dénonciateur des inégalités de ce monde. Dans Maudire les étoiles, son troisième livre, le poète joue à la fois avec le registre de la révolte et celui d'une certaine nostalgie liée à l'enfance.

  • Audacieux, caustique et décapant, Roadkill de Lex Vienneau propose une poésie à l'état brut, forte d'une langue étonnamment singulière où la maitrise du contrepoint est admirable. Cette jeune poète a réussi à créer un univers aux antipodes des lieux communs de l'urbanité et des poncifs d'une certaine poésie déconnectée de la réalité des pulsions primitives de vie et de mort. Avec ce premier livre, Lex Vienneau occupe d'emblée une place enviable dans le corpus de la poésie acadienne et francophone actuelle.

  • Jonathan Roy revient en force avec un second recueil de poésie qui se déploie autour de l'image de la savèche (mot acadien désignant un papillon de nuit) pour transporter le lecteur dans l'univers contestable du Web. Il y remet en question le sens donné à la génération Y tout en construisant de poème en poème une prosodie qui lui est unique. Jonathan Roy compte sans aucun doute parmi les jeunes poètes les plus marquants de la production courante.

  • Aldouane, Nouveau-Brunswick, 1943.
    Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que John et son oncle Fred partent à la pêche à l'éperlan, ils voient un avion militaire s'écraser, et un parachute s'envoler...
    En pleine nuit, alors que la tempête fait rage, ils sont capturés par le capitaine Otto Von Muller, qui les oblige à le conduire au phare de Richibouctou. Mais son message radio envoyé à un sous-marin allemand sera intercepté par une corvette canadienne... John, Fred et
    le gardien de phare, Vincent Daigle, réussiront-ils à se libérer du joug du capitaine? L'Acadie restera-t-elle une terre libre de la menace nazie?

  • Enfin un ouvrage emballant qui met de côté les malheurs de l'Acadie pour mieux démontrer à quel point les pionnières et pionniers du 17e siècle faisaient preuve de créativité, d'industrie et d'audace dans la création d'un nouveau pays en terre d'Amérique ! Écrits avec entrain et enthousiasme, les 20 textes présentés dans ce livre nous racontent les grandes premières qui ont marqué une période peu connue du grand public. Le livre rassemble une iconographie très riche dont certaines illustrations n'ont jamais été présentées auparavant. Un beau cadeau en cette année 2019 qui accueille le 5e Congrès mondial acadien !

  • Les noms d'Antonine Maillet, Marguerite Maillet et de Mathilda Blanchard - pour ne relever que celles-ci - viennent à l'esprit lorsqu'il s'agit d'identifier des femmes ayant grandement contribué à la construction et à la reconnaissance de l'Acadie. Telle qu'elle se définit, la place de ces femmes dans le discours institutionnel paraît souvent marginale et est rarement présentée dans une perspective féministe, si ce n'est de manière ponctuelle. Ainsi, parmi les grands champs d'investigation qui retiennent l'attention dans les études acadiennes, l'histoire des femmes occupe une place bien secondaire au profit d'un discours essentiellement préoccupé par la légitimation d'un espace collectif, communautaire et social proprement acadien.
    Les contributions de ce recueil jettent des regards sur la place occupée par la parole des femmes dans l'espace socioculturel acadien. Elles suscitent une réflexion fondamentale au sujet de leur influence sur le discours politique, social et culturel de l'Acadie. Provenant de différentes disciplines, ces contributions explorent la place de cette parole dans le discours historiographique et politique, la mise en récit d'un imaginaire social, l'expression d'une langue régionalisée et la construction d'un espace littéraire original. Paroles et regards de femmes en Acadie met donc en lumière l'importance, pour une meilleure compréhension de l'Acadie, d'élargir le champ des études acadiennes en y intégrant de manière plus soutenue celui des études des femmes.

  • Depuis sa fondation en 1991, l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique (APLAQA) demeure fidèle à son mandat de stimuler la réflexion sur les littératures acadienne et québécoise et à les mettre en rapport avec les autres littératures de langue française du monde. Les textes colligés dans cet ouvrage se distinguent par leur contribution respective au dépassement des notions de marginalité et de résistance reconnues aux espaces minoritaires, d'une part, et l'analyse d'expériences d'autonomie culturelle perceptibles dans la diversité des genres littéraires : roman, poésie, théâtre, nouvelle, essai, critique, d'autre part. Dans quelle mesure ces pratiques plurielles se distinguent-elles dans la mise en relief de l'altérité comme expression d'ouverture à la différence et à l'affranchissement des figures du repli identitaire jadis observées? En quels termes? Sous quelles conditions de possibilité? Autant de questions que nous avons soumises à la curiosité de chercheurs passionnés par ces enjeux littéraires et sociétaux contemporains.

empty