Romans & Nouvelles

  • Vingt nouvelles ayant pour thème les rendez-vous manqués. Les relations familiales, amicales ou amoureuses sont exposées, dévoilées, mises à nu, pour révéler un monde d'apparences parfois trompeuses, souvent malsaines.

  • Le parcours du masque étrusque, ses voyages entre l'Europe et l'Amérique servent de toile de fond au roman. Le rythme, irréprochable et envoûtant, guide le lecteur dans le récit d'une famille qui cherche son identité à travers un trésor venu d'ailleurs.

  • Huit nouvelles mettant en scène des personnages grotesques et complexes, pris dans un univers absurde quils ne songent pas à remettre en question.
    Les nouvellesi s'enchaînent en créant des effets d'écho comme le prévoit d'ailleurs la forme musical de la fugue. Les événements se construisent volontiers à partir d'une répétition, fût-ce d'un élément en apparence insignifiant.

  • Laissant derrière elle une famille, un amoureux et une carrière, Marianne part visiter lItalie où elle fait la rencontre dun homme qui la subjugue. Elle sarrache à grand-peine de sa fascination pour rentrer à Montréal, mais après un hiver difficile Marianne retourne vers lhomme qui lappelle. Parce quil vit chez sa mère, Marco ouvre la vieille maison de son enfance et cest là que, jour après jour, heure après heure, Marianne lattend, épiée par le village qui pourtant se dérobe à létrangère. Prisonnière de la solitude et de lattente, Marianne plonge dans un état de léthargie et de dépression qui la porte au bord de labîme.

  • Tournant le dos à lAbitibi, laîné de la famille Hanse prend la route des États-Unis, en quête davenir et de fortune. On le retrouve dans la poussière grise de la Cité des Vents, au milieu de la foule des-laissés-pour compte, de la faune des clochards prophétiques, doù surgit Mara. Cest avec elle que Georges savancera dans lun des chapitres les plus forts de lhistoire des États-Unis.
    La Cité des Vents sancre harmonieusement au cycle entrepris avec « Lécrivain public », ce qui en soi ouvre sur un bonheur de lecture, cependant que Pierre Yergeau réussit à doter Georges dune voix propre. Dans la ville des gangsters, les idées crépitent. Des cabines téléphoniques semble sortir laugure des temps modernes. Le vent souffle du Michigan. Un vent dAmérique.

  • Le réflexion est lourde de sens, particulièrement lorsqu'elle est émise par une femme de lettres aussi respectée que Claire Martin. Souligné et récompensé à maintes reprises, son talent littéraire avait jusqu'à présent été mis au service de la fiction ; À tout propos permet enfin de mieux connaître et savourer l'esprit de cette grande dame. Fidèle à elle-même, Claire Martin aborde des sujets aussi divers que la mode et le temps qui passe, en faisant un détour du côté de la langue française et des bons mots de la marquise de Sévigné. Vif et enjoué, parfois moqueur mais toujours juste, le ton est à l'image de son auteure : irrésistible.

  • Marie-Almande, Marien, Polycarpe, Richarde : le roman de Hans-Jürgen Greif et Guy Boivin plaît dès lors que commencent à tomber, de-ci de-là, les ahurissants prénoms d'une famille québécoise dont nous suivrons la trace d'une terre de roches à la ville, du XIXe siècle à maintenant. Génération après génération, la tribu redoute que ne se réalise la funeste prédiction d'un aïeul doté du pouvoir de prophétie : la disparition du nom.
    Cette obsession compose, de portrait en portrait, de lubie en extravagance, une image de ce que fut et reste notre société, fondamentalement inquiète de sa survie. La truculence attendue (à quels phénomènes avons-nous affaire !) est rendue dans une belle et digne sobriété de tonalité : les personnages sont drôles, mais le comique de caractère ou de situation nous en révèle l'humanité plutôt que le ridicule. Rarement voit-on pareille galerie de personnages ! S'il existe une mythologie québécoise, on la trouvera ici.

  • Un narrateur anonyme entreprend la biographie d'une parfaite inconnue en espérant que, le jour où elle sera célèbre, quelqu'un se penchera sur ses modestes travaux. Ce projet n'est bien sûr qu'un prétexte pour permettre au jeune homme de se rapprocher de la jeune femme.

empty