Sciences humaines & sociales

  • Jacques : Je ne sais si je la violai, mais je sais bien que je ne lui fis pas de mal, et qu'elle ne m'en fit point. D'abord en détournant sa bouche de mes baisers, elle l'approcha de mon oreille et me dit tout bas : "Non, non, Jacques, non..." À ce mot, je fais semblant de sortir du lit, et de m'avancer vers l'escalier. Elle me retint et me dit encore à l'oreille : "Je ne vous aurais jamais cru si méchant... mais du moins, promettez-moi, jurez-moi...
    - Quoi ?
    - Que Bigre n'en saura rien."
    Le maître : Tu promis, tu juras, et tout alla fort bien.
    Jacques : Et puis très bien encore.
    Le maître : Et puis encore très bien ?
    Jacques : C'est précisément comme si vous y aviez été.

  • Trente ans après les Lettres philosophiques, Voltaire parachève son itinéraire de pensée et d'action avec un Dictionnaire philosophique portatif (tel est le titre de la première édition, en 1764). Foin des lourdes encyclopédies ! Portatif, un dictionnaire doit l'être, comme une arme prête à tirer à l'instant sur les cibles aléatoires qu'offre l'ordre alphabétique. Mais l'ennemi porte un seul nom, l''infâme', qu'il s'agit d''écraser' sous toutes ses formes, 'la superstition, le fanatisme, l'extravagance et la tyrannie'. Il s'appelle aussi, plus concrètement et historiquement, la Bible, avec les religions qui s'en réclament, le grand Livre auquel Voltaire ose opposer son 'abominable petit dictionnaire', 'oeuvre de Belzébuth', comme il se plaît à le définir. Ironie, dérision, injure, indignation, sourire, gravité, le patriarche de Ferney déploie toutes les ressources de son talent pour prêcher fanatiquement la tolérance, déraisonnablement la raison. Un texte irrémédiablement daté ? Plus que jamais actuel ? Injuste, odieux ? Généreux, libérateur ? Vivant, en tout cas.

  • Ma vie

    Richard Wagner

    Edition enrichie de Jean-François Candoni comportant une préface et un dossier sur le roman.

    Richard Wagner s'est voulu tout autant écrivain et penseur que compositeur, homme de théâtre et chef d'orchestre. Son autobiographie est une fresque haute en couleur, riche en événements et en rencontres exceptionnelles. C'est aussi un formidable témoignage sur la vie artistique et intellectuelle du XIXe siècle.
    Artiste polymorphe, Wagner a épousé toutes les tendances de son siècle, et il en résume toutes les contradictions : se côtoient chez lui cosmopolitisme et nationalisme, goût de la provocation et soif de reconnaissance sociale, amour du prochain et pulsions racistes, mysticisme religieux et sensualisme, goût pour le monumental et fascination pour le détail. La lecture de Ma vie permet de cerner cette personnalité paradoxale, excessive et fascinante.

  • Edition enrichie comportant une préface de Patrice Gueniffey et un dossier sur l'oeuvre.

    Waterloo est plus qu'une bataille : c'est l'événement qui sonne la fin de Napoléon et du conflit militaire qui ensanglantait l'Europe depuis 1791. C'est aussi, grâce aux écrivains, une tragédie classique et une pièce romantique qui exacerbe la beauté des ruines, le culte du moi héroïque et la fuite dans les songes.

    Cette anthologie témoigne de l'exceptionnelle production littéraire sur la bataille de Waterloo. Elle fait dialoguer acteurs du conflit, historiens et écrivains sur les circonstances de la défaite de Napoléon, la constitution d'une légende, les horreurs de la guerre.

    Le soir du 18 juin 1815 a tout du crépuscule : s'il marque l'effondrement de l'ère impériale, il symbolise aussi la naissance de l'épopée napoléonienne qui doit son rayonnement autant au génie propre de Napoléon qu'à la puissance des oeuvres des plus belles plumes du XIXe siècle.

empty