Anne Raulin

  • Style ethnique, musique ethnique, ethnic food, ethnic market, que ce soit en français ou en anglais, l'adjectif ethnique caractérise aujourd'hui un produit de consommation à la mode qui se procure au quotidien. Autrefois rare et désigné par le terme de marchandise exotique, le " produit ethnique " révèle par cette mutation de vocabulaire l'existence de nouvelles réalités culturelles dans les villes-mondes ou villes globales.

  • Ce sont douze profils de la ville qui se dégagent dans leur singularité. L'enjeu était de montrer comment les différents sites de la ville, si divers soient-ils, s'intègrent dans l'ensemble urbain : ils participent d'un système animé de forces contradictoires qui rassemblent autant qu'elles fragmentent, au plan physique comme au plan moral.

  • Présentation synthétique, claire et riche d'un champ en pleine expansion, l'anthropologie urbaine, cet ouvrage traite à la fois de la ville comme espace global, des milieux sociaux qui la composent et des cultures urbaines dans leur foisonnement.
    Il s'appuie sur une méthodologie, nouvellement appliquée aux villes, qui privilégie l'analyse comparative et accorde une large place aux descriptions de « terrain » - tout en intégrant les données relatives à l'histoire, la géographie et la sociologie urbaine. Pour assurer la distance critique nécessaire, il remonte aux fonctions fondamentales de la ville et s'attache à conceptualiser les problèmes de l'essor contemporain. Il aborde les grands débats, savants et médiatiques, de ce domaine aux enjeux politiques, sociaux et culturels essentiels :
    Que désigne l'expression « culture urbaine » ? La vitalité des identités citadines vient-elle compenser aujourd'hui l'affaiblissement d'autres composantes identitaires comme la classe sociale ? L'opposition entre ville et campagne est-elle en train de disparaître ? La civilisation de l'Islam a-t-elle influencé le développement urbain de l'Occident médiéval ? Que signifie la généralisation du terme de « ghetto » ? Doit-il être repris par les chercheurs ?

  • Tirer parti des effets de parallaxe. Analyser les conséquences sur l'objet observé d'un changement de position de l'observateur. Tel était l'ambition des dix anthropologues réunis pour réaliser cet ouvrage, fruit d'une collaboration inédite conduite pendant plusieurs années. Cinq Américains travaillant en France et cinq de leurs homologues français engagés de même aux États-Unis se sont ainsi rencontrés régulièrement, échangeant leurs points de vue et les questionnant, afin de laisser émerger de nouvelles perceptions. Il en résulte des visions profondément originales et décalées qui informent les questions suivantes : comment se vivent les inégalités, la pauvreté ou la diffé­rence dans l'un et l'autre pays ? Comment la culture est-elle source d'identité, mais aussi de profit économique et de hiérarchie sociale ? Comment nommer et définir les nouveaux acteurs sociaux ? Comment réparer les injustices et les blessures collectives ? Comment imagine-t-on de vivre mieux ? Autant de cas de figure qui sont abordés en parallèle, ici et là. Mais l'enjeu était aussi de construire des grilles d'analyse applicables à d'autres pays que les États-Unis et la France, d'autres dialogues transnationaux, d'autres hémisphères de réflexion. En allant vers une anthropologie réciproque, cet ouvrage réussit à intégrer à la perspective comparative traditionnelle une pratique dialogique, décentrant tout à la fois les observateurs et leurs objets. Il participe des efforts pour repenser le rôle de cette discipline dont les auteurs de ce livre se sentent à la fois les héritiers et les passeurs, et pour formuler de nouveaux objectifs : autrefois vouée à démontrer la commune humanité de populations d'une radicale altérité, l'anthropologie peut aussi mettre en lumière ce qui, derrière la ressemblance, demeure, est, ou se veut profondément différent.

empty