Youssef Chahine, le révolutionnaire tranquille ; entretien avec Tewfik Hakem

À propos

Du haut des 40 films réalisés par Youssef Chahine en 50 ans de carrière, c'est l'histoire mouvementée du 20ème siècle qui nous contemple. A la différence - fondamentale - que le plus connu des cinéastes égyptiens voyait le monde depuis le phare d'Alexandrie. Et le Monde apparaît sensiblement différent quand la Gare Centrale du Caire devient soudain son centre de gravité. Originaire de la région du globe la plus malmenée par l'histoire durant le siècle dernier, Chahine n'a jamais désespéré du genre humain pour autant. Progressiste et joyeux, son cinéma a épousé tous les genres (comédie musicale, drame social, fresque historique, film intimiste) pour nous entraîner dans les mondes disparus et les paradis perdus qu'a connu ce levantin né en 1926 et mort en 2008 - chez lui en Egypte.

Tewfik Hakem est journaliste et producteur à France Culture. Ami de Youssef Chahine, il a assisté à plusieurs tournages du cinéaste après avoir fait sa connaissance en 1985.

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma

  • EAN

    9791023903249

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 607 Ko

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Support principal

    ebook (ePub)

Youssef Chahine

Youssef Chahine est né à Alexandrie en 1926 et décédé cet été 2008.ÿIl a réalisé une quarantaine de films depuis le début des années cinquante jusque Chaos en 2006, et joué dans nombre d'entre eux.ÿLe public découvre son visage en même temps que son talent de cinéaste avec Gare Centrale, en 1958, situé dans les milieux populaires du Caire, où il incarne un simple d'esprit qui devient un criminel, dans un style très proche du néo réalisme qui triomphe alors en Europe.ÿIl aborde à peu près tout ce que le cinéma compte de genres. La comédie (Papa Amine, son premier film, Femmes sans hommes, C'est toi mon amour), le drame social (Le Fils du Nil), le film d'aventures (Ciel d'enfer), le western (Le Démon du désert), la comédie musicale (J'ai quitté ton amour, Le Vendeur de bagues, Le Retour de l'enfant prodige), le mélodrame (Les Eaux noires, L'Appel des amants, Un homme dans ma vie), le film militant (Djamila l'algérienne), le documentaire (Le Caire)...

empty