À propos






Extrait
ALBIS Jean d' - Administrateur de société de porcelaine, protestant (Limoges 09.01.1911).
Ce membre important de la paroisse réformée de Limoges compte, à deux titres, dans l'histoire récente de la ville : comme parent actif des porcelainiers Haviland et comme médiateur dans la libération de Limoges.
Au XIXe siècle, la famille américaine des Haviland a joué, en 1843-1852 puis entre 1890 et 1895, un rôle capital dans le développement de la porcelaine à Limoges. Membre de cette famille, J. d'Albis devint, en 1935, administrateur de la société Haviland & Co. ; il le resta jusqu'en 1980. Ce rôle se double d'études : monographies sur la maison Haviland et la décoration sur céramique, catalogues d'expositions et surtout, en collaboration, grande histoire de la porcelaine de Limoges. Correspondant du Consulat de Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale, il joua un rôle décisif, en août 1944, pour épargner à la ville une effusion de sang : le général allemand commandant la place refusait de traiter avec des « terroristes » ; il accepta d'engager, dans la propriété de Jean d'Albis considérée comme neutre, des pourparlers avec des représentants des Alliés et des chefs de la Résistance, ce qui aboutit à la reddition officielle signée à l'hôtel de la Paix. Membre de la paroisse réformée, J. d'Albis fut conseiller presbytéral durant plus de trente ans et président de l'Entraide protestante.
OEuvres : La porcelaine de Umoges, Paris, 1980 (en collaboration avec Céleste Romanet).
Marguerite BOUDON.
ALLUAUD François - Directeur de manufacture, maire de Limoges, franc-maçon (Limoges 21.09.1778-Limoges 18.02.1866).
Neveu de l'orateur girondin Vergniaud, François Alluaud II était le fils de l'ancien directeur de la Manufacture royale de porcelaine. Initié franc-maçon en 1804, il appartint, sous le Premier Empire, à la loge « L'Amitié », à Limoges, puis, sous la Restauration, à la loge « Les Frères unis ». Passionné par la minéralogie, il accomplit plusieurs découvertes utiles à l'industrie porcelainière. Il ouvrit, en 1816, sur les bords de la Vienne, au lieu-dit « Les Casseaux », une grande fabrique de porcelaine. Juge au Tribunal de commerce, en 1813, il entra, en 1822, à la Chambre consultative des arts et manufactures. Il y siégeait encore en 1858, lorsque cette instance se transforma en Chambre de commerce. Maire de Saint-Priest-sous-Aixe, il fut appelé à la mairie de Limoges quand éclata la révolution de juillet 1830. Sous son administration furent entrepris de grands travaux destinés à faire de Limoges une cité accueillante et moderne. Son mauvais état de santé l'obligea à abandonner le fauteuil de maire en 1833, mais, conseiller général depuis 1831, il le resta jusqu'en 1864. On lui doit plusieurs études toutes en relation avec la porcelaine, dont une au Congrès scientifique de France tenu à Limoges en 1859. Il fonda et présida, pendant vingt ans, la Société archéologique et historique du Limousin.
OEuvres : « De l'influence de la cuisson à la houille sur l'avenir des fabriques de porcelaine en imousin », in Congrès scientifique de France, session de Limoges, 1859.
Voir : « François Alluaud », in Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin (portrait), t. XV ; Michel Laguionie, Histoire des Francs-Maçons à Limoges, Limoges, 1986.
Michel LAGUIONIE.

Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Christianisme généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le christianisme

  • EAN

    9782701019352

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb pages imprimables

    1

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    40 013 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (pdf)

empty