12-21

  • Et si pour améliorer votre quotidien et changer votre vie, vous mettiez de l'ordre dans votre intérieur?Voici l'adaptation graphique de la célèbre méthode de Marie Kondo, pour en finir avec la pagaille et changer votre vie ! Chiaki lutte contre un appartement désordonné, une vie amoureuse chaotique et un manque de perspective sur son avenir. Elle fait appel à Marie Kondo, conseillère en rangement. Grâce à une série de leçons amusantes et judicieuses, l'auteur aide Chiaki à remettre en ordre sa maison et sa vie.


  • Le destin de quelques textes est d'incarner un genre littéraire. Le Journal de Marie Bashkirtseff reste, depuis sa parution, un des grands classiques de la littérature autobiographique.

    D'une capitale l'autre, de villégiature huppée en ville d'eau, Marie Bashkirtseff, jeune peintre russe d'une grande beauté, tente de vivre, d'aimer, de laisser une oeuvre à la postérité. Paradoxalement, c'est son journal intime qui fera d'elle une des figures les plus touchantes de la Belle Epoque.
    Jamais une vie ne fut vécue avec plus de fièvre, plus de soif de vivre, écrivait Hugo von Hofmannsthal. Elle a le grand don de l'expérience, cette sensibilité vigoureuse et délicate à la séduction extérieure, par où l'enfant et l'artiste se rencontrent. Ses nerfs sans emploi répondent avec plus de vivacité, de force et d'originalité à chaque impulsion ; son âme souple et séduisante s'enflamme et brille, mais elle se brûle à sa propre flamme et à vingt-quatre ans, elle s'est consumée.

  • Warcross t.1

    Marie Lu

    La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l'univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable
    jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l'année, elle est repérée par l'intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d'Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel...

  • Malaise au lycée.
    Lisa, jeune professeur d'italien, se rend chaque jour au collège comme on va à la guerre, avec, en guise d'armée ennemie, les élèves. Au fond de la classe, les garçons se disputent le rôle de commandant en chef en rivalisant d'insultes et de menaces. Du côté des filles, ce n'est guère plus apaisé : comment faire comprendre à une gamine de douze ans qu'elle ne doit pas se prostituer, même pour se payer des vêtements de marque?
    Seule solution pour survivre sur ce champ de bataille où règne la loi du plus fort, se forger une carapace, en attendant son heure... l'heure de la contre-attaque.

  • En Corse, l'été sera meurtrier...
    Il ne faut jamais revenir au temps maudit de son enfance.
    En ouvrant la maison d'Acquargento, désertée vingt ans plus tôt, c'est tout l'été de ses 16 ans qui brûle la mémoire d'Anna : l'aridité du soleil corse, l'omniprésente menace des guêpes, l'indifférence des parents, l'ennui moite de l'adolescence... et l'arrivée surprise d'Hélène, sa cagole de soeur aînée, bébé au bras, plus égoïste et méchante que jamais. Plus dangereuse surtout. Cet été-là, Anna en était convaincue, Hélène jouait avec la vie de sa propre fille.
    Paranoïa, jalousie de petite soeur ou pressentiment d'un drame annoncé ?

  • La suite du phénomène Warcross !
    Emika n'est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d'Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s'unit aux Phoenix Riders. D'autant plus qu'une nouvelle menace s'insinue dans les rues de Tokyo : quelqu'un a mis la tête d'Emika à prix. Sa seule chance de survie est Zéro, celui qu'elle a traqué pendant des semaines pour Hideo ! Emika découvre bientôt que sa protection a un prix. Jusqu'où sera-t-elle prête à aller pour détruire Hideo,
    l'homme pour lequel elle aurait sacrifié sa vie ?

  • Le symbolisme des jeux

    Jean-Marie Lhôte

    • 12-21
    • 18 Septembre 2014

    Le Symbolisme des jeux de Jean-Marie Lhôte était depuis longtemps introuvable. Cette édition reprend fidèlement le texte paru en 1976 (à quelques modifications près, très mineures). En particulier, le texte d'origine étant rédigé à la première personne, cette singularité a été conservée, comme si le "jeu' était aussi le "je'.
    Le mot "symbolisme' est à prendre ici au sens large, avec légèreté ; les jeux sont regardés avec sympathie, analysés dans leurs formes, comparés entre eux et mis en résonance entre l'homme et le monde.
    Ce voyage à travers les jeux comporte quatre étapes : " L'ordre du monde " - jeux considérés selon la forme de leurs supports dans l'affrontement et la compétition ; " Le sort des rêves " - jeux le plus souvent soumis au hasard, ouverts parfois sur la divination ; " Le plaisir d'être ensemble " - jeux de masques et d'illusion en relation avec la fête ; " La magie des objets " - jouets enracinés dans le mystère des origines.
    Encadrant ce périple, une introduction, " L'espace croisé des jeux ", donne une idée de l'univers des jeux dans leur ensemble et une conclusion, " La mémoire des sources ", permet de se repérer dans le foisonnement des écrits antérieurs, à la fois populaires et savants. Le livre se termine avec une histoire où l'auteur se trouve confronté à un jeu secret, une curieuse énigme.

  • L'auteur explore ici les permanences et les reconversions des stéréotypes antijuifs dans la littérature populaire avant de proposer un florilège de textes révélateurs de l'imaginaire antisémite du Moyen Âge aux périodes moderne et contemporaine.

  • De la naissance du spiritisme aux " voyants " d'aujourd'hui, cet ouvrage - première étude dédiée à ce thème publiée en France depuis plus de quarante ans - évoque un siècle et demi d'histoire de la médiumnité à travers le parcours de ses acteurs les plus représentatifs et l'évocation détaillée des expériences les plus troublantes.
    Cette approche rationnelle d'un phénomène habituellement qualifié d'irrationnel dénonce également toutes les formes de charlatanisme et offre en sus une réflexion singulière sur les questions que la médiumnité ne cesse de poser à la science.
    Préface de Bertrand Méheust

  • (Re) découvrez le diptyque de Marie Neuser " Prendre femme ". Entre effroi et beauté, deux romans qui tiennent le lecteur en haleine autours de deux affaires dont on connaît d'emblée le meurtrier.
    Prendre Lily Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux.
    Le corps d'une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert.
    Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu'elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d'Angleterre qui ne connaît pas les débordements.
    Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n'étaient ces déviances auxquelles il s'adonne en secret.
    Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victime, oui : de la complexité d'une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres.
    Prendre Gloria Dans la commune italienne de P., on sauve les apparences. Et surtout le dimanche. Le 12 septembre 1993 a dérogé à la règle.
    Ce jour-là, Gloria Prats quitte son amie Elena pour honorer un rendez-vous. Elle franchit le perron de l'église de la Miséricorde. Un rendez-vous furtif, pas plus de quelques minutes.
    Le 12 septembre 1993, les minutes deviennent des heures. Gloria ne ressort pas.
    Une fugue, à coup sûr. Ou un coup de ce petit Albanais trop discret pour être honnête. Tout, mais pas le principal suspect, protagoniste numéro 2 du rendez-vous : Damiano Solivo.

empty