ePoints

  • Mêler le noble et le vulgaire, le familier et l'étrange, la mythologie et la religion, la modernité urbaine et la beauté intemporelle des paysages rhénans : tel est l'objet d'Alcools, recueil de cinquante poèmes qu'il aura fallu quinze ans à Apollinaire pour écrire. Ce dernier chante la mélancolie des amours malheureuses et du temps qui passe, dans des textes devenus des classiques de notre littérature : Le Pont Mirabeau, La Chanson du mal-aimé, Automne malade.

  • On ne présente plus les Fables du célèbre La Fontaine, dont l'esprit fait toujours mouche plus de trois cents ans après sa mort. Loup, renard, tortue, lapin continuent de frapper les imaginaires avec leurs aventures, tendres ou cruelles. Voici réunies ici quinze des plus fameuses histoires du fabuliste : autant de leçons de vie joliment administrées, qui gagneraient à être plus largement méditées.

  • " Le Désespoir de la vieille ", " L'Invitation au voyage ", " Le Joujou du pauvre ", " Les Dons des fées ", " Perte d'auréole ", " Le Désir de peindre ", " Le Crépuscule du soir "... Les poèmes en prose de Baudelaire sont souvent méconnus. Pourtant, ils ont représenté une véritable césure dans l'histoire de la poésie, par leur modernité hors du commun. Sublime et trivial se côtoient au fil des pages, sous la plume d'un artiste resté inégalé, qui peint avec un réalisme bouleversant le quotidien de son époque.

  • Hiver 1870-1871. Alors que l'occupation prussienne règne sur Rouen, une diligence s'organise pour fuir et gagner Dieppe. À bord, six représentants de la " bonne société ", deux religieuses, un démocrate et la jeune Boule de Suif, une prostituée connue de tous. Après une première journée de voyage difficile, où la jeune femme partage généreusement les provisions qu'elle seule a pensé à emporter, les voyageurs arrivent à l'auberge. Ils se heurtent alors à un officier ennemi, qui leur fait un horrible chantage : ils ne repartiront que si Boule de Suif se donne à lui... Le début d'un huis clos sordide.

  • Sganarelle aurait dû se méfier - on ne frappe pas impunément sa femme, et Martine était bien disposée à se venger ! Une ruse d'elle aura suffi à le transformer en médecin, bien malgré lui. Le voici donc tenu de guérir la jeune Lucinde, muette comme une carpe depuis que son père a décidé de la marier contre son gré. Mais que peut-on contre un coeur amoureux ? Satire farouche de certains travers de son époque, cette comédie demeure toujours aussi fameuse, quelque 350 ans après sa création.

  • Vieux de plusieurs centaines d'années et haut de plusieurs dizaines de kilomètres, le géant Micromégas est chassé de sa planète pour avoir publié un ouvrage jugé contraire à l'esprit du temps. C'est le début d'un voyage extraordinaire. Après un passage par Saturne, il visite Jupiter, puis arrive sur la Terre. Il découvre alors ces êtres infiniment petits que sont les humains. Doués de réflexion, ceux-ci n'en font pas toujours bon usage, ainsi que le constate bien vite le géant. Conte philosophique dans la plus pure tradition des Lumières, Micromégas se veut un récit vif et mordant, qui fait la part belle à la notion de relativisme. Un classique trop mal connu.

  • En cette année 1612, le jeune Nicolas Poussin a encore tout à apprendre. Il cherche un maître, un protecteur. C'est alors que son chemin croise celui du vieillard Frenhofer. Un génie de la peinture, capable de donner vie à une toile, qui travaille depuis dix ans à son chef-d'oeuvre, La Belle Noiseuse. Le jeune homme brûle de voir le tableau achevé, mais parviendra-t-il à ses fins ? À trop tendre vers la perfection, Frenhofer ne risque-t-il pas de tuer toute création ?

  • À l'occasion du baptême royal tant espéré, sept fées sont invitées à faire un don à la princesse. Hélas, le roi et la reine ont oublié de prévenir la plus vieille et la plus mauvaise fée du royaume. Elle décide de se venger et lance un terrible sort : la princesse se piquera le doigt sur un fuseau et en mourra. La septième et dernière marraine réussit néanmoins à atténuer la malédiction : elle tombera dans un profond sommeil qui durera cent ans... attendant que le baiser d'un prince vienne la réveiller.

  • Un jeune homme raconte sa découverte de l'amour dans les bras d'une comtesse au tempérament d'ogresse. En une seule nuit, l'amante trompera trois hommes : son mari, son amant et finalement notre ingénu. Sensuel, acerbe et réjouissant, ce conte libertin du XVIIIe se savoure toujours avec autant de plaisir.

    « J'aimais éperdument la Comtesse de *** ; j'avais vingt ans, et j'étais ingénu ; elle me trompa ; je me fâchai ; elle me quitta. J'étais ingénu, je la regrettai. »

  • La province du Gévaudan, à la tombée du jour. Une nature sauvage qui offre bien peu d'abris pour un père et sa fille contraints de s'arrêter pour la nuit. Pas d'autre solution que ce château abandonné. Mais qui est la belle " Dame au voile ", que seule la jeune Diane voit et entend ? Un fantôme, vraiment ? Ou une fée marraine, qui guidera l'enfant jusqu'à l'âge adulte, et l'aidera à atteindre son rêve ? Un conte plein de poésie, qui fait la part belle au merveilleux. Car comme le dit joliment l'auteur en introduction : " La question est de savoir s'il y a des fées, ou s'il n'y en a pas. "

  • Don Juan, le cynique, le libertin. Un séducteur diablement charmeur prêt à tout pour assouvir ses désirs et que l'on envoie bien volontiers brûler en Enfer... En musique (Mozart) comme en vers (Molière), nombreux sont ainsi les artistes qui ont condamné sa débauche. Mais si le libertin avait connu le repentir ? Une version moins traditionnelle du mythe, mais tout aussi édifiante pour l'âme humaine. Paradis, Enfer, Purgatoire, qui aura le dernier mot ?

  • Jeune homme éperdu de plaisirs, Julien aime plus que tout la chasse. La traque, la mise à mort lui plaisent. Rien ne suscite sa pitié. Mais le jour où un cerf lui annonce qu'il tuera ses parents, il prend peur et choisit l'exil, tel un nouvel OEdipe. Pourtant, remarqué par sa bravoure au combat, il épouse bientôt la fille de l'empereur. Le début d'une nouvelle vie ? Ce serait méconnaître le poids de la fatalité. La rédemption, dès lors, peut-elle être au bout du chemin ?

  • Un jeune homme s'apprête à devenir prêtre. Sa vie, jusqu'ici, fut un modèle pour tous. Mais en pleine messe, son regard croise celui d'une femme à la beauté sans égale. Et c'en est fini des convictions inébranlables. Lui qui consacre sa vie à Dieu est prêt à vendre son âme au Diable. Que lui importe alors les avertissements de ses congénères ? Cette femme est un suppôt de Satan, un vampire. La preuve ? Même après sa mort, elle continue de tourmenter le jeune prêtre, qui ne sait plus distinguer le songe de la réalité. Gentilhomme à Venise ou curé de campagne ? Jusqu'où le sortilège le mènera-t-il ?

  • Avoir vingt ans et décider de se suicider. Mais au nom de quel tourment ? de quelle faute ? Au crépuscule d'une vie trop brève, la narratrice se confie. Se confesse. Oui, son âme de jeune fille si pure a pu connaître la vanité des mondanités et s'y abîmer. Jusqu'à connaître un amour interdit. Dans un dernier souffle, le coeur dit sa tristesse, sa révolte, son regret, et dénonce tout à la fois le sort réservé aux jeunes filles trop sensibles et les leurres du divertissement. Un texte haletant.

  • M. Chabre, un ancien marchand de grain de 45 ans, heureux mari de la jeune Estelle, se désole de rester sans héritier. Jusqu'au jour où son médecin lui propose un remède miracle : partir séjourner au bord de la mer et y déguster le plus de coquillages possible... Qu'à cela ne tienne ! Prêt à tout pour combler son désir de paternité, M. Chabre décide de passer l'été avec sa femme à Piriac, qui n'est encore qu'une minuscule station balnéaire. Là, leur chemin croise celui du jeune Hector...

  • Un couple se défait, sur fond d'édition et de littérature. Elle travaille à la correction d'un gros annuaire, pendant que lui cherche un emploi. En vain, jusqu'au jour où des amis l'encouragent à suivre une formation de correcteur, à la suite de laquelle il est embauché dans une maison d'édition. Entre-temps, la roue a tourné, ils se sont séparés, et c'est elle qui est en manque de travail. Alors que leurs chemins professionnels se recroisent, elle va le découvrir sous un nouveau jour... mais plus tatillon que jamais.

  • À leur parution, Les Fleurs du mal de Baudelaire sont d'abord peu saluées par la critique, avant d'être violemment attaquées pour outrage à la morale publique. Baudelaire est condamné à une amende, certains poèmes sont censurés. Mais où commence et où s'arrête " l'outrage aux bonnes moeurs et à la morale " quand il s'agit de fiction ? Les frères Poivre d'Arvor reviennent sur le déroulement du procès, en reproduisant le réquisitoire du procureur impérial, les notes de Baudelaire pour sa défense, la plaidoirie de son avocat et le jugement. Un débat passionné autour d'une certaine idée de la littérature et de l'écriture.

  • Quinze Occidentaux en partance pour le Pérou, avec à la clé un stage de chamanisme... Passées les premières déconvenues à l'arrivée, l'initiation peut commencer et tous découvrent bientôt les " vertus " de l'ayahuasca. Excitation, émotion, bonheur sans fin semblent d'abord faire taire les inquiétudes. Mais on ne se frotte pas impunément au surnaturel, et éloignée de tous ses repères traditionnels, la petite troupe va connaître la peur de sa vie...

  • Pour le Brésil, le football est bien plus qu'un sport : c'est un véritable art de vivre, une histoire d'amour passionnelle entre le pays et son équipe nationale, pour le meilleur comme pour le pire. Malgré les défaites et les moments de doute, le jeu brésilien met tout le monde d'accord ; perdre contre le Brésil, ce n'est pas vraiment perdre ! Au fil des années, Pelé et ses camarades ont su mener un pas de deux avec le ballon tout en subtilité féline, pour le plus grand bonheur des amoureux du jeu.

  • Le Maroc. Une nuit calme de Ramadan. Un jeune homme allume la télé et tombe sur L'Homme blessé, film de Patrice Chéreau. Il tremble de désir et de crainte. Sa mère dort tout près : il ne faut pas qu'elle sache, que personne ne sache que ces images d'amours violentes et libres le bouleversent à ce point. Un possible inimaginable s'ouvre à lui : vivre enfin au grand jour son homosexualité.

  • Sanguine

    Bernard Quiriny

    Quelle drôle d'idée que de boire un verre de jus d'orange mélangé à quelques gouttes de sang... Que signifie cet étrange rituel pour l'homme qui le pratique tous les dimanches soirs depuis quinze ans maintenant ? C'est toute la question que se pose notre narrateur. Venu chercher le calme dans une pension de la côte normande, il finira par découvrir l'incroyable histoire de la femme-orange.

  • C'est l'histoire vraie d'une déchéance : « La magistrature a été ma vie, toute ma vie, à considérer que je suis mort le jour où me fut signifié par mes pairs que j'avais trahi le serment : "Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de garder religieusement le secret des délibérations et de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat." La magistrature a voulu ma peau. L'accident ne fut qu'un prétexte. On ne revient pas sur la chose jugée. »

  • Un aveugle-né de profession et une femme sourde qui se disputent le meilleur banc du Pont des Arts pour faire la manche, une jeune parisienne fiancée à un cycliste de cirque qui découvre l'illusion des salles de cinéma, un crieur de journaux et une marchande de fleurs de la rue Montmartre qui forment un drôle de couple... Giraudoux nous emmène avec humour, espièglerie et fantaisie dans les rues d'un Paris aujourd'hui disparu, celui des années 1900 et des titis parisiens...

  • 147 jours dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo de Moscou ça n'a rien d'engageant. Encore moins quand on s'appelle Snowdenski et que l'on est américain. Heureusement pour notre héros, son excellence Poutinissime lui accorde la grâce. Mais son exfiltration prend une drôle de tournure : départ en train pour la mer de Barents sous la garde rapprochée d'un agent du FSB porté sur la vodka. Et ce n'est pas la dernière des surprises...

empty