Francis Desharnais

  • C'est une histoire de la colonisation de l'Abitibi. Un portrait d'hommes et de femmes qui ont tout quitté pour aller s'installer dans le Nord. Le récit d'un petit village qui s'appelle Guyenne. Sauf que Guyenne n'est pas une paroisse comme les autres. C'est une coopérative. Le bois que tu coupes là ne t'appartient pas et la coop garde 50 % de ton salaire pour financer le développement de la colonie. Dans le coin, il y en a qui appellent cet endroit, « la petite Russie ». C'est là que Marcel et Antoinette vont vivre durant vingt ans.

  • Quatre ans après avoir ruiné l'histoire de l'aviation avec Les premiers aviateurs, Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais unissent à nouveau leurs forces pour faire la passe à la course à l'espace. La conquête du cosmos relate cette lutte scientifique ayant opposé l'URSS aux États- Unis à l'apogée de la guerre froide. Tous les événements marquants de cette aventure extraordinaire sont ici présentés dans leur plus factuelle réalité, à l'aide d'effets spéciaux de pointe.

  • La langue constitue l'une des racines culturelles d'un peuple, et les mots, eux, en sont des témoins. ­Qu'est-ce qui fait qu'une langue vit, survit, meurt ou revit? Des historiens, historiennes, géographes, ethnologues, ­romanciers et romancières plongent dans l'histoire et vous font revivre, le temps d'une nouvelle, la trajectoire de ces langues qui nous définissent.

    Laissez-vous surprendre par des lettres imaginaires, des exodes déchirants, des mots étonnants et des rendez-vous à ne pas manquer! De Marius Barbeau à Tancrède Pagnuelo, en passant par Adèle Lafontaine, des personnages vivent sous vos yeux, au rythme de leurs mots. Leur langue sillonne les routes de l'Acadie, de l'Alberta, du Yukon ou du Québec.

    Découvrez dans ce recueil de nouvelles historiques la langue abénakise, le wendat, le tutchone du Nord, le ladino presque disparu et l'évolution du français de la Nouvelle-France à aujourd'hui. L'illustration de cette résilience se livre en douze textes passionnants qui vous dévoileront quelques secrets bien gardés.

    Avec la participation de Éric Bédard, Marie-Eve Bourassa, Philippe Charland, Francis Desharnais, Martin Fournier, France Lapierre, Valérie Lapointe-Gagnon, Jean Lemieux, Maya Ombasic, Isabelle Picard, Louis-Pascal Rousseau, Maryse Rouy et André-Carl Vachon.

    Émilie Guilbeault-Cayer, consultante en histoire et éditrice, détient une maîtrise en histoire de l'Université Laval et un diplôme en édition de l'Université de Sherbrooke. Travaillant dans le milieu de l'histoire depuis 15 ans, elle a collaboré à de nombreux projets en histoire autochtone, institutionnelle et urbaine. En 2018, elle publie chez Septentrion Les Soeurs de la Charité de Saint-Louis au Québec, 1902-2018 et, en 2019, elle participe à la direction et à la rédaction de l'ouvrage La Noël au temps des carrioles. De racines et de mots. Persistance des langues en Amérique du Nord est le premier recueil de nouvelles qu'elle dirige.

    Pendant sa carrière en enseignement, comme professeur, directeur d'écoles et comme directeur des services éducatifs, Richard Migneault s'est toujours investi dans l'enseignement et l'apprentissage de la lecture. Lecteur compulsif, il a développé à la retraite un engouement indéniable pour la littérature policière et la nouvelle. Il a dirigé trois collectifs, Crimes à la librairie, Crimes à la bibliothèque et Crimes au musée aux éditions Druide. Préoccupé par la lecture chez les jeunes, il a dirigé une série s'adressant aux lecteurs de 10 à 14 ans ayant pour titre Mystères à l'école et Les nouveaux mystères à l'école. Animé par son intérêt pour l'histoire, il propose l'idée d'un recueil reliant l'histoire et la littérature qu'il codirige, De racines et de mots. Persistance des langues en Amérique du Nord.

  • À parcourir cette collection de mots d'enfants, une conclusion s'impose : Lalie a l'esprit tordu, elle manque totalement de respect à l'égard de quiconque ne partage pas ses opinions et elle est obsédée par tout ce qui concerne les crottes. Bref, impossible de ne pas l'aimer.
    Recueillies par l'instinct maternel douteux de Caroline Allard et illustrées par le crayon malicieux de Francis Desharnais, Les Chroniques d'une fille indigne nous ouvrent une fenêtre sur un univers enfantin réjouissant, où sagesse et délire font des mauvais coups ensemble, main dans la main.
    Caroline Allard a des enfants et a commencé à écrire Les Chroniques d'une mère indigne après un huit millième changement de couche. Elle a une vie sexuelle et a eu l'idée de Pour en finir avec le sexe en pratiquant un soixante-neuf. Aussi scénariste, chroniqueuse et romancière, avec Les Chroniques d'une fille indigne, elle revient à ses premières amours (exploiter ses enfants pour faire rire les gens).
    Francis Desharnais publie Burquette aux éditions Les 400 coups en 2008. Il récolte deux prix Bédéis Causa au Festival de la bande dessinée francophone de Québec l'année suivante. Il est aussi scénariste pour la série Motel Galactic (éditions Pow Pow). Comme réalisateur, il adapte Burquette en animation en 2012. Présentement sans enfant et pas certain de vouloir apprendre comment on les fait après avoir travaillé sur Les Chroniques d'une fille indigne.

empty