Jeunesse


  • Il fallait Lilian Bathelot pour prendre à bras le corps ce symbole de la vie urbaine qu'est le skate-board - version "street", variante hardcore où les rues de la ville deviennent l'arène.

    Une histoire brève, dramatique. Marion, Zinedine. Si proches dans le coeur. Que tout sépare dans le bruit de la ville. Les quartiers, les regards, les familles, la vie qui ne tient qu'à un fil.

    Et le roman, cette façon d'y aller voir au plus près des êtres, dans leurs mots, dans leurs yeux, avec cette envie qui vient de les prendre par la main.


    Reste le défi, la pesanteur, l'équilibre, la fragilité des os, les douleurs de l'âme...

    FB/LB

  • "J'étais loin de m'imaginer, traçant un cercle malhabile autour de l'annonce qui avait retenu mon attention, que je m'engageais dans une aventure qui marquerait ma vie, et dont le souvenir hanterait chacune de mes nuits.
    Le mois de juin s'achevait dans la brume et le froid. Les femmes avaient passé des manteaux sur leurs corsages et leurs jupes d'été, les vitres des voitures étaient closes et l'on n'entendait plus, dans les files bloquées aux feux rouges, le caquetage des rappeurs de la bande FM.
    Cela faisait trois mois que j'arpentais Paris avec mon canard ouvert à la page des petites annonces, dépensant des fortunes en cartes téléphoniques dans l'espoir d'arriver le premier sur le palier, et de me coller de la tête aux pieds contre la porte en attendant qu'on me dise d'entrer. J'avais beau acheter Le Figaro dès que le motard le déposait au kiosque et appeler à l'ouverture des bureaux, rien n'y faisait : quand j'arrivais, il y en avait toujours une vingtaine qui battaient la semelle devant l'immeuble ou qui faisaient la queue dans l'escalier, chacun occupant sa marche."

  • Qui donc n'aurait pas lu Le chat noir, demande Baudelaire ?
    Un de ces textes qui le décideront à se faire le traducteur d'Edgar Poe, et ont assuré l'immense célébrité de l'Américain.
    Célébrité évidememment due à l'impacable cheminement de la nouvelle vers sa fin horrifique.
    Le coeur révélateur fait partie de ces histoires où Poe joue délibérément avec le crime, l'horreur, le macabre - et en rit, sardoniquement.
    Dans Le masque de la mort rouge, on rit moins.
    Mais des trois, on se souvient longtemps.

empty