Editions du Cerf

  • Napoléon ne s'est pas qu'auto-couronné, il s'est aussi auto-divinisé. Il s'est pris et on l'a pris pour Jésus. Des miracles au Golgotha, il a endossé chaque image sainte. C'est cette iconographie impériale que décrypte avec talent une historienne de 28 ans. Une surprise pour le bicentenaire.
    Jésus avant Alexandre, avant Auguste : dans l'imaginaire de l'épopée napoléonienne, les figures impériales de l'Antiquité grecque et romaine cèdent devant une autre, plus secrète. Longtemps enfouie dans l'ombre des représentations césariennes, c'est l'icône christique qui se révèle la plus intime au sein de cette destinée et de cette oeuvre d'exception. Ce que Marie-Paule Raffaelli-Pasquini démontre magistralement en menant une enquête sans précédent, enlevée et passionnante, au coeur de l'imaginaire personnel de l'Empereur. Napoléon admire Jésus. Pour lui, le Christ a su initier un mode de pensée inédit, instaurer un ordre nouveau, unir l'humanité autour d'un Idéal commun. Plus encore que le Verbe éternel, c'est l'incarnation, l'hybridation, le mi-homme et mi-dieu qui le fascinent. Il lui faut à son tour, et à l'instar des héros qui ont bercé son enfance, aspirer à sauver le monde. Inspiré par l'exemple du Christ évangélique, Napoléon fera tout pour devenir lui-même un Christ politique. C'est cette emprise d'un message spirituel unique sur une aventure temporelle singulière qu'analyse avec talent et brio la jeune philosophe, éclairant tous les aspects d'une mythification religieuse qui nous aide à comprendre l'inexplicable pays qui est le nôtre.
    Une lumière inattendue jetée sur l'inconscient de la France.
    Un livre d'histoire époustouflant.

  • Le New Age a suivi le New Deal, et le pot-pourri spirituel, le libre-échange économique. Comment sommes-nous devenus Américains dans nos croyances et nos dévotions ? Qu'en penser et qu'en faire ? Une critique avisée, féconde et indispensable du supermarché du bien-être.
    Quatre millions de Français déclarent s'être consacrés à la méditation en 2019 : rien de plus commun, apparemment, que cette pratique. Rien de plus banal que d'être convaincu que la spiritualité est bien plus riche que la religion.
    Bien des idées reçues sur un tel engouement méritent cependant d'être questionnées. Ce mouvement n'est en rien nouveau. Ses racines ne résident pas dans les sagesses asiatiques. Ses maîtres ne viennent pas du fond des âges.
    Il fallait Jean-Marie Gueullette et son expertise dans ces domaines pour interroger nos approximations, analyser nos attractions et nous conduire à la source de ce phénomène. La spiritualité telle qu'on la conçoit aujourd'hui en Europe est une héritière directe de celle qui s'est développée depuis trois siècles aux États-Unis : au lieu de nous orientaliser, nous nous américanisons.
    Un tel enracinement pose bien des questions : la spiritualité est-elle plus profonde que la religion ? Comment et à quelles conditions la foi chrétienne peut-elle dialoguer avec ces spiritualités ? Sans jamais en médire, interrogeant avec beaucoup d'intelligence l'attrait de la méditation, des démarches psychospirituelles ou du lien entre nature et spiritualité, Jean-Marie Gueullette donne ici la synthèse de nombreuses études publiées en anglais sur ces questions.

  • Qu'est-ce que nous apprend sur nous-mêmes ce que Jésus et celles ou ceux avec lesquels il échange apprennent sur eux-mêmes ? En quoi la rencontre est-elle le moteur de nos vies, de nos ouvertures et de nos fermetures au salut ? C'est la relation qui nous révèle et la conversation qui nous convertit. Un magnifique éloge à deux voix du face-à-face.
    Toujours en chemin, Jésus de Nazareth est maître dans l'art de faire advenir les autres à une nouvelle stature comme sujet. Tandis que certains résistent et s'immobilisent, d'autres émergent et s'élancent. Jésus lui-même naît, marche et devient. Joseph ou Hérode, la Cananéenne, les fils de Zébédée et leur mère, la femme au parfum, Jésus en prière, les deux Marie et les Onze en mission... ces figures sont interrogées sous l'angle des déplacements et des renversements. À partir du texte de l'évangile selon Matthieu, les auteurs proposent une conversation stimulante entre exégèse et théologie.

  • A la manière de Marx dans Le 18 Brumaire, l'un de nos plus grands analystes politiques, spécialiste des mouvements d'opinion, décrypte les impasses des enjeux et des perspectives de la France d'aujourd'hui. Superbement lumineux. Quel " Nouveau Monde " a véritablement instauré l'élection d'Emmanuel Macron ? Pourquoi, en emportant le traditionnel clivage gauche-droite, a-t-elle ravivé des oppositions disparues ? Comment la rupture des équilibres politiques anciens a-t-elle entraîné de nouvelles fractures sociales ? En quoi le triomphe du bloc élitaire, étendant son pouvoir sur l'entière société, a-t-il rouvert une grave période de tension et de violence ? Et le rejet de ce libéralisme autoritaire désormais dominant peut-il provoquer, en 2022, la victoire d'un bloc populiste unifié ?
    C'est à toutes ces questions cruciales que répond ici, Jérôme Sainte-Marie. En expert reconnu des études d'opinion et du conseil politique, convoquant l'histoire et l'actualité, le décodage des idéologies et le décryptage des sondages, l'examen critique des appareils administratifs, financiers, médiatiques et des mouvements militants ou contestataires, il montre, recourant à Marx comme à Tocqueville, que loin de s'atomiser, la société française se polarise.
    Jamais la montée aux extrêmes entre les élites et le peuple n'avait été explorée comme ici, dans toute sa profondeur.
    Un exercice pénétrant de lucidité sur aujourd'hui. Une indispensable leçon d'anticipation sur demain. Un essai sur la France contemporaine sans précédent, pour tous ceux qui veulent comprendre et prévoir.

  • Qu'est-ce que la vérité ? Les philosophes grecs ont fait de ce terme leur maître-mot. L'évangéliste Jean en a fait, lui, la clé de l'Incarnation de Dieu. Comment la vérité ne correspond-elle pas à un système abstrait, mais à une expérience existentielle et spirituelle ? Un livre d'exégèse qui est aussi un livre de vie.
    Qu'est-ce que la vérité ? Cette interrogation, qui hante l'humanité historique, garde tout son mystère. Elle surgit, sincère, ironique ou désabusée, dans la bouche de Ponce Pilate face à Jésus et ouvre ainsi à sa mort et sa résurrection. Or, elle articule également l'entier évangile de Jean ainsi que ses trois épîtres.
    En éminent spécialiste des écrits johanniques, Yves-Marie Blanchard nous fait plonger au plus profond de la révélation du salut. Omniprésent, le vocabulaire de la vérité couvre de l'être même de Dieu (grâce et vérité), tel que révélé en Jésus Christ (chemin, vérité et vie), à l'agir concret des croyants (faire la vérité) dans la médiation du Paraclet (Esprit de vérité). À l'inverse, le mensonge, qu'il soit à l'égard de Dieu, de soi-même ou des autres, représente le mal absolu qui conduit au meurtre du frère, selon l'exemple maudit de Caïn.
    Qu'est-ce que, dès lors, la vérité, sinon le fondement de toute forme de liberté spirituelle, à la fois en parole et en acte ?
    Une magnifique étude exégétique qui, à l'heure du
    fake, se double d'un indispensable message et enseignement des plus contemporains.

  • Quand le dernier grand théologien de l'après Vatican II se livre, sa parole ne s'embarrasse pas de convenances et de précautions. L'épreuve de lucidité qu'il mène sur l'état de l'Église constitue un appel au réveil sans concession. Fort et revigorant.
    Pourquoi, en France et en Europe, le christianisme souffre-t-il de désaffection ? Serait-il devenu inutile ? Mais est-ce en terme d'utilité, d'intérêt, de rentabilité et de part de marché qu'il s'agit d'accueillir l'Évangile ? Fort d'un demi-siècle d'étude et de pratique en tant que prêtre engagé sur tous les fronts, l'un des derniers grands théologiens de l'après-Vatican II répond à ces questions dans un livre d'entretiens sans préjugés et sans concessions.
    Pour Louis-Marie Chauvet, la réponse à la crise que traverse l'Église et que creusent le recul des fi dèles comme des vocations doit trouver sa réponse en Dieu. À condition de ne pas refaire de Dieu une idole, mais de le laisser être " Dieu ", ce Dieu de l'Évangile qui seul peut répondre à la quête obstinée de miséricorde de l'homme ou de la femme d'aujourd'hui.
    Se plaçant dans le sillage du pape François, témoignant de la foi, ranimant l'espérance, le témoin essentiel du catholicisme français nous donne une leçon d'intelligence, de lucidité et de courage : depuis le Golgotha, le Crucifi é ne cesse de nous appeler.
    Une lecture décapante.
    140 x 215, 328 p.

  • La grande théologienne et bibliste française que le pape François a invité à prêcher au Vatican livre ici son manifeste le plus essentiel sur la place passée, présente et future de la femme dans le christianisme. Renversant.
    En ces temps de crise profonde, la relation entre les hommes et les femmes à l'intérieur de l'institution ecclésiale impose plus que jamais son actualité. Certes, le magistère entend, depuis quelques décennies, valoriser la part féminine de l'Église. Mais le constat s'impose : stéréotypes et préjugés sont demeurés intacts, tout comme des pratiques de gouvernance qui maintiennent les femmes sous le pouvoir d'hommes - des clercs en l'occurrence. Sortant de ces ornières, il s'agit d'éprouver ce que le " temps des femmes " qui cherche à advenir peut apporter de renouvellement dans l'intelligence des textes scripturaires qui ont modelé l'imaginaire en monde chrétien. Il s'agit aussi de montrer combien la prise en compte des femmes questionne à frais nouveaux l'identité de l'Église, l'économie en son sein du sacerdoce des baptisés et du ministère presbytéral, donc également les modalités de sa gouvernance.
    Un livre qui nous montre une série d'" éclats de féminin " pour suggérer les gains qui seraient ceux de cette ouverture. Et si, la femme était l'avenir de... l'église !

  • " Normalement, dans la vie, les parents ne voient pas leur enfant mourir. Ce n'est pas dans l'ordre des choses, et la raison en est simple : c'est infiniment trop dur à supporter. Pourtant, Gaspard nous a appris à aimer mieux, à se donner plus. Avec lui,

  • Il n'y a pas que Lourdes ! Il y a aussi Pontmain, en Mayenne, haut lieu de pèlerinage marial. Une redécouverte de la France des dévotions qui accomplit un formidable retour.
    Pontmain, 17 janvier 1871. Dans le ciel d'hiver, la Vierge Marie apparaît à quelques enfants. La belle Dame leur dévoile un bref message sur la nécessité de la prière et de la rencontre avec son fils.
    Cent cinquante ans plus tard, le frère Louis-Marie Ariño-Durand nous livre une interprétation nouvelle de cette apparition et nous invite à aborder cet anniversaire sous des angles inattendus. Car l'actualité du message de Pontmain, dans sa grande simplicité, ne fait plus aucun doute, et sa portée à faire découvrir ou à redécouvrir nous touche au coeur.
    Voici, par l'un des plus grands spécialistes, le livre de référence sur ce sanctuaire marial du bocage mayennais.

  • Laisse-moi deviner : ce livre, tu ne l'as pas acheté. On te l'a offert pour ta profession de foi ou ta confirmation, ou à une autre occasion. Et tu te demandes peut-être ce que tu vas en faire. La réponse est simple : tu vas le lire ! Parce qu'il a été éc

  • Impossible de vivre sans sexe ? Un mirage, la chasteté ? Et, d'ailleurs, comment font-ils ces hommes qui se disent de Dieu ? Sans tabou et sans concession, un vrai guide.
    La chasteté, comprise comme l'abstinence sexuelle volontaire pour des raisons religieuses, a toujours suscité beaucoup de suspicion. Les récents scandales qui frappent l'Église semblent donner raison à ceux qui y voient un mirage ou une imposture. Mais est-ce si vrai ? Ne serait-ce pas plutôt qu'il faut comprendre cette même chasteté dans un élan de vie consacré où la sexualité n'est pas amputée, refoulée, mais transcendée. Mais alors comment ? À quel prix ? Et par quels moyens ? L'enjeu spirituel de la chasteté est-il de l'ordre de la conformité à un modèle ou de l'humilité ?
    Mobilisant l'histoire, la théologie, la biologie, la psychologie, c'est en religieux mais aussi en scientifique que Jean-Marie Gueullette livre ici une réflexion concrète où la frustration s'efface devant la transfiguration. Il ne s'agit pas de tuer le désir, mais de le vivre autrement.
    Un traité libérateur.

  • " Ah ! Monsieur l'Abbé, quelle peine je me serai donnée pour sauver ma foi, pour excuser Dieu du Mal du monde ! Grâce à vous qui m'avez libérée, je suis allée jusqu'au fond de ma nuit sans avoir peur et là j'ai trouvé, je ne sais comment, un petit chemin

  • Les apparitions de Fatima, leur message et leurs trois secrets ! Que n'a-t-on pas écrit à leur sujet ? Tous s'en donnent à coeur joie et les thèses les plus folles circulent, aussi rapides et incontrôlables que le soleil qui danse dans le ciel du Portugal

  • Pour découvrir la cathédrale qu'est la Somme de théologie de saint Thomas d'Aquin, rien ne vaut une visite en compagnie d'un guide passionné. Une telle promenade permet de mieux connaître Thomas, un théologien animé par la bienveillance, contemplant ce qu

  • Après Ne gâchez pas votre plaisir, il est sacré, voici un véritable guide pour comprendre et apprendre à vivre pleinement l'aventure du couple durable. Aimer après la foudre et l'orage relève d'une expertise fondée sur la rencontre avec des millier

  • L'empereur s'auto-sacrant aura été aussi l'architecte du paysage religieux de la France pendant deux siècles. Une étude sur hier, une leçon pour aujourd'hui.
    Napoléon était-il aussi peu religieux que le prétend la légende noire ? A-t-il été cet anticlérical farouche ou ce capucin caché qu'ont alternativement décrié les gardiens du temple révolutionnaire ? Et comment réconcilier le législateur du concordat avec le geôlier du pape ?
    Répondant à ces interrogations, retraçant la vie intérieure de l'empereur, montrant les diverses croyances qui l'ont occupé au cours de son existence, Marie Courtemanche lève le voile sur un parcours spirituel qui allait de pair avec une politique réaliste.
    Comment, dès son arrivée au pouvoir, il fait de la restauration des relations de l'Église avec l'État sa priorité ; pourquoi il prône la tolérance envers les différents cultes ; en quoi il compose un gouvernement de convictions mêlées afin de rassembler laïcs et catholiques ; et dans quel esprit, à l'approche de la mort, le vainqueur d'Austerlitz se tourne vers les derniers sacrements : telles sont quelques-unes des révélations de cette étude sans précédent.
    Voici le portrait de l'enfant le plus terrible des Lumières et du fils adoptif le plus conquérant du Romantisme : croyant et sceptique, libre penseur et conformiste, facilement provocateur et épris de l'infini.
    Une somme indispensable.

  • Aborder la question du corps et du toucher dans les Évangiles peut sembler étonnant. Mais il en va du visage de Jésus, lui qui guérit et sauve de multiples fois à travers le geste d'une main tendue. En réalité, il y a plusieurs touchers : celui de Jésus,

  • La prière du rosaire, si ancienne et si nouvelle à la fois, a ses féroces détracteurs ainsi que ses ardents défenseurs. Tous ont un avis sur le rosaire, qu'il s'agisse de le jeter aux oubliettes ou d'en chanter les louanges. Cet ouvrage est l'occasion de

  • La christologie des mystiques rhénans est souvent laissée pour compte, quand on ne leur reproche pas de ne pas en proposer. Or, Eckhart a su dégager le sens de la christologie et l'importance de la conformation au Christ. Il est, avec Nicolas de Cues, l'u

  • Ainsi donc, certains ont déclaré la guerre à la langue française ! Prétextant l'égalité et la modernité, voilà qu'ils féminisent à outrance (une pompière), kidnappent l'accent circonflexe (un fruit mur), inventent une langue plus étrange que

  • La paternité et la filiation sont au coeur du débat contemporain. Mais que dit la Bible ? Qu'entre David et Salomon, comme entre Jésus et l'Éternel, tout engendrement est d'abord affaire de reconnaissance mutuelle : le spirituel supplante le biologique.
    Dans cette étude biblique tourbillonnante d'érudition, le frère Albert-Marie Crignon aborde un thème d'une extraordinaire contemporanéité : la filiation. " Qui es-tu, mon fils ? ", c'est en effet la troublante question que pose Isaac à Jacob, en le prenant pour Ésaü. Ainsi, à travers cette véritable enquête d'un passage fameux de la Genèse (l'histoire de Jacob et de sa famille), c'est tous les rapports de père à fils dans la Bible qui sont décryptés. Sans jamais s'éloigner du sens littéral, l'auteur, en bon exégète, donne vie à ces si beaux récits de l'Ancien Testament, qui sont lus comme des prophéties annonçant l'avènement d'un Fils en qui tous sont sauvés, le Christ. Derrière une histoire de famille peu catholique -; Jacob épouse Rachel et sa soeur, et il est également le père des enfants de leurs servantes -;, c'est notre condition de fils et de fille, et notre rapport au Père des Cieux, que nous sommes invités à interroger. Et à réinvestir.

  • À côté de nous, tous les jours, des vies innocentes sont détruites. Des jeunes filles abusées doivent ajouter à leurs malheurs le silence dans lequel leurs familles tentent de les enfermer. Rares sont celles qui s'opposent à leurs proches et qui prennent

  • En 2000, dans son ouvrage Va à Ninive !, Jean-Marie Mérigoux présentait la vie des chrétiens en Irak ainsi que sa propre expérience dans ce pays, à Mossoul notamment où les dominicains sont présents depuis plus de 250 ans. Vers d'autres Ninive</

  • Sur les flancs de l'Himalaya, au détour du chemin, Jo, un jeune trader français en quête de sens, fait la rencontre inattendue d'une vieille nonne tibétaine. Isolé par l'eau et le feu, et trois jours durant, il découvre grâce à elle le secret objet de sa

empty