[eBook] Le chien couchant

Résumé

À Cardin, petite ville du Nord, Guéret emprunte chaque soir le même chemin pour rentrer de l´usine, et chaque soir, c´est le même chien qui l´accompagne jusqu´à sa pension. Ce chien serait son unique compagnon s´il n´y avait Nicole, jeune ouvrière qui rêve de mariage. Nicole est désirable et attentionnée, mais tellement frivole que Guéret lui préfère Maria, sa logeuse quinquagénaire. Hélas, celle-ci ne lui exprime qu´indifférence et mépris ; jusqu´au jour où un meurtre sanglant est commis.  Maria a tôt fait de prendre son piètre locataire pour l´auteur du crime. Elle le regarde enfin. Bien plus, elle le respecte et l´admire. Guéret, trop heureux d´avoir enfin ses faveurs, ne la détrompera pas. Un jeu de dupes s´instaure alors entre eux. Jusqu´où cette imposture mènera-t-elle Guéret ? S´il se dévoile, ne risque-t-il pas de perdre l´amour de Maria, de tout perdre ? Seul témoin de cette relation qui peut en pressentir la douloureuse fin : le fidèle chien couchant.Dans ce livre, Sagan tente une gageure. Le Chien couchant est un texte inattendu. Loin de Paris, de la frivolité mondaine et des drames amoureux bourgeois, l´auteur de Bonjour tristesse inscrit son roman dans le milieu prolétaire, s´approprie sa rudesse et sa morosité. Plus d´artifices, seulement d´honnêtes gens pris au piège d´amours farfelues et de rêves ambitieux. C´est alors avec un réel plaisir que l´on découvre de façon insolite ce qu´on aime tant chez Sagan : on trompe l´ennui comme on peut, on aime en trichant un peu.  Un livre délicat sur la question de l´amour sincère et de sa mise à nu.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782234069114
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 198 Pages
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 143 Ko
  • Distributeur Numilog

Série : Non précisée

Françoise Sagan

Issue d'une famille de la grande bourgeoisie, Françoise Quoirez, dite Sagan, passe une enfance épargnée par les pénuries de la Seconde Guerre mondiale. Les années défilent et le triomphe se profile grâce à son roman 'Bonjour tristesse', écrit à l'âge de dix-huit ans. Bien que le public et la critique soient séduits, cette oeuvre suscite la polémique. Traitant du désir sexuel d'un point de vue féminin, les remarques le concernant sont quelque peu acerbes. Françoise Sagan adopte par la suite un style de vie des plus décalés, tant sur le plan de l'avoir que de l'être. Ses oeuvres s'en inspirent et mettent en exergue l'ennui et la fuite dans l'alcool. Elle incarne une insolence et une fraîcheur qui ne peuvent que choquer les étouffantes années 1950. Tentée par la scène, elle s'essaye à quelques pièces de théâtre : 'Château en Suède', 'la Robe mauve de Valentine', 'L' Excès contraire'... Malgré le succès de ses oeuvres, elle ne reçoit que peu de prix littéraires, mais se voit tout de même décerné en 1985 le prix Monaco, qui vient saluer l'ensemble de son oeuvre. Si l'on peut toujours discuter de sa véritable place dans le panthéon littéraire, Françoise Sagan était avant tout un être vrai et libre. Elle restera dans l'histoire comme un personnage, sans doute plus important que ses livres, un mythe dont la notoriété dépasse les frontières de l'Hexagone, le totem d'une époque faite de liberté et d'insouciance.

empty